White Lies : Tornade indie new wave au Trabendo

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

A l’annonce de cette fameuse date de retour de White Lies à Paris en mars dernier, on avait tout de suite réservé notre soirée, et on a pas été déçus ! On a retrouvé le mythique groupe londonien qu’on a tant écouté ces dernières années dans un Trabendo qui affichait sans surprise, complet. L’occasion de découvrir leur dernier album, Five, sorti le 1er février dernier.

Comment passer à côté de ce dernier album tant attendu, Five, sorti 10 ans après leur merveilleux premier album To Love My Life qui avait fait un carton ! Ce dernier album mêle l’univers originel tant apprécié de White Lies à des sonorités électroniques tellement d’actualité. On en est déjà sûrs, Five fera bel et bien partie de notre top 2019, leur concert au Trabendo fera surement partie de notre top concert aussi ! Retour sur cette tornade de pop new wave qui a ravagé la salle parisienne !

Le concert s’est entamé naturellement par le premier titre de ce dernier album, Time to Give, morceau qui n’avait pas manqué de nous surprendre à la première écoute du disque avec ces nombreuses montées de tonalités et ces sons de synthés rétros qui font leur grand retour ces derniers temps. On a pu également découvrir d’autres titres de ce dernier disque tels Believe It, morceau terriblement new wave avec cette ligne de basse saccadée qui mène le morceau, ou encore Jo? , Never Alone et le fameux tube entêtant de l’album, Tokyo, qui nous plonge dans un groove très 80s pour notre plus grand plaisir. Titre que le public connaissait d’ailleurs déjà sur le bout des doigts !

On a pu également replonger à nouveau dans l’univers poétique empli de sentiments que le groupe nous avait servi lors de la sortie de l’album Friends avec Take It Out on Me, Hold Back Your Love, Is My Love Enough? qui n’ont fait que développer une fois de plus tout notre amour pour les londoniens !

Néanmoins, les morceaux qui ont fait le plus sensation dans cette salle bondée et surtout pleine de bons vieux fans de White Lies depuis les premières heures, ont inévitablement été les morceaux des premiers albums tels Big TV, There Goes Our Love Again ou encore Death, Farewell to the Fairground et le sensationnel To Love My Life qui a divinement clôturé le set.

Telle une accalmie après cette tempête, le concert s’est achevé par un rappel plutôt doux avec Change, Fire and Wings pour conclure sur un des meilleurs titres de Ritual :  Bigger Than Us qui a fait danser le public jusqu’à la dernière note !

Il faut le dire, avec cinq merveilleux albums à leurs actifs, les White Lies en ont sous la pédale et nous ont naturellement offert un véritable voyage au travers de l’intégralité de leur discographie ! Il est certain que la voix d’Harry McVeigh n’est pas prête de tomber dans l’oubli, le groupe a encore de beaux jours devant lui et n’a pas fini de faire parler de lui au vu de l’engouement qu’il procure à son public ! Un public d’ailleurs bien large, qui, comme on a pu le voir ce soir là, ne cesse de s’accroitre et suivra le trio jusqu’au bout ! “Let’s grow old together and die at the same time“.