Partons à La Bonne Aventure

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

A l’heure actuelle, il n’est jamais facile d’installer un nouveau festival dans le paysage français de plus en plus chargé, c’est pourtant la mission qu’est en passe de réussir La Bonne Aventure.

Après une première édition réussie, le festival reviendra s’installer à Dunkerque, le temps d’un week-end les 23 et 24 juin. Celui qu’on peut considérer comme le petit frère des très reconnues Nuits Secrètes,  a décidé de s’émanciper un peu.

S’ils gardent la même ossature, la même envie de développer une ligne musicale entre groupes populaires et découvertes indés plus pointues, ils se différencient pourtant. Tout d’abord par les lieux, mais aussi par le fait que La Bonne Aventure se veut un festival populaire et ouvert à tous, gardant ainsi sa grande scène totalement gratuite.

Et contrairement à ce que l’on pense (ou ce que l’on lit), gratuité ne rime pas forcément avec médiocrité. C’est même une programmation de haut vol qu’on retrouvera pour ces deux jours de fête. La preuve, on pourra voir Selah Sue pour un set accoustique, la Française Camille, les Australiens d’Angus & Julia Stone et les Lillois de the Spunboys tandis que le dimanche, on ira danser avec Kokoko!, le Canneais Fakear et les géniaux General Elektriks. Mais ceux qui risquent de soulever les foules, ce sont les gloires locales, les héros du nord, les chevaliers servent de la fête ch’tis… On veut bien sûr parler des fantastiques Marcel et Son Orchestre, avec un retour qu’on n’osait pas vraiment espérer mais dont on rêvait secrètement chaque soir de fête.

Mais La Bonne Aventure, ce n’est pas que sa Grande Scène, loin de là. Ainsi le samedi soir, on pourra aller danser dans le Klub éphémère le plus cool de la côté dunkerquoise. Là encore, la programmation envoie du lourd, la preuve : Sweely, Rabbit Killerz, Maud Geffrey et notre héros Mr Oizo se succèderont derrière les platines pour nous faire danser toute la nuit.

Enfin, on parlait d’ossature commune tout à l’heure, on voulait parler bien évidemment des parcours secrets. Véritable point d’orgue des deux festivals, cette idée est une expérience à ne pas rater. Imaginez-vous… Vous entrez dans un bus aux vitres masquées et on vous emmène, vous ne savez pas où et surtout, vous ne savez pas qui vous allez voir. Le but est simple, vous surprendre et vous faire découvrir non seulement des artistes, mais aussi des lieus à la fois insolites et importants du patrimoine local. Là encore, la programmation sera cinq étoiles puisqu’on retrouvera entre autres  Malik Djoudi, The Penelopes, Chapelier Fou et beaucoup d’autres …

Bref. En un mot comme en cent, vous n’avez aucune excuse pour ne pas partir à La Bonne Aventure.

Futur maître du monde en formation.
En attendant, chevalier servant de la pop francophone.