Nos 10 clips de la semaine #5

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Avec la nouvelle année, on continue nos bonnes habitudes. Après une semaine où on a regardé 2018 dans le rétroviseur, une nouvelle semaine se termine et avec elle un bon lot de clips à vous offrir. Voici donc nos 10 clips de la semaine !

 

KOMPROMAT – Niemand

Chez La Vague Parallèle on aime beaucoup la musique, mais on adore aussi le cinéma. Alors quand les deux s’allient on ne peut qu’être ravis, surtout quand cela donne un résultat de la qualité de Niemand. Musicalement déjà, et si vous ne le saviez pas encore, KOMPROMAT est le projet commun de Vitalic et de Rebeka Warrior. Ils nous avaient déjà foutu une bonne tarte il y a quelques années avec La Mort Sur Le Dancefloor, les voilà donc de retour avec ce supergroupe et un premier titre en allemand, entêtant au possible, martial et puissant. Que demander de plus ? Et bien sans doute un clip halluciné, et hallucinant, réalisé par Bertrand Mandico réalisateur derrière Les Garçons sauvages. On est donc face à un clip léché, puissant, entre fantasme et réalité, ambiance de fin du monde et recherche de vitesse et de sensations. Bref une chanson qui claque et un clip qui marque. 2019 commence fort.

 

 

Garçon de Plage – Timide

Dans la grande famille de la pop française, je demande Garçon de Plage. Celui qui nous a conquis par ses superbes chemises à fleurs, mais surtout avec son excellent premier album L’ennui, revient aujourd’hui avec une vidéo pour son titre Timide. Derrière la caméra Datis & Pidoux on le voit se préparer pour une soirée dans laquelle il fait tout pour disparaître, en arrivant même à se transformer en plante verte. Heureusement la musique est là pour le sauver et le guitar-hero qui sommeille en lui peut exploser et venir le sauver du démon timidité. Un clip à l’image du garçon et de sa musique : drôle, rythmé, lumineux et forcément floral.

 

 

Laure Briard – Kooky Sun

Si l’on aime tant la musique de Laure Briard, c’est parce qu’elle nous surprend toujours un peu plus de projet en projet. Elle se nourrit de rencontres et de voyages, d’émotions et de sensations. Après nous avoir dévoilé en fin d’année dernière l’excellent titre Marin Solitaire, la voici de retour aujourd’hui avec un nouveau titre en anglais : Kooky Sun. Le soleil est sans doute louche, mais la chanson elle, frappe juste. Entre pop et garage, rythmé et solaire (bah oui forcément) le nouveau titre de Laure Briard nous enchante une nouvelle fois. A la vidéo, elle fait à nouveau confiance à Marjorie Calle qui offre un écrin psychédélique en noir et blanc à la chanson. Les lumières brillent et les visages tournent, se superposent et se mélangent pour offrir une vidéo élégante et hypnotique. Un bon moyen pour patienter jusqu’à la sortie de l’excellent Un peu plus d’amour s’il vous plait, album au titre prophétique, prévu pour le 1er février, et dont il nous tarde déjà de vous parler.

 

 

King Krule – Logos

Bosser en famille, c’est souvent ce qu’il y a de mieux. La preuve avec la nouvelle vidéo de King Krule pour le titre Logos. Ici Archy Marshall s’est associé à son frère Jack pour mettre en image un titre de The Ooz, où l’on part en voyage avec un astronaute perdu dans une contrée désertique et marécageuse. Des esquisses qui prennent vie et une vidéo qui vibre au son de la musique qu’elle représente à merveille : on y voit de la simplicité mais dès qu’on se penche un peu plus sur le tout, on y découvre des trésors de poésies et des détails à ne plus savoir qu’en faire. King Krule continue ainsi de mettre en avant son album sorti en 2017 de la plus belle des manières. En attendant la suite ? On a déjà hâte !

 

 

Léonie Pernet feat. Hanaa Ouassim – Auaati

Si la musique est une affaire de sensations et d’émotions, elle peut, et se doit aussi, de diffuser un message. Il y a peu on vous parlait, avec un poil de retard, du sublime Crave de Léonie Pernet. Elle a dévoilé cette semaine une nouvelle pierre à son édifice avec la vidéo de Auaati. L’occasion de parler de sujets troubles et forts que l’actualité a tendance à un peu mettre sous le tapis alors qu’ils résonnent malheureusement toujours avec plus de force en France : homophobie et islamophobie. Des thématiques fortes et sensibles mises en image par Lesly Lynch. On suit ainsi afaq, exilée à New York face aux discriminations et à la violence qu’elle subit en tant musulmane et queer. Si l’amour est bien présent, il est terni par ces moments violents qui ne devraient plus exister à cette époque moderne. La puissance des images collent parfaitement à la musique sombre et précise de Léonie Pernet qui s’est ici associée à Hanaa Ouassim. Ou quand la musique se fait porte parole de situations qu’on a un peu trop tendance à vouloir oublier.

 

Eddy de Pretto –  Random 

Si 2018 était l’année d’Eddy de Pretto, 2019 n’en n’est pas loin non plus. C’est avec Random qu’il commence l’année et il frappe fort. On retrouve derrière ce clip riche en émotions, Thibaut Grevet qu’on avait déjà beaucoup aimé avec sa poésie dans August in Paris de Sage. Après avoir plongé dans son intimité avec Grave, on entre désormais dans son je, sa part d’être et on tente tant bien que mal de comprendre ce qui se cache derrière ce masque. Que choisir entre rester prisonnier de son paraître ou se montrer à visage découvert ? Un vrai dilemme auquel il essaie de mettre un terme malgré ces 4 murs qui l’emprisonnent.

Un appel à l’abandon du masque à travers un texte qui touche indéniablement. Libre cours à votre interprétation…

 

L’impératrice – Là-haut

Eh non, on ne parlera pas du featuring L’impératrice x Lomepal (qu’on apprécie beaucoup) mais de la version instrumentale de Là-Haut, un titre qui nous emporte pendant près de 4 minutes et qui dévoile une ballade enchanteresse et hypnotique à travers un clip onirique haut en couleurs. On est toujours très gâtés avec l’Impératrice, d’autant plus qu’avec ce groupe c’est toujours l’assurance de voyager dans un univers meilleur voire idyllique loin des tumultes du quotidien et on ne va pas se mentir, lâcher prise ça a du bon parfois.

D’ailleurs, si les premières minutes du clip vous font penser à l’univers de Tim Burton, ce n’est pas sans rien car l’artwork est signé Damien Moulierac. On s’adonne alors sans refus à ces mélodies enivrantes et on suit le parcours de Raya Martigny, jeune mannequin transgenre, qui se dirige là-haut, où tout semble plus agréable, plus doux en fait.

 

Papooz – You and I

Et vous, vous êtes plutôt ange ou démon ? Si vous vous posez trop souvent la question, regardez ce clip et vous trouverez peut-être une réponse à cette question existentielle. Après Danger to Myself, sorti fin 2018, Papooz nous offre un titre aux sonorités une nouvelle fois très seventies accompagnées de notes de synthés qui restent en tête et ça, c’est toujours un plaisir. Entre l’innocence d’Armand (ange) et le plaisir charnel auquel Ulysse (démon) se prête, le choix est cornélien pour la jolie Klara Kristin qui semble quand même avoir plus un penchant pour ce qui est démoniaque comme nous tous (on ne va pas se mentir). Dans ce clip, le choix semble quand même dépasser la raison et est aussi très influencé par quelques sentiments où la jalousie vient à l’encontre de ces derniers. L’amour vaincra toujours et la jalousie persistera, ce que ange et démon ne cessent de démontrer en voulant acquérir leur jolie dulcinée.

Trêve de blabla, nous en tout cas on trépigne d’impatience d’entendre l’album Night Sketches à paraître le 8 mars prochain et qui semble déjà faire ses jolies preuves…

 

Pond – Daisy

Quand on dit que cette année va nous gâter musicalement parlant, ce ne sont pas des paroles en l’air ! Déjà qu’on se fait une joie de savoir le retour de notre tant adulé Tame Impala (qui fait déjà des têtes d’affiches dignes de ce nom : We Love Green ou encore la Route du Rock, rien que ça), le groupe Pond, formé des compères de notre cher Kevin Parker, nous a annoncé récemment qu’il allait sortir un album, Tasmania, le 1er mars prochain. Ajoutez à ça, la sortie de leur nouveau single « Daisy » accompagné d’un clip signé Jesse Taylor Smith, qui avait déjà fait ses preuves avec le très bon Man It Feels Like Space Again tiré de leur album éponyme sorti en 2015.

Avec Daisy c’est la garantie d’aimer encore un peu plus la vie et d’en ressortir avec un trop plein d’optimisme pour le futur. Tourné sur les terres des peuples aborigènes australiens, il est certain qu’on en prend plein les yeux avec ce clip. Pond restent une nouvelle fois fidèles à eux mêmes avec leur propre univers psyché et leurs mélodies teintées d’un brin de nostalgie. Suivez Nick Allbrook, sa folie et sa joie de vivre communicatrices à travers ces visuels simplistes mais non moins captivants.

 

UTO – Black 

UTO c’est LE duo français à ne pas perdre de vue cette année et à suivre de très près. Formé d’Emile et Neysa, signés chez Pain Surprises, pour lesquels un second EP est prévu en mars prochain, UTO nous offre un clip pour leur nouveau single Black et ça commence à devenir très alléchant.
Ce très savoureux mélange de pop et de saxophone rend le titre aussi léger que plaisant à l’oreille le tout accompagné de visuels pour le moins frissonnants et perturbants. Des visuels à travers lesquels on suit Neysa, chanteuse du duo, qui apparaît comme possédée dans un univers pour le moins paranormal et qui tente de vouloir fuir quelque chose ou quelqu’un ou peut-être qu’elle tente de se fuir elle-même… Un univers langoureux dans lequel on n’hésitera pas à plonger, dans la hâte de découvrir la suite.

 

Écrit en collaboration avec Océane Briand