Dans le bus de Odezenne

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Avec le recul on peut le dire sans soucis : 2018 nous a gâtés. Et parmi ses nombreux excellents albums, trône dans les cimes nuageuses Au Bacarra de Odezenne. On le dit sans avoir les mains qui tremblent sur le clavier, le trio bordelais nous a livré un album merveilleux et surtout humain. Aujourd’hui c’est en vidéo qu’ils reviennent avec un documentaire intitulé “Doublebus Expérience”.

 

Non, nous ne sommes pas communistes (un peu quand même) mais si il y a bien une chose qui a une importance primordiale dans notre façon d’envisager l’existence c’est bien l’humanité. Et de l’humanité, Odezenne en déborde. C’est assez évident quand on écoute leur musique (si vous en doutez jetez donc une oreille à Souffle Le Vent ou encore Pastels, deux perles de sensibilité et de douceur), ça devient palpable lorsqu’on les interviewe et ça finit par être clairement tangible quand on les voit sur scène. Humains, ces trois-là le sont clairement.
A cette humanité, il faudra bien sûr rajouter un talent incroyable et une bonne grosse dose de générosité. Une sainte trinité qui fait qu’on prend toujours plaisir à écouter Odezenne mais aussi à en parler.
Et puisqu’on parlait de Générosité, et parce qu’on ne parle jamais de rien par hasard, voilà où nous mène nos élucubrations : aujourd’hui, le groupe a diffusé la deuxième partie de son documentaire Doublebus Expérience, après avoir offert la première partie le 31 décembre pour terminer l’année en feu de joie.
Doublebus Expérience, parce que le trio a loué deux bus pour inviter une centaine de fans à venir faire la fête avec eux après deux mois de résidence dans une maison en bord de mer. Pour célébrer la sortie de Au Baccara et surtout offrir un vrai plaisir à ses fans. On assiste donc aux préparatifs, entrecoupés d’extraits de lives et de moments assez lunaires comme l’anecdote du voisin qui a shooté un drone au fusil … On suit ainsi les aventures du groupe avant, pendant et après cette soirée qui aura offert un moment unique et privilégié à des fans chanceux.
Ce documentaire est aussi l’occasion d’immortaliser ce qui fait Odezenne : un groupe qui pousse à la rencontre, à l’oubli, à l’amour. Un groupe qui ne cesse de grandir, loin des gros médias, loin des labels mais toujours proche de son public, toujours prêt à se défoncer pour les gens qui les aiment et les suivent. L’humain d’abord on vous dit.

On vous laisse découvrir ça en dessous .