Mais qui es-tu, Bumby ?

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Il existe des êtres célestes, en dehors du temps et de l’espace, faits de sons et de lumières. Des êtres qui apparaissent à des moments incongrus et livrent une vérité, un message qu’on n’attendait pas vraiment mais qui nous frappe en plein coeur. Lorsqu’on a découvert la musique de Bumby, au-delà du choc, c’est une sensation étrange qui nous a frappé, l’impression de découvrir quelque chose d’unique et de spécial. On a décidé d’enquêter un peu, et alors qu’il vient de dévoiler son premier EP, on vous invite à partir avec nous à la découverte de Bumby.

Au départ, on envisagé Bumby comme un projet. On avait tort, il le dira lui même, il est “tout sauf un projet ». L’artistique et l’humain se mêlent complètement en lui, tant et si bien que Bumby ne se définit pas comme un alter ego. Alors on a réfléchi et on a posé la vraie question : “mais qui es-tu, Bumby ?” et là, son regard s’éclaire, plein de malice et dans un sourire, il nous a répondu : “je suis un être humain libre. Et depuis le jour où j’ai découvert ça, je me suis dit que je pouvais faire ce que je voulais. J’avais envie de faire de la musique, j’ai essayé et ça m’a plu. Depuis, j’ai l’occasion de raconter à travers les concerts et les disques que la vie est très très très courte et qu’il faut ouvrir les yeux très très très grand ».

À l’écoute de sa musique, on ne peut qu’être d’accord avec sa démarche : son premier EP de cinq titres, c’est plus que de la musique, c’est un univers vrai, beau, foisonnant qui explose dans nos oreilles et nous fait en effet ouvrir très grand les yeux sur ce qui nous entoure. Bumby, il le porte en lui depuis toujours, depuis ses premières compositions à 14 ans. Mais si son univers semble bien défini, il reste fatalement assez mouvant, comme il nous l’explique : “le style va fluctuer, c’est sûr. Comme je suis seul sur scène, on a été obligé de réadapter. Lors du premier concert, j’avais voulu retranscrire l’EP tel quel mais ça ne marchait pas vraiment, je n’existais pas derrière la musique. On a donc dû retravailler les morceaux de manière plus électronique et ça marche très bien comme ça, c’est un genre musical qui me plait aussi et qui m’influence ».

Il est vrai que sur scène, la musique de Bumby se drape d’influences plus électroniques, plus directes, accentuant le rythme des morceaux, les rendant plus frontaux. Mais sur disque, c’est l’ambition qui marque, des orchestrations complètement classieuses de titres comme Ffwwuu ou Misérable Miracle en passant par les ambiances qui mèneraient presque à la transe sur Le Train ou de la douceur planante de Tout Le Monde. Un univers ambitieux, très orchestré et qui nous ramène notamment vers des influences très américaines où l’on pense fort aux Beach Boys, le tout avec un chant… en français, là aussi totalement assumé par Bumby : “j’ai commencé à écrire en anglais, mais c’était une bêtise puisque je ne parle pas anglais. Mais il fallait tomber dans le cliché pour en sortir. Désormais, je raconte des histoires en français parce que c’est ma langue maternelle et que c’est plus simple de raconter mes histoires comme ça. Dans cet EP, il y a peu de textes et ça a toujours été le cas dans ma musique. Les textes de cet EP sont très spontanés et sont faits pour se mêler complètement à la musique ».

Pour nous, la musique de Bumby se vit plus qu’elle ne s’écoute. C’est une musique du ressenti, qui touche l’auditeur de manière distincte selon celui qui l’écoute. C’est sans doute la marque des artistes que de voir leur musique appropriée avec tant de facilité par les auditeurs. Ici, si Bumby nous invite à ouvrir grand les yeux, c’est parce qu’on les aura fermés à l’écoute de sa musique, laissant venir à nous les images et les souvenirs qu’elle convoque de manière personnelle et unique. Bumby n’est pas un livre ouvert, il reste un mystère et c’est sans doute mieux ainsi. S’il n’en est qu’au début de sa carrière musicale, il exerce déjà sur nous une sorte de fascination, musicale mais aussi humaine. On ne peut donc que vous inviter à vous ouvrir à la musique de ce jeune homme rêveur et unique et de répondre vous-même à cette question : mais qui es-tu, Bumby ?

Photo : Vickie Chérie

À l’occasion de sa sortie, on vous fait gagner un EP dédicacé de Bumby. Pour ça, on vous donne rendez-vous sur nos pages Instagram et Facebook.

Futur maître du monde en formation.
En attendant, chevalier servant de la pop francophone.