The Blaze nous fait trépigner d'impatience avec Faces

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Ils nous avaient déjà impressionnés avec leur EP Territory. Après avoir sorti Heaven et She, le duo de producteurs français Guillaume et Jonathan Alric dévoilent Faces, troisième échantillon, deux semaines avant la sortie de leur premier album intitulé « Dancehall ».

Les deux cousins forment un projet artistique tant musical que visuel. Ce qui est plaisant dans la découverte de leur travail, c’est l’alliage des sonorités et de l’esthétique. Dancehall s’annonce comme un hommage à l’ancienne scène dancehall, comme son nom l’assume sans détour.

Après avoir conquis le public au festival Pukkelpop et à de nombreux autres festivals à travers le monde, le duo lâche Faces comme amuse-bouche avant la sortie de l’album le 7 septembre. Un album attendu tant l’électro pop du groupe est hypnotisante et frise la perfection de par son esthétisme. The Blaze est ce que l’on pourrait appeler de la musique électronique spirituelle, réflexive ou encore « intelligente », bien que ce dernier terme reviendrait sans doute à dire que d’autres sont moins intelligents qu’eux. On n’irait pas jusqu’à se prononcer sur la question (en tout cas pas avant la sortie du précieux sésame), mais leur recherche musicale est intelligemment affûtée. Comme les deux producteurs le disent eux-mêmes dans la presse, leur but est que la personne qui les écoute soit capable de ressentir une émotion. On espère que Dancehall nous en procurera beaucoup.

Crédits photo : Paul Rousteau

Touche-à-tout, gosse éparpillé, enfant de l’indietronica se découvrant un goût pour la nouvelle pop française.