L'Ostreoid Festival revient pour une seconde édition

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Il y a un an, on vous parlait d’un nouveau venu dans la sphère des festivals. Né des esprits un peu fou de Midnight Special Records et d’Ostriche Records, l’Ostreoid Festival avait pour but de secouer un peu le cocotier et de mettre en avant une certaine idée de la pop. Ces deux dates furent une jolie réussite comme on vous l’avez compté ici, on est donc très heureux de voir ce joli projet de retour pour une seconde édition avec une programmation toujours aussi pointue, toujours aussi cool.

C’est donc les 15 et 16 juin que se déroulera la seconde édition de l’Ostreoid Festival. Deux soirs, deux ambiances mais un objectif commun : mettre en avant une pop sophistiquée, cool et rêveuse. Deux évolutions notables cette année : l’ouverture de la programmation a des groupes étrangers et le transfert d’une des soirées de l’Espace B à la Boule Noire. Deux dates donc avec une programmation aux petits oignons qui donne déjà l’eau à la bouche et qui permettra le miracle de découvrir non pas une, non pas deux mais bien six perles dans une seule et même huitre. Formidable non ?
Pour le premier soir, c’est donc au Point Éphémère qu’on se donnera rendez vous. On y retrouvera tout d’abord Dorian Pimpernel, groupe aussi culte qu’il peut sembler secret et qui nous présentera ses pièces pop de toute beauté, baignée par la lumière du psychédélisme et guidé par le groove électronique de ses synthétiseurs analogiques. Suivra un groupe qui pourrait nous donner l’envie de prolonger nos métaphores culinaires, même si ça serait un peu trop facile: Ainsi c’est Le Superhomard qui présentera les chansons de son superbe album Meadow Lane Park, de la pop toujours, des synthés aussi pour un résultat aussi réjouissant qu’un coucher de soleil au coin du feu sur une plage américaine. D’Amérique, il en sera aussi question pour le dernier groupe de la soirée  puisque ce sera le retour sur nos terres français des géniaux Pearl & The Oysters dont les pieds parisiens baignent désormais dans les mers de Floride. C’est avec l’excellent Canned Music sous le bras qu’ils débarqueront sur scène pour nous offrir leur sunshine pop dont on raffole grandement à la vague parallèle.

Un premier menu gourmet musical  trois étoiles mais pour se rassasier complètement, il s’agira de ne pas manquer le repas du dimanche à la Boule Noire. Toujours de la pop, toujours du talent mais un côté un peu plus international. Avec pour commencer un groupe venu d’une contrée lointaine et imaginaire, portant avec eux la mission de faire rayonner dans la musique leur langage secret : l’obscurien. On parle bien sûr des géniaux Le Groupe Obscur, dernière signature de chez Midnight Special Records dont la musique s’inspire autant de leur contrée bretonne, que de leur voisin anglo-saxon ou de Final Fantasy. Un mélange explosif qui dévoile toute ses saveurs en liveUne mini guitare, garage band et beaucoup de talent, c’est la sainte trinité un peu facile qu’on pourrait choisir pour parler de John Moods. Échappé de chez Fenster c’est seul sur scène qu’il nous présentera sa musique lo-fi et fortement inspiré de voyage. Minimaliste mais jamais facile, on est presque sur qu’il vous emportera sur scène comme il nous emporte sur album. Enfin pour bien terminer ce voyage, c’est Aldous RH qui clôturera cette deuxième édition de l’Ostreoid Festival. Ancien Leader d’Egyptian Hip Hop, collaborateur de Charlotte Gainsbourg et Connan Mockasin, Alexander Hewett de son nom au civil viendra nous montrer que définitivement la pop et le soleil n’ont aucune frontière. Vous l’aurez donc compris, c’est à nouveau à une grande messe pop que l’on est convié cette année. On nous glisse d’ailleurs dans l’oreille qu’on aura bientôt des places à vous faire gagner, on vous conseille donc de guetter nos réseaux sociaux. Et pour découvrir la programmation avec le son, ça se passe juste en dessous.

 

Dorian Pimpernel

Le Superhomard

Pearl & The Oysters

Le Groupe Obscur

John Moods

Aldous RH