Ramó nous invite à être À Nouveau Sauvages

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Le premier EP de Ramó tient une bonne place dans nos joyeuses découvertes de cette année 2018. Si celle-ci se termine, l’aventure ne fait que commencer pour le plus musical des toucans. Le voilà donc de retour avec un nouveau titre qui nous invite à être À Nouveau Sauvages.

Comme d’autres en ce moment, Ramó du haut de son arbre guette la fin. Mais loin d’être résigné, loin de la sinistrose qui peut nous en envahir en ce moment, c’est plus pour un renouveau lumineux que ce drôle d’oiseau chante des incantations dansantes et solaires. Faussement naïf, toujours porté par un optimisme a toute épreuve, revoilà Ramó avec son nouveau titre : À Nouveau Sauvages.

On y retrouve ses thèmes de prédilections que sont le retour à la nature et le besoin de se raccrocher à une nature qu’on a tendance à trop souvent oublier, trop obnubilés par des choses qui nous nourrissent tout en nous détruisant à petit feu. Mais si le fond est toujours le même, la forme, elle, a évolué, car c’est vers le dancefloor que Ramó pointe désormais le bout de son bec. L’influence, sans doute, apportée par le toujours excellent Raphaël d’Hervez qui s’est occupé de la réalisation de ce nouvel EP prévu pour janvier 2019. Ainsi, si on retrouve toujours des samples d’oiseaux et une douce poésie, la production se fait ici plus efficace, plus féroce et portée par des rythmes presque caribéens qui emmènent la chanson vers un territoire qui semble à la fois familier tout en restant neuf et surprenant. Ce tournant plus brut se ressent aussi sur la formule live de Ramó qu’on a eu la chance de voir dernièrement aux Bains. Les morceaux sont retravaillés dans une direction bien plus portée sur la danse, voire la transe, transformant Ramó en génial prédicateur d’un ordre nouveau et plus naturel. De bon augure pour son concert le 6 décembre aux Bars en Trans.

Au niveau de la vidéo, on ne change pas une équipe qui gagne et c’est à nouveau Louisa CAO qui s’occupe de la réalisation comme elle l’avait fait pour la vidéo de Tout Ira Bien. La formule est la même avec des esquisses mouvantes transformant des animaux en soleil puis en goutte de pluie, offrant ainsi l’image d’un cycle et d’un renouvellement de la nature toujours toute puissante. L’année 2018 se termine doucement et ce titre offre donc une porte ouverte vers une année 2019 qui risque de démarrer sur les chapeaux de roues.

Futur maître du monde en formation.
En attendant, chevalier servant de la pop francophone.