Nous sommes heureux de vous annoncer la naissance de Glauque

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Le faire-part est lancé. S’il est vrai que le groupe est formé depuis février 2018, il s’agissait là seulement de la phase de gestation du projet. Première échographie plutôt prometteuse il y a quelques jours avec la sortie de Robot, leur premier morceau. L’accouchement est prévu pour 2019 et il risque de faire grand bruit.

Lucas, Louis, Baptiste, Aadriejan et Aaron sont les heureux géniteurs de Glauque, collectif namurois tout en nuances et en poésie. Finalistes du concours Court-Circuit, ils ont raflé le deuxième prix du concours et une ribambelle de prix « coup de coeur » de nombreux festivals dont Dour, Le Cabaret Vert, BluebirdLes Ardentes ou encore LaSemo où ils auront donc le plaisir de jouer cet été.

Voguant entre rap et poésie électro, les cinq bonhommes offrent à notre cerveau quelques réminiscences de FAUVE ou Odezenne, ces derniers faisant d’ailleurs partie de leur catalogue d’influences aux cotés de Nekfeu, Balthazar ou encore James Blake. Un mélange éclectique et étonnamment savoureux qui laisse surtout l’envie d’en savoir plus et de pouvoir apprécier plus largement leur style. Trois instrumentistes formés en production musicale et deux MC au flow et aux textes forts, là est l’équation qui pourrait avoir tout autant de fulgurance sur la scène francophone qu’il y en a dans leur prose.

« Mon colocataire m’avait offert un livre sur les nuances de couleur, et j’ai appris que le mot glauque, avant d’être l’adjectif qu’on connaît tous, était une couleur (un vert-gris, ndlr). On a trouvé ça intéressant car ça jouait sur le double sens du mot, et comme notre musique est basée sur des textes forts, Glauque représente à la fois le côté répulsif, mais propose aussi une autre signification via la couleur. » Lucas (Le Suricate)

Glauque est un nom assez interpellant, qui marque les esprits tout comme le font les premières minutes de leur morceau Robot, captant notre attention dès les premiers sons, dès les premiers mots. Colère et frustration sont scandées à l’adresse d’un journal intime sur des boucles électro lancinantes et sombres, presque calmes. Une première vidéo où le texte apparaît écrit comme dans le fichier système d’un ordi. Une ambiance et une esthétique déjà réfléchies pour un groupe qui se place « là où le sale fait le beau ».

Glauque sera prochainement en concert le 10 janvier au Bar du Matin à Bruxelles, le 12 au Piano Bar de Namur et le 19 au Belvédère de Namur. Le groupe vient également d’être annoncé au ProPulse 2019 qui aura lieu en février. 

Crédit photo : Marie Périlleux