Les romances savoureuses de Miel de Montagne

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Sucrée et douce comme du miel, c’est comme ça que l’on qualifierait la musique de Miel de Montagne. Une musique qui adoucit les mœurs et qui rassasie tous les gourmands de pop synthétique et romantique. Le Petit Garçon qui nous a suivis tout l’été 2018 nous dévoile enfin son premier album, un album qui ne manquera pas (une nouvelle fois) de nous accompagner tout au long de la période estivale à venir.

Dès la sortie de son premier EP en juin dernier, Miel de Montagne nous avait déjà conquis et avait bien réussi son coup : la flèche de Cupidon nous a bel et bien touchée en plein cœur. On fond alors subitement pour l’univers minimaliste et éminemment langoureux que porte fièrement l’artiste signé chez Pain Surprises. La cacophonie de la vie citadine ne convient vraiment pas à tout le monde alors quand l’envie de se reposer loin de tout ce brouhaha quotidien se manifeste, partir à la campagne semble être la meilleure option. Et c’est ce que Miel de Montagne a fait : troquer la ville qui ne dort jamais, où tout va trop vite contre l’air pur et l’herbe mouillée de la campagne afin de composer son premier album dans les meilleures conditions possibles. Un environnement agréable et un calme planant, le combo parfait pour chanter la vie et écrire sur l’amour.

C’est alors qu’on s’immisce dans cet univers atypique, un univers que l’on pourrait croire inspiré de celui de Mac Demarco ou encore Connan Mockasin. Miel de Montagne, c’est tout d’abord une voix qui chante la vie simple, une voix qui met des mots sur les maux romantiques, des maux que l’on connaît tous, dont on ne peut se défaire et qui nous collent à la peau en permanence. Qui ne s’est jamais vu décrocher un sourire béat face à une déclaration d’amour, un je t’aime inopiné ? À ce jour personne ou que la minorité se manifeste dès maintenant. Avec Fragile ou encore Plus Le Même, Miel de Montagne semble se mettre à nu et dévoiler un petit cœur qui semble s’enliser sous le poids de l’amour. Un amour auquel il ne s’attendait pas mais qu’il tentera malgré tout de consolider éternellement. Les nappes de synthés que l’on retrouve dans Pour Rien Au Monde, morceau immensément séduisant et véritable coup de cœur, nous transporte et confirme ce qui n’était déjà plus un doute : nous sommes tombés in love de Miel de Montagne. L’amour, source d’une multitude de conflits plus ou moins légitimés, ne nous changera pas. Parfois, il faut se résoudre à l’essentiel et ne pas insister sur ses fins.

Des montagnes russes émotionnelles que nous présentent cet album, on ne manquera pas de faire un arrêt pour monter à bord du coupé de Miel de Montagne avec Permis B Bébé. Un titre à travers lequel on se retrouvera encore une fois et qui nous rappellera ces moments embarrassants (voire regrettables) où on ne sait jamais trop comment s’y prendre, individus au caractère introverti que nous sommes quand il s’agit de sentiments amoureux. Une première rencontre, quelques mots échangés et des regards timorés qui suffisent parfois à installer les piliers d’un amour naissant mais souvent insuffisants. Car nous sommes constamment à la recherche de ce petit plus et c’est alors que ce précieux sésame sera essentiel pour emmener sa bien aimée où ses envies la pousseront. Peut-être à destination d’un amour infini, qui sait.

Avec J’y Peux Rien, force est de constater que la dure réalité lorsque l’on passe du côté sombre de l’âge adulte est d’accepter le fait que les rencontres ça va et ça vient. Il y a ceux qui arrivent et qui restent puis les autres, ceux qui arrivent et repartent aussitôt. Un peu comme l’amour au fond, ça va et ça vient, à notre plus grand regret. L’Amour, avec ce grand A, un titre simpliste mais efficace et un sujet tangible qui nous préoccupe un peu trop. Ici, Miel de Montagne écrit et chante l’amour, vante en quelque sorte sa naïveté et on s’y retrouve forcément. Qu’on se rassure les uns et les autres, personne n’y comprend grand chose à l’amour au fond mais c’est peut-être ce côté énigmatique qui en fait toute sa beauté. Après avoir approché cette triste réalité, on se plonge dans un titre chimérique avec Ces Rêves, qu’on aimerait voir durer lorsqu’ils sont agréables mais qui sont bien trop souvent coupés courts par les retentissements du réveil matinal. Ce qui hante les rêves de Miel de Montagne c’est une fille, du moins pas n’importe laquelle c’est Cette Fille. Une mystérieuse inconnue pour laquelle il est tombé sous le charme mais une rencontre qui ne restera qu’abstraite. Sur une note plus joyeuse, on ne manquera pas de parler du tout premier single Pourquoi Pas résolument décalé et attachant, un titre simple mais efficace tout autant que ses paroles qui laissent libre cours à l’imagination de chacun.

C’est alors que cet album se conclut sur cette sublime ballade aérienne qu’est Le Soleil Danse, un morceau qui boucle cette première aventure aux côtes du jeune artiste afin de nous tenir en haleine pour les prochaines. Il chante ici avec émotion, ses émotions. C’est léger mais sincère et très fort. Sûrement le titre qui nous arrachera le plus le cœur car un titre tout plein de nostalgie et qui nous fera penser à cet idéal amoureux perdu (et peut-être trop idéalisé d’ailleurs). Mais pourquoi s’en défaire ? La réalité est parfois beaucoup trop sombre à elle toute seule et la vie c’est toujours mieux lorsqu’elle est transformée par quelques réminiscences.

Je n’sais pas si tu es là

Et pourtant tu parles si fort

Et je ne sais pas si tes mots me noient

Quand je nage dans les nuages 

Ce que Miel De Montagne aura réussi avec ce premier album c’est voler notre cœur et pas sûr qu’il nous le rende de sitôt (tant mieux). Il est certain que cet album très fleur bleue en aura touché plus d’un, nous les premiers. Aux amoureux de miel, de montagne ou aux amoureux tout court, on ne peut que vous conseiller de passer cet album en boucle tout au long de votre été. Mains entrelacées et vue sur l’océan sur fond de soleil couchant.

Retrouvez Miel de Montagne aux côtés de UTO et Petit Prince le 14 Mai au Stereolux de Nantes !

© Crédit photo : Gabriel MAYDIEU