(EXCLU) BGS : les tourments de Tropique Noir

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

La scène musicale rennaise est plutôt généreuse ces dernières années, que ce soit avec ces noms familiers que sont Totorro ou encore Mermonte. Mais aussi avec ces groupes émergents, tels que Born Idiot et Tropique Noir. Aujourd’hui, c’est le second qui retiendra toute notre attention et pour lequel on propose en exclusivité sur La Vague Parallèle, son nouveau titre BGS, partiellement sombre mais indubitablement beau.

Si vous ne connaissez pas encore Tropique Noir, le projet de Mickael Olivette, alors ne bougez pas et lisez attentivement les lignes qui suivent. Tropique Noir, c’est tout d’abord un nom de scène très obscur au premier abord mais qui laisse malgré tout entrevoir la lumière. Un projet qui a vu le jour en mai 2017 avec un premier EP du nom de 14 & Makarios, présentant une pop dévouée mêlée à des textes saisissants. Chacun des titres qui composent cet EP, sont à l’origine de ces sensations intenses qui nous envahissent dès la première écoute, des titres d’une puissance unique et des émotions fortes toujours au rendez-vous. Avec BGS, les ressentis sont identiques, c’est un titre qui indépendamment de notre volonté, captive et bouleverse jusqu’au plus profond de notre être. On y trouve des mélodies galvanisantes, des rythmiques tendues, des guitares ardentes et une basse captivante. Des mélodies qui viennent épouser une voix qui vient nous prendre par la main pour nous raconter une histoire ou plutôt notre histoire commune à tous. Une voix qui conte un spleen amoureux, à mi chemin entre haine et réconciliation d’une relation fragilisée et au bord du précipice. Plus de 4 minutes d’aventure semblable à un coup de tonnerre, offrant les désarrois d’une véritable tempête amoureuse où larmes, acharnements et déceptions se retrouvent. Un cataclysme qui semble prendre fin avec une réconciliation tentée mais en vain, les soupirs s’entendent et se ressentent.

Rapproche toi

Viens me frôler

Dépêche toi

Sans te suicider

Mais une quiétude semble se manifester, ainsi le calme survient après la révolte amoureuse. Visuellement, le collectif VoyonsVOIR, nous offre une multitude de panoramas qui défilent et séduisent, on y voit l’océan faisant écho à cette tempête sentimentale pour finalement retrouver une plénitude ambiante en plongeant dans le regard sombre et désillusionné de l’artiste rennais mais qui s’avère malgré tout ne pas perdre espoir. Un final reposant où la pluie jonchant le sol ne pourra qu’apaiser un esprit effarouché par les tumultes amoureux.

Le premier album de Tropique NoirMirage‘ sort le 17 mai chez Music From The Masses.


  • 1er Mai : Espace B (Paris)
  • 2 Mai : Joker’s Pub (Angers)
  • 3 Mai : Festival Les Embellies (Rennes)
  • 19 Mai : Astropolis (Brest)