Les lives du POP UP! #3 : Un mois d'avril tout doux

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

C’est bien connu qu’à La Vague Parallèle on aime beaucoup le Pop Up du Label. Simplement parce que c’est un des lieux incontournables de la scène des musiques actuelles, mais aussi pour les nombreux événements culturels organisés et l’équipe au top ! Que demander de mieux ? En tant que bons habitués, on a donc décidé de consacrer un article sur les incontournables lives du mois. Retour sur les concerts du mois d’avril auxquels on a assisté !

 

Stella Donnelly

La fulgurante Stella Donnelly déboule de son Australie lointaine pour renverser aussi bien les codes de la folk-POP que son public à travers sa première tournée européenne.

Un long moment seule sur scène la chanteuse n’a besoin que d’une guitare pour pénétrer les esprits et les sens de la petite foule densément amassée devant elle. Peu d’agitation mais une intensité évidente se propage à travers l’audience alors que l’artiste égrène ses chansons avec une facilité et une maîtrise impressionnante pour son jeune âge.

Portée par une voix puissante, les paroles écorchent les normes sociales, réduisent en cendre la société patriarcale, critiquent la politique d’assimilation australienne tout en gardant une fraicheur et une fougue enivrante.

Bientôt rejoint par son groupe, Stella Donnelly n’aura laissé personne indifférent et finit de clouer le bec aux derniers réfractaires à son rock salvateur : aussi bien pour nos esprits que pour nos oreilles.

Joseph.

 

Ouai Stéphane

Toujours accompagné de son joyeux bazar de contrôleurs et autres décorations interactives en tout genre, on a retrouvé Ouai Stéphane pour la soirée de lancement de son album au Pop-up du Label. D’abord surpris par la première partie durant laquelle Moïse Turizer ont plus ou moins tout retourné, c’est ensuite le sympathique Ouai Stéphane qui a fait son entrée sur scène. Un poisson géant qui parle, un thérémine, une horloge, tous ces objets font partie intégrante du set live de Stéphane. Il interagit avec eux pour déformer ses sons électroniques, les modeler selon son envie. Les gros sons bangers qu’il a envoyé ont évidemment eu l’effet attendu sur le public, qui faisait foule dans la salle du Pop-up étant donné que la totalité des places ont trouvé preneur.

On l’a retrouvé quelques semaines plus tard lors de sa géniale session/opération de com précédant le Cercle Festival de ce weekend, et on le retrouvera très bientôt pour son second EP ouai ouais, à venir le 21 mai prochain.

Romain.

 

Barrie

Cela fait quelques temps déjà que les Brooklynites de Barrie agitent la Toile. Sans même avoir sorti d’album, la bande constituée de Barrie, Dom, Noah, Sabine et Spurge s’est frayé un chemin jusqu’aux oreilles des diggers de bon son grâce au prometteur Darjeeling, petite pépite dream pop qui laisse entrevoir un univers aux couleurs chatoyantes, partagé entre la profondeur de la musique d’Alvvays et les harmonies de celle de Warpaint.

Ce lundi 29 avril, l’heure était aux présentations entre Barrie et son public français, pour ce qui était la toute première représentation du groupe dans l’Hexagone. En guise d’entremise, les Américains ont pu compter sur l’indéfectible soutien des géniaux Oracle Sisters, trio franco-britannique accompagné pour l’occasion par Anthonin Bartherotte (bassiste de Papooz sur scène), venus distiller leur folk légèrement psychédélique et totalement emballante, parfaite pour répandre quelques frissons de plaisir dans l’assemblée.

Si le public du Pop-Up du Label a réservé à Oracle Sisters l’accueil qu’il méritait, c’est bien Barrie qu’il attendait avant tout. Au cours d’un set long d’un peu plus d’une heure, le quintette a tout d’abord livré à son public les quelques gemmes qu’il connaissait déjà, de l’intense Michigan au poignant Canyons en passant par Geology, douce balade au refrain irrésistible, avant de lui révéler les nouveaux titres qui composent son tout premier album, Happy to Be Here, sorti quelques jours plus tard.

Comme pour donner plus de poids encore au titre de ce disque, c’est sur quelques larmes d’un bonheur sincère que le groupe a conclu cette première rencontre réussie avec son public français.

Paul.

 

Rendez-vous le mois prochain pour les Lives du Pop Up #4 de mai qui s’annonce déjà chargé en découvertes en tout genre ! Vous trouverez toute la programmation du Pop Up du Label ici.