(Exclu) Gaume dévoile Par For The Course

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

L’horloge tourne et dans une semaine, les Nantais de GAUME dévoileront leur premier effort Square One. Après l’excellente Soothing as a Hurricane, le groupe revient aujourd’hui avec un second extrait de ce disque, Par For The Course, qui continue de tracer la route d’une folk rock énervée et habitée. Ça sonne fort, ça sonne juste et c’est en exclusivité chez La Vague Parallèle

Les histoires d’amour finissent mal en général… Mais le pire reste sans doute quand elles ne commencent jamais vraiment. On a tous déjà vécu cette situation. Faire comprendre plus ou moins subtilement à quelqu’un qu’il / elle nous plait et être dans l’attente d’une réponse, d’un geste ou d’un mot. Et quand la réponse ne vient pas, c’est là que les choses se gâtent… Cette attente, ce point de non retour où l’attirance se transforme parfois en dépit pour passer par la colère et mener au côté obscur, c’est le point central de Par For The Course.

Si vous ne le saviez pas (en vérité on ne le savait pas vraiment non plus avant aujourd’hui), Par For The Course est une expression anglaise qui signifie “Évidemment, il fallait s’y attendre” et qui donne donc un peu la couleur de la chanson.

Ici Roman, prend donc le rôle d’un jeune homme épuisé et désespéré par une situation qui n’évolue jamais vraiment. Un pas en avant, deux en arrière… Tout ceci est vu avec un recul et un fatalisme dans le texte qui laisse penser qu’on n’est pas forcément loin d’une histoire vécue, ce qui reste toujours le meilleur terreau pour une bonne chanson.

Musicalement, on prend aussi le pas de ces mouvements de relation compliquée, entre douceur et brutalité, le titre est mouvant, faisant évoluer sa rythmique au fil des émotions qu’il diffuse. Tantôt résignée, tantôt colérique, la chanson est une nouvelle fois la marque d’un groupe qui évolue dans un style qui lui appartient bien, allant chercher ses influences autant dans le rock que dans la folk, entre Jack White et Elliott Smith.
Derrière la caméra, on retrouve Jeremy Bleunven, déjà à l’origine du clip de Soothing as a Hurricaine. Ici aussi, la vidéo capte le temps et la force de la chanson ainsi que les variations des sentiments, passant les musiciens du noir au blanc, captant dans l’instant l’énergie d’un groupe explosif et puissant qui contient la rage pour la faire claquer dans ses chansons.