She : l'amuse-bouche envoûtant de The Blaze

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Bonnes nouvelles estivales pour The Blaze. Notre nouveau groupe préféré a choisi la frénésie calorifique de l’été pour lancer la nouvelle qu’on attendait tous : Dancehall. Hallelujah, nous direz-vous ! L’album prophétiquement attendu débarquera le 7 septembre prochain pour ravir tous les amateurs de la musique déjà culte des deux prodiges français. En plus de la date, la pochette est, elle aussi, dévoilée et sa sobriété colle parfaitement à l’univers bâti par les deux cousins et dans lequel nous avons plongé les deux pieds en avant. Un mélange d’urbain et de finesse, la beauté de la banalité, le tout sublimé en musique.

On vous le confessait ici, The Blaze on accroche. Du coup, rien ne sert de vous les vendre ou de bourrer cette chronique d’éloges car les 3 minutes 38 de leur nouveau morceau She valent largement les mille compliments qu’on voudrait leur faire. Celui-ci vient teaser l’opus fraîchement annoncé mais, grande première, ce single ne s’accompagne pas d’une des impressionnantes oeuvres visuelles que le phénomène nous avait habitué à savourer. Cependant, on se console largement par la qualité de ce nouveau plaisir qui arrive à point pour parfaire notre été. Les premières touches de piano nous emportent avec nostalgie dans l’ensorcellement des premières lueurs du duo, à l’instar de leur sublime premier EP Territory. Celui-ci nous avait instantanément rendu raide dingue tant de la musicalité que de la cinématographie singulière de la nouvelle pépite made in France.

Quatre lignes suffisent pour faire poésie. Car The Blaze c’est un peu cette musique d’auteur, cette musique de poésie et d’émotions qui offre le voyage mais jamais l’égarement, offre l’inconnu mais jamais l’inconfort. On s’y retrouve toujours, même dans des sonorités nouvelles, tant leurs productions jouent sur nos sens les plus communs afin de nous faire divaguer aux rythmes impétueux de leurs hymnes pétulantes. Une douceur explosive, une ferveur délicate : tels sont les paradoxes que procurent la musique de The Blaze et qu’il nous tarde de retrouver au travers des dix titres qui composent Dancehall


Caméléon musical aux allures de mafieux sicilien.