Aprile, nouvelle pépite de l'électro-pop belge

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Le plat pays n’a pas fini de gâter nos oreilles ! En effet, les talents noir jaune rouge ne cessent de fleurir ci et là et de délivrer leur lot de surprises et autre magie musicale. C’est le cas du jeune Aprile qui revient faire fondre les coeurs de sa voix de velours et ses mélodies influencées d’une néo soul délicieuse. À 26 ans, le Liégeois connaît déjà bien le monde de la musique qu’il avait conquis avec son estival Cheap Chick près de quatre ans plus tôt. C’est aussi au travers de différentes sessions acoustiques que le belge ténébreux avait gagné notre attention avec notamment Fearun morceau brillant qui mettait en lumière son savoir-faire prodigieux en tant qu’auteur-compositeur. Après avoir ensoleillé les scènes de Belgique, l’artiste s’était fait quelque peu discret pour revenir en force et annoncer un nouvel EP qui, à coup sûr, va faire beaucoup de bien à la pop belge ! 

Il partageait ce 15 mai son nouveau single Love Inside, un titre percutant qui vague entre riffs de guitare groovy et kicks enflammés enrobant l’élégance du morceau d’un vibrant côté urbain. À tout cela, on rajoutera ces textures plus électro qui ancrent le morceau dans l’air du temps et l’éloigne quelque peu des vibes acoustiques auxquelles le chanteur avait pu nous habituer par le passé. Il y’a aussi cette voix délicate ici et plus grave là bas qui joue sur une dualité plaisante et qui scinde le morceau en deux atmosphères complémentaires, entre la volupté des couplets et l’énergie fiévreuse des refrains. Un ensemble cohérent et harmonieux habillé d’un clip tout aussi remarquable, qui s’appuie sur le raffinement d’un clair-obscur parfaitement réalisé pour nous plonger dans un plan séquence des plus originaux. Perché sur le balcon du dernier étage de son immeuble, le talentueux Nicolas Donnay scande son hymne sentimentale entre deux pas de danse chaloupés et devant l’indifférence de sa bien-aimée. Une trame narrative mystique et des plans sobres et beaux qui donnent à ce clip une ambiance toute particulière qui s’inscrit comme une réussite visuelle. C’est donc grâce à un retour tout en finesse que l’énigmatique Aprile nous a charmé et a attisé notre impatience quant à son prochain projet. Une chose est sûre : nous serons au rendez-vous !