Arrêt sur musique : Freez secoue le monde du rap avec Frame

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Il y a quelques semaines, on vous dévoilait en exclusivité le dernier clip de Freez. Depuis, les lauréats du FAIR 2018 ont dévoilé leur EP. Ça s’intitule Frame et plutôt qu’un arrêt sur images, on a décidé de faire un arrêt sur musique, celle que le quatuor explore loin des codes dictés par le rap moderne.

Chez Freez, on ne parle pas de foot, on ne parle pas de Dragon Ball Z et on ne place pas une rime sur sa bite dans chaque chanson.-, ce qui semble pourtant être la sainte trinité du rap en France depuis quelques années. Alors, Freez, groupe de rap ? Oui, mais pas que. Freez est un groupe tout simple, une somme d’influences et de pensées où l’on préfère citer le meilleur film de l’humanité (si vous vous posez la question : la réponse est The Blues Brothers) et tisser une musique hors des cadres et proche de l’espace. Chez les Strasbourgeois, il n’y a pas de limites, pas d’espace et pas de temps, il n’y a que l’infini des possibles qui les guide et les pousse à toutes les explorations.

Bien sûr, si le groupe est ramené vers les terres hip hop, il le doit sans doute à Eli Finberg, son timbre grave, profond et sa verve assez impressionnante pour qu’on en arrive à se demander à quel moment il parvient à reprendre son souffle, notamment sur Cosmic ou Meant To Be. Cette voix qui nous ramène vers des artistes récents qu’on apprécie énormément, que ce soit Tyler The Creator ou les Hollandais de Dope D.O.D. guide les chansons et impressionne en premier lieu. Et puis on tend l’oreille sur l’univers qui nous entoure et l’on freeze, tout simplement. Car si la voix est un atout, c’est son association à la musique qui fait exploser le tout en millions d’étoiles. Loin des bandes parfois froides ou des ambiances glauques, c’est une production d’une chaleur et d’une puissance énormes qui s’ouvre à nous : c’est là tout l’intérêt d’avoir de vrais musiciens au service d’une musique ambitieuse, comme en atteste l’excellente Flamin’Goes ou la planante Our Own. Entre le free jazz, la pop, l’électronique ou le rock, la musique de Freez sonne bien parce qu’elle sonne vrai. Si le ton est résolument sombre, il reste toujours ouvert et garde sous le coude une bonne dose d’humour et d’ironie qui rend la musique attrayante et addictive.

En 7 titres, Frame explore des pistes et des mondes différents ouverts à tous les possibles. Plonger les oreilles dans la musique de Freez, c’est comme plonger sa main dans un paquet de bonbons, on a à peine le temps d’en profiter que le paquet est déjà vide. Alors on prie pour la suite et on espère qu’elle arrive vite.

Futur maître du monde en formation.
En attendant, chevalier servant de la pop francophone.