Focus : Les artistes à ne pas rater aux Paradis Artificiels 1/3

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Cette année encore, le festival itinérant les Paradis Artificiels revient prêcher la bonne parole de la musique cool dans la métropole lilloise. On est pas peu fier d’être partenaire de cette douzième édition qui s’annonce riche en bons concerts. Dans l’optique de cette collaboration, on a décidé de faire notre sélection des artistes à ne pas manquer. Voici la première partie de notre focus.

 

Silly Boy Blue – La Bulle Café (30 mars)

On commence par notre chouchou du moment. On le dit sans gène tout le monde à La Vague Parallèle est tombé sous le charme de Silly Boy Blue que ce soit musicalement ou humainement. Quoi de plus logique en même temps tant la musique de celle qui fait partie des inouïs du Printemps De Bourges est le genre de flèche émotionnelle qui nous frappe en plein cœur et nous fait fondre. Impossible de résister aux larmes qui nous montent aux yeux quand on écoute Cecilia ou The Fight. Sur scène, la sensibilité qui transpire de chaque titre de son répertoire se transforme en force, s’ornant d’apparat électronique bienvenue pour transposer avec puissance et intensité les titres de son répertoire pour le live. Si vous avez aimé But You Will, son superbe premier ep, on ne peut que vous conseiller de la découvrir sur scène tant les deux médiums sont à la fois différents et complémentaires. Bref, ne ratez pas Silly Boy Blue.

 

Structures – Le Splendid (27 mars)

En parlant des inouïs du Printemps De Brouges, on ne pouvait pas passer à côté des amiénois de Structures. C’est avec Long Life, leur premier ep, sous le bras que le quatuor viendra faire vibrer les murs du Splendid de son post-punk du plus bel effet. Voix martiale, ambiances froides et mélodies sombres et mélancoliques, la musique de Structures se transforme sur scène en tornade d’énergie et de violence sourde comme on les aime pour une invitation au lâché prise et à la communion dans le pogo fédérateur de tout bon concert de rock. On sera au premier rang ce soir là et on ne peut que vous conseiller de nous rejoindre dans le chaos, la sueur et le sang.

 

Canine – Le Splendid (31 mars)

Voilà encore une de nos artistes coup de cœur du moment. Dune, son premier album, est une ode poétique et politique, un album qui brasse des idées aussi intéressantes que nécessaires. Un appel au collectif, au combat et à l’acceptation de soit porté par une voix hors du temps et hors des gens et  qui passe par des titres aussi divers que puissants, maitrisés tant sur le fond que sur la forme. Impossible de résister à Twin Shadow, Temps ou Home. Sur scène, c’est la curiosité et l’envie qui nous gagne. Formation polymorphe, s’adaptant dans sa structure et sa composition aux scènes qui l’accueille, Canine et sa meute promet une expérience différente à chaque concert. On a donc forcément hâte de voir vibrer sur scène les titres qui nous animent et nous aident depuis quelques temps déjà. Canine serait clairement pour nous l’un des immanquables de cette édition.

 

The Limiñanas – Zénith de Lille (29 Mars)

Bon ok la on va  enfoncer une porte ouverte : The Limiñanas en live ça déchire. Oui on voit pas vraiment quoi dire d’autres au final. Si vous ne les avez pas encore vu, vous avez tort, si vous les avez déjà vu, vous ne pourrez que vouloir y retourner. Ceux qui ont mis le rock français à leur pied avec l’exceptionnel Shadow People reviennent donc pour une de leur seul date de l’année en France et ça se passe à Lille. Un immanquable donc pour les amoureux de guitare, de surf rock et de mélodies contagieuses. Sur scène, accompagnés de leur excellents musiciens, le duo déboule avec une énergie solaire et contagieuse, le but : faire plaisir et se faisant plaisir. C’est une réussite à chaque fois et on est prêt à parier que ça le sera encore ce 29 mars. Allez donc danser sur leur tubes Dimanche, The Gift ou Trois Bancs. Branchez les guitares, allumez les amplis,The Limiñanas débarquent !

 

The Blaze – Zénith de Lille (30 mars)

Le samedi 30 mars, ça va danser et ça va pleurer. Projet hybride, The Blaze viendra transformer  le Zénith de Lille en Dancehall. Les deux cousins développent un univers doux-amer, à l’efficacité saisissante que ce soit dans leur musique aussi mélancolique que dansante qu’à travers des vidéos toutes plus sublime et cinématographique les unes que les autres. Un projet total qui explose en live à travers une scénographie sublime pensée pour donner toute son importance aux sons ainsi qu’aux images. Un live de The Blaze se transforme rapidement en voyage, en expérience totale dont on ne ressort toujours un peu différent. Le genre de moment dans lequel on se plonge en regardant parfois les autres s’échapper autant que nous.

 

Corine – Le Splendid (26 mars)

Stop ou Encore ? La question ne se pose pas avec Corine. Celle qui a mis un air de fête dans nos cœurs viendra ramener le disco au centre du game lors de son passage aux Paradis Artificiels. Préparez à relevez le col de vos chemises et à préparez vos plus beaux pas de danse car la musique de Corine est aussi irrésistible qu’elle est addictive. Et en plus la jeune femme maitrise à la perfection l’art pas toujours si simple de l’allusion, couplé à une bonne dose d’humour et à une présence scénique fascinante. Des bons textes, des bons rythmes, du charisme et de l’humour, on ne voit pas trop ce qu’on pourrait demander de plus. Ah si ! Que le 26 mars arrive vite ! Très vite !