First Shot #1 : Fille à Papa cherche son Chevalier

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Dans First Shot, la rédaction de La Vague Parallèle mise une pièce sur des artistes qui font tout juste leur entrée sous les projecteurs. Aujourd’hui, c’est la musique langoureuse et entraînante de Fille à Papa qui est à l’honneur, à la faveur d’un joli single, Le Chevalier, sorti chez Cookie Records.

Une plage de sable blanc, un soleil chaud et brillant, le bruit des vagues, un lointain mirage qui rappelle les plus belles romances d’été… Ne vous y fiez pas : vous n’êtes pas (encore) en vacances et ce n’est pas l’irrésistible appel d’une sirène que vous entendez. Cette voix qui jongle habilement entre murmure, chant et soupirs, qui faire apparaître des paysages de rêve par la seule force de son timbre délicat, c’est celle de Fille à Papa.

Quelque part entre l’ingénue sensualité de Claire Laffut et le storytelling entraînant de Vendredi sur Mer, Fille à Papa a su se construire un univers riche et singulier, qui brille par la diversité des références qu’il convoque. Car de l’évocation grisante de cette rencontre érotique que conte Le Chevalier transparaissent la poésie de Feu! Chatterton, l’art du mot juste de Jacques Brel ou l’invitation au voyage de Jules Verne. Et si l’ensemble est si convaincant, c’est que la jeune femme appuie son récit sur une mélodie ensoleillée dont le beat, la basse et les textures enjouées envoûtent instantanément les tympans.

D’ailleurs, bien loin de se cantonner à la musique ou à la littérature, Fille à Papa travaille aussi son image. Pour donner vie à cet univers sensuel, fantasmé et délicieusement subversif, elle s’est entourée de la géniale dessinatrice Petite Bohème, qui a signé la pochette de ce single de son fameux trait de crayon qui laisse apparaître des corps enlacés, élégants et épurés.

En un mot comme en mille, on voit en Fille à Papa un potentiel qui ne demande qu’à être confirmé au fil du temps, et on ne saurait que trop vous conseiller de la surveiller du coin de l’oeil – ou de l’oreille. Vous l’aurez lu ici en premier.