Sanity : La mue solaire de Nick Murphy (fka Chet Faker)

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Mais quelle mouche a piqué l’Australien ? En passant de Chet Faker, roi de la soul électronique, à Nick Murphy, magicien de l’électro sombre et franche, l’artiste nous avait déjà habitué à des caméléonismes musicaux plus qu’inattendus. En ce début du mois de mars, voilà qu’il recommence de plus belle avec la sortie de Sanityun virage à 180° par rapport à son dernier EP en date Missing Link. 

Si la qualité du morceau et son caractère accrocheur sont indéniables, c’est plutôt l’éclat et la pétulance des arrangements qui laissent béat. En effet, habitués aux vibes très planantes des succès Gold ou Talk Is Cheap, issus de son premier album Built On Glass, la pilule était déjà assez dure à avaler lorsqu’il présentait en 2016 son projet Fear Less, transition brutale vers des sonorités plus froides et corrosives. S’en suivront des singles partageant cette fibre expérimentale et qui mèneront finalement à  Missing Link, un EP explosif en collaboration notamment avec le producteur canado-haïtien Kaytranada. La même année, le rouquin s’envole pour une tournée mondiale qui prouve qu’un changement de nom de scène ne suffira pas pour faire taire la clameur de son talent. Un talent qu’on retrouve aujourd’hui dans un tout autre registre plus solaire et dynamique qui se dévoile dans le premier titre de son prochain album. Ce nouveau projet se veut plus communicatif et universel, comme Murphy l’affirmait via les réseaux sociaux il y a peu :

“J’ai envie de créer une musique qui renforce et élève les auditeurs à une version plus exaltée d’eux-mêmes.”

En exploitant une énergie proche de celle de son tonique The Trouble With Us, le compositeur s’amuse avec les diverses textures des instruments qui composent la funk facile et efficace de ce nouveau titre. Parmi eux, un piano frénétique et bondissant qui rythme le retour en fanfare de Nick Murphy dans un refrain entêtant qui sent le tube à plein nez. Pour le visuel, c’est le réalisateur BabyBaby qui s’est inspiré du thème central de l’oeuvre, la santé mentale, pour dépeindre une toile métamphétaminée au coeur des déserts espagnols des Îles Canaries. Run Fast Sleep Naked paraîtra le 29 avril prochain chez Future Classic (FlumeHayden James), véritable gage de qualité. Impatience niveau infini.