Les Nuits Secrètes nous offrent une programmation parfaite

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Si vous nous suivez régulièrement, vous savez qu’on adore les festivals. On aime s’y promener, y découvrir des artistes, en confirmer d’autres et parfois, en détester certains. On a nos petits chouchous et Les Nuits Secrètes en font partie depuis longtemps, avant même la création de ce site. Autant dire que notre amour de la musique est particulièrement lié à ce festival. Et cette année ressemble à une espèce d’apothéose, de point culminant. On le dit rarement, mais la programmation des Nuits Secrètes cette année est PAR-FAITE. Rendez-vous donc du 27 au 29 juillet à Aulnoye-Aymeries (59).

Comme une cerise sur un gâteau déjà bien garni. En annonçant cette semaine l’arrivée d’Orelsan dans sa programmation déjà gargantuesque, le secret le moins bien gardé des Hauts-de-France a porté le coup de grâce à notre petit cœur d’amoureux de la musique. Et on peut l’avouer, c’est un casse tête assez monumental qui s’offrira à nous au moment de choisir sur quelle scène on ira se poser et quels artistes on ira voir. Car à la vue du programme des Nuits Secrètes, plusieurs images nous viennent en tête. Celle d’un gros gâteau musical donc, qu’on va dévorer jusqu’à l’épuisement (le lundi risque d’être très très difficile), dont on ne laissera probablement aucune miette. On a aussi l’impression qu’Aladin a été bien cool et nous a laissé un vœu de son génie afin de créer notre festival rêvé lors de cette année 2018 : un mélange d’artistes confirmés, d’autres qui ont explosé fin 2017, quelques-uns de nos chouchous absolus de ces dernières années et les promesses qui finiront fatalement par convaincre tout le monde.

La dernière image qui nous vient en tête, c’est celle d’une playlist qu’on créerait spécialement pour une fille ou un gars, afin de lui montrer à quel point on est cool et que ça serait une erreur fatale que de refuser de nous accorder un rencard. Bref, vous l’aurez compris, les Nuits Secrètes 2018 nous mettent déjà des étoiles plein les yeux et des rêves plein la tête.

Pour ne pas nous faciliter la tâche, Les Nuits Secrètes se sont parées d’une nouvelle scène, la Station Secrète, scène créée pour faire la part belle aux découvertes, pouvant accueillir environ 500 personnes. Celle-ci viendra donc s’ajouter à la Grande Scène et à L’Eden, sublime site découvert l’année dernière. Il ne faudra pas oublier les légendaires parcours secrets qui vous emmèneront en ballade pour des concerts surprises dans des endroits uniques. Enfin, les fêtards se retrouveront le vendredi et le samedi à la Bonaventure pour danser toute la nuit avec, cette année, le régénial (régional et génial) Panteros666, mais aussi Kiddy Smile et DJ AZF.

Premier jour, premiers concerts, premiers maux de tête. Alors que débarquera sur la grande scène le monstre d’amour, celle qui nous bouleverse le cœur depuis bientôt 1an, Clara Lucianic’est le doux dingue Ricky Hollywood qui se produira en même temps à la station secrète. Un choix en forme de déchirement qu’on a clairement pas encore fait. L’autre choc des titans se jouera plus tard dans la soirée, même scène, même dilemme entre la française Jain et les Anglais de Otzeki.

Entre temps, que du bonheur, et beaucoup de changements de scène puisqu’on pourra voir sur la main stage le rock fiévreux de Shame, la nouvelle petite amie de la France Juliette  Armanet et le rappeur le plus cool des repas de famille, Orelsan.

Sur la scène de l’Eden, on retrouvera le rappeur-slammeur-poète Gaël Faye, mais aussi Tshegue. On ne ratera pour rien au monde la fanfare allemande la plus cool du monde, Meute, et on ira joyeusement se couvrir de bleus sur le punk des fous furieux Slaves.

On aura à peine le temps de se remettre de nos émotions que le samedi viendra frapper nos oreilles pour une seconde journée folle. On commencera par aller saluer les légendaires Trisomie 21, de retour sur scène avec un nouvel album sous le bras, Elegance Never Dies. C’est ensuite un des habitués de La Vague Parallèle qu’on ira voir : on l’a vu apparaitre, grandir, nous faire frémir, pleurer et penser et fatalement exploser aux yeux du monde sans que cela ne nous surprenne vraiment, Eddy De Pretto viendra offrir sa Cure aux festivaliers. On s’attend déjà à un moment entre grâce et intensité, comme il a l’habitude de nous en offrir. Diversité oblige, on ira forcément poser nos oreilles sur le grunge vénère de Jessica 93. Viendra ensuite le choix cornélien de la soirée : choisir entre Lomepal et Malik Djoudi. Si le premier voit son Flip tourner continuellement sur nos platines, le second nous a aussi touché dans le cœur avec sa pop classieuse et sa voix unique. On ira ensuite danser sur les rythmes de Rone avant de se poser devant la grande scène pour profiter des mélodies folles d’Alt-J. Un peu de calme avant la tempête puisqu’on ira s’achever avec le duo Agar Agar, qui viendra à coup sûr présenter les nouveaux titres de son album à venir. Et si vous en aviez pas eu assez, dites vous que  vous pourrez toujours aller danser sur du Petit Biscuit.

 

Garder un peu d’énergie… Si on aura sans doute fatalement perdu un genou à Slaves et deux ou trois vertèbres devant Lomepal, il faut garder un peu de fioul pour le dimanche. Au moins jusque 17h30 et l’arrivée sur scène de Bagarre. Un peu tôt, me direz vous, mais le club n’a pas d’heure.

On profitera du concert de Thérapie Taxi pour s’offrir une pose bien méritée avant d’aller découvrir la nouvelle reine de la pop belge, Angèle. Autant dire qu’avec seulement trois (très bons) titres à son actif, elle nous rend assez curieux de voir ce qu’elle prépare. Déception ou confirmation, là est toute la question.

Déception, c’est un mot qui n’existe pas dans le répertoire de Feu! Chatterton. Sur scène, sur album, ou lorsqu’on les rencontre, les Parisiens ne font que nous charmer un peu plus à chaque fois. On a donc hâte de les retrouver pour une prestation qui s’annonce aussi bouillante que théâtrale par certains aspects.

On continuera notre périple pop avec les excellents BRNS, et puis pendant que certains iront pogotter sur les tubes de Shaka Ponk on ira retrouver Bagarre pour un DJ set, et comme danser seul ne suffit pas, on embarquera papa.

Enfin, si on tient encore debout, on ira tranquillement s’achever devant le show monumental de VITALIC (et on se retrouvera la semaine suivante pour un petit report si on est pas mort d’épuisement).

Vous l’aurez donc compris, ces Nuits Secrètes s’annoncent comme l’événement immanquable de l’été dans le Nord de la France. Pour vous aider à vous faire une idée de ce qui vous attend, on vous a préparé une petite compilation.

Futur maître du monde en formation.
En attendant, chevalier servant de la pop francophone.