Eddy de Pretto est Grave et ça fait du bien

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

C’était il y a à peine un an et ça parait déjà si loin. En octobre 2017, on découvrait Eddy de Pretto sur la scène du Grand Mix. Un choc, autant esthétique que musical, face à un garçon qui mettait ses tripes sur la table et occupait la scène comme un lion en cage. Depuis, le bonhomme a fait exploser sa carrière avec son premier album CureAlors qu’il s’apprête à enfoncer le clou en 2019 en s’attaquant à tous les Zéniths de France, il ressort aujourd’hui son album, judicieusement intitulé Culte.

Qu’est-ce qui n’a pas été dit sur Eddy de Pretto ? En 2018, le « Kid » de Créteil a été partout, et de ta petite sœur à ta grand-mère en passant par ton père qui pense que C à Vous est une vraie émission culturelle, tout le monde a entendu parler et a fatalement écouté Eddy de Pretto. Nous aussi, on vous en parlait par petites touches à droite et à gauche, impressionné qu’on était par des prestations live toujours aussi fulgurantes, qui transpiraient autant la maitrise que l’urgence.

Alors oui, on avait à proprement parler pas vraiment fait de chronique de son album Cure, mais on l’a écouté comme vous et on l’a sûrement aimé comme vous. Le garçon dégage une force qui nous dépasse et une écriture au style aussi direct qu’évident. Si on vous en parle aujourd’hui, c’est parce qu’il dévoile quatre nouveaux titres pour une nouvelle version de son album désormais renommé Culte.

Ces quatre nouveaux titres poursuivent le fil des pensées et la ligne directrice d’Eddy de Pretto, à savoir un style parlé-chanté et des productions minimalistes, pour un résultat toujours aussi percutant et puissant émotionnellement. Eddy de Pretto a bien compris que l’important au final  c’est que le fond n’était rien sans la forme. Il a une voix et celle-ci a une influence, une portée qu’il ne s’agit pas de repousser mais plutôt d’embrasser. Et c’est ce qu’il fait avec Grave. Le titre, porté par une composition lumineuse, est un véritable plaidoyer pour l’acceptation de soi, de sa sexualité et de sa vie en général. Il dévoile un clip toujours aussi cinématographique réalisé par Colin Solal Cardo, déjà derrière la caméra pour Normal.

Sur Sensible, De Pretto s’attaque de front aux haters qui déversent leur violence sur Internet et les réseaux sociaux, trouvant plus de facilité à cracher leur haine de manière anonyme plutôt que de faire réellement quelque chose de constructif dans leur vie. Mais il y a aussi l’autre face d’Eddy De Pretto, celle où il dévoile son côté passionnel et passionné, c’est le cas ici avec Risque de toi et ses chœurs géniaux sur les refrains. Un texte sensible et amoureux qui nous emporte avec lui. Enfin, c’est vers un chant plus assumé que s’oriente Comme ça, un peu plus sombre et brumeuse mais toujours aussi percutante et fascinante.

Eddy de Pretto a donc décidé de continuer à battre le fer quand il est chaud, avec Culte, il livre une extension à son Cure et ouvre une nouvelle page vers un futur et une année 2019 où il risque de définitivement tout casser. Eddy de Pretto, parti pour rester.

Futur maître du monde en formation.
En attendant, chevalier servant de la pop francophone.