Les dix concerts à ne pas manquer à Solidays 2018

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

S’il fait toujours chaud dans nos cœurs à la fin du mois de juin, c’est moins parce que l’été arrive que parce qu’on est pressé d’aller à Solidays. Pour sa vingtième édition, l’immanquable rendez-vous parisien a vu les choses en grand. Alors, pour ne pas vous laisser hésiter trop longtemps devant le menu, La Vague Parallèle a mis la main à la pâte pour vous proposer deux formules entrée-plat-dessert : vos serviteurs, Charles et Paul, qui couvriront l’événement, partagent avec vous leur sélection des spécialités locales, plats méconnus ou mets plus traditionnels à ne pas manquer pour l’occasion.

La sélection de Paul :

Her

Leur histoire a fait le tour de l’Hexagone. Duo au destin tragique, décimé à la suite du décès de l’une de ses deux têtes pensantes l’été dernier, Her a relevé la tête et gratifié son public d’un premier album magnifique qui porte son nom, Her. Sur scène, le groupe n’est jamais avare d’amour ni d’énergie, et on sera heureux de se presser au premier rang de leur concert pour recevoir les deux. Vous venez ?

Requin Chagrin

Requin Chagrin a le vent en poupe. Après deux ans en tournée, la bande à Marion Brunetto vient de signer sur le label de Nicola Sirkis, a sorti un single exquis, Mauvais Présage, et travaille sur un premier album prévu pour l’automne : autant de bonne raisons d’aller voir le quatuor dream-pop dispenser ses douces mélodies teintées de mélancolie au cœur d’une tiède nuit d’été. Le vent dans les cheveux, la tête qui dodeline lentement, on s’y voit déjà…

Molécule

Ce vendredi, Molécule va tenter un exploit, celui de vous faire frissonner en plein été : pour son dernier projet, -22,7°, le Français est parti s’installer dans un village du Groenland afin d’y capter les sons d’une nature sauvage qu’il intègre à merveille dans sa musique électro planante. Une immersion bouillante au pays du froid qu’il vous sera possible de vivre bien au chaud, une bière à la main. Royal, non ?

Vladimir Cauchemar

Il a peut-être un nom à coucher dehors, mais il vous invite plutôt à y faire la fête : Vladimir Cauchemar est l’une des dernières recrues du prestigieux Ed Banger Records – et sans doute l’une des plus inattendues. Son premier titre, Aulos, combine flûte à bec et beats technos (si, si) et a retourné tout l’Internet en un tour de main. Samedi, l’homme au col roulé aura l’occasion de soulever une scène toute entière, et on sera aux premières loges pour voir ça.

Témé Tan

On serait tenté de le rapprocher d’un autre artiste pop belge qui mêle prods électroniques et chant en français, mais ce ne serait pas rendre compte du bel artiste que Témé Tan est devenu : ce globe-trotter né à Kinshasa a enrichi sa musique au fil de ses voyages en l’agrémentant d’influences africaines et latines, tout y développant une poésie entêtante en manière d’hommage à ses origines. Pour ne rien gâcher, le garçon a le sens du rythme et n’hésitera pas à s’en servir ce week-end. Vous voilà prévenus.

La sélection de Charles :

Mr Oizo

Il est dans nos oreilles depuis notre adolescence, il a piraté le cinéma français depuis une dizaine d’années… Autant dire que Quentin Dupieux, aka Mr Oizo, fait un peu partie de nos vies. On ne ratera donc sous aucun prétexte son set le vendredi soir et on se voit déjà en ressortir épuisé mais heureux, les oreilles sifflantes après s’être fait tabasser les tympans par la musique du bonhomme.

Clara Luciani

C’est notre coup de cœur de la fin de l’année dernière qui a confirmé toutes les promesses qu’on attendait d’elle avec son première album Sainte Victoire. On est donc curieux de découvrir en live celle qui n’a pas son pareil pour transformer l’intime en universel et qui, surtout, habille ses textes de compositions qui sont toujours classieuses, variées et tendent parfois vers un côté épique qui est le bienvenu. Bref, on a hâte.

Bagarre

Vous êtes surpris ? Non, vraiment ?! Bagarre, c’est l’un des fils rouges de La Vague Parallèle, avec les copains VOYOU et Cléa Vincent. Ils font partie des artistes qu’on aime au-delà de toute raison et qui nous font passer pour des groupies. Mais toutes les personnes qui ont déjà vu Bagarre savent pourquoi notre attente est grande. Un concert des parisiens ne vous donnera qu’une envie : y retourner. C’est donc pour ça que, sans grande surprise, on sera devant la scène pour une date nocturne qui s’annonce déjà bouillante. Le club nous ouvrira une nouvelle fois ses portes et on y entrera avec plaisir.

Juliette Armanet

Notre arlésienne. Il y a des artistes pour lesquels le sort s’acharne et dont on rate chaque rendez-vous. À une époque, il s’agissait de Frànçois and The Atlas Moutains, mais notre nouvelle arlésienne s’appelle donc Juliette Armanet. Cette fois, on ne ratera donc pas ce rendez vous avec celle qui s’est imposée comme la nouvelle reine de la variété française. La pochette de Petite Amie le laissait augurer, mais c’est désormais une vraie couronne qu’elle porte tant sa musique touche un public de plus en plus large, c’est grâce à des prestations live qui mêlent talent et générosité : on ira voir ça de plus près ce week-end.

Biffty & DJ Weedim

Ils sont un peu la surprise de dernière minute, la cerise sur un gâteau qu’on trouvait déjà bien garni en promesses et en amour. Les plus punks des rappeurs viendront présenter leur projet La Potence, sorti depuis peu. On a hâte de les voir partager sur scène cet album riche, qui n’hésite d’ailleurs pas à prendre des risques par rapport la musique qu’on avait l’habitude de les voir développer. On espère quand même pouvoir plonger dans La Souye et se détruire les épaules au son des hits brutaux des deux comparses.

Pratiquant assidu du headbang nonchalant en milieu festif. Je dégaine mon stylo entre deux mouvements de tête.