Ce qu’il ne faut pas rater au Dour Festival 2016

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

On aura attendu ce moment toute l’année, le Dour Festival reprend ce mercredi pour nous remettre une bonne grosse claque dans la tronche que ce soit pour la musique, l’ambiance ou même la belle gueule de bois que tu auras lundi matin à la gare en attendant le train qui te ramènera chez toi. Et pour éviter de rater les meilleurs moments de cette édition, on t’a concocté une petite liste de choses qu’il ne faut pas manquer.

Mercredi, où le pré-festival, après avoir posé ta tente, tu pourras déjà aller visiter 3 scènes pour une petite soirée et en profiter pour croiser les mecs de Salut C’est Cool sur la Last Arena qui seront suivis par The Vaccines et Netsky qui se chargera de clôturer cette première journée aux alentours de 1h30. Un conseil : juste après ça, va dormir parce qu’il reste 4 jours bien remplis.

Jeudi. Première grosse journée. Le site du festival ouvre ses portes à 13h30 avec Black Mirrors et les jeunes (très jeunes : 19 et 20 ans) Beffroi un peu plus tard, on se pressera ensuite pour ne rien louper du concert des copains d’Ulysse sur la Jupiler Dance Hall ou aller voir notre autre copain Haring au Labo. Ouais, les dilemmes commencent déjà. Ce qui est sûr et certain, c’est qu’on sera aux premiers rangs pour voir Jacques à 15h15, toujours sur la scène du Labo et qu’on y restera jusqu’à la fin du set du petit prodige Petit Biscuit. Passage obligé ensuite par la Last Arena pour apercevoir A$AP Ferg puis retour au Labo pour notre amour de Flavien Berger. Petite pause pour manger avant d’aller voir le mec le plus cool du monde, j’ai nommé Mac DeMarco qui se produira à 21h sur La Petite Maison dans la Prairie. Passage à la Boombox pour Odesza, on enchaînera rapidement avec Bjarki et notre découverte techno de l’année, Paula Temple. On finira certainement la soirée sur Venetian Snares.

Vendredi, on commence la journée avec un choix assez difficile : le duo féminin Blondy Brownie ou le mythique Sharko qui présentera son tout nouvel album You Don’t Have To Worry. On est par contre certains de continuer avec Jeanne Added à La Petite Maison dans la Prairie puis direction Red Bull Elektropedia pour Damian Lazarus. La Femme nous retournera la tête dès 20h juste avant le grand retour de Fakear sur la plaine de la Machine à Feu. On sera ensuite face à un dilemme de taille : Peaches versus Poliça. L’historique versus le sous-côté. Et pour la nuit, on sera gâtés avec un enchaînement parfait en la compagnie de Floating Points, Ta-Ku, Richie Hawtin et Four Tet.

Du tout bon belge pour démarrer notre samedi : Roméo Elvis x Le Motel suivi de Woodie Smalls à la Boombox. Vers les 17h30, Odezenne s’occupera de décrasser tes oreilles. Ils nous aideront peut-être à faire un choix entre Dope Dod et Gramatik pour le créneau suivant, nous on sait pas choisir pour le coup. On se glissera dans les foules de Allah Las, Protomartyr et Django Django avant de se trouver une bonne place pour les Islandais de Sigur Rós. On l’avait découvert à Dour il y a maintenant deux ans, on le retrouve une nouvelle fois, N’To fait partie des mecs à suivre de très près et qu’on apprécie particulièrement, on viendra se déhancher une petite heure sur la Boombox avec lui avant de continuer avec Daniel Avery et Lefto.

Dimanche, dernier jour, on espère que tu auras su reposer tes pauvres petites jambes (et ton foie) parce les programmateurs ont pris un malin plaisir à rendre ce dernier rendez-vous plutôt intense. Après les show des Belges un peu fous d’Italian Boyfriend et de Bombay, on passe directement à un nouveau dilemme, Louisahhh! du label Bromance face aux tarés de Ho99o9. Tu nous croiseras juste après devant Suuns puis à la Red Bull Elektropedia pour la légende Kerri Chandler. Yung Lean te fera un peu dérailler à la Boombox pour que Maya Jane Coles t’ambiance pour la soirée qui t’attend. Les fans de la première heure de The Subways se précipiteront à la Cannibal pendant que les autres seront devant Oxmo Puccino à la Boombox ou John Talabot. À 22h30, on sera devant les mythiques Pixies pour gueuler “Where Is My Mind ?” avec tout le public. Ce sera ton tout dernier moment de “répit” parce que la nuit s’annonce longue. Club Cheval, Acid Arab et Boys Noize t’entameront et Étienne de Crécy, Lefto et Factory Floor t’achèveront. Pendant ce temps 20syl et Medeiros présenteront Allta, leur nouveau projet et ce sera Mr Oizo qui nous portera le coup de grâce en clôturant cette édition.

Infos et tickets sur DourFestival.eu

A découvert ses premières addictions sur les lignes des Libertines ou encore des Strokes. Lâche temporairement et périodiquement les médiators pour les nappes électroniques.