À quoi ressemble la disco en 2019 ? Partyfine apporte une réponse !

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Danse dans le Noir, c’est le nom de cette quatrième compilation du label français Partyfine, lancé en 2013 par le musicien reimois Yuksek !

Il y a quelques semaines, notre conversation avec ce dernier avait révélé son regain d’intérêt pour les métiers de l’ombre de la musique. Exit la scène et la surexposition, place à la production, au DJing et forcément… au développement de son label, qui redonne à la disco ses lettres de noblesse depuis 6 ans maintenant !

C’est en ce sens que ce nouveau disque de 15 titres est sorti ce mois de janvier, avec un casting qui annonce la couleur pour les prochaines releases : une disco estivale et exotique. Yuksek a dirigé d’une main de maître la direction artistique de cette compilation qui gratte les portes d’un créneau tout trouvé : la pop française. Pour autant, les titres ne tombent pas dans une ambiance mielleuse parfois connotée à ce qui se fait aujourd’hui sur la scène hexagonale. De la disco, que de la disco et rien que de la disco ! Beaucoup de sous-genres viennent s’entremêler pour, au final, que la compilation dégage une ambiance unique et propre au label Partyfine depuis sa création.

Pas question ici de laisser le format “compilation” prendre le dessus sur la cohérence, les titres s’enchaînent d’une traite ! Les sonorités de chaque morceau se marient très bien entre elles tout en conservant l’identité propre des artistes, pas de changement d’ambiance digne de votre pote chiant voulant absolument passer sa chanson en soirée.

On retrouve donc les vocals kitschement modernes de Polo Corp (la moitié de Polo & Pan), le rythme frénétique de You Man, les paroles langoureuses de Weekend Affair… Tout le monde s’est fait plaisir et en résulte une solide compilation dont les titres sont sortis au compte-gouttes avant la sortie officielle. À côté de cela, les remixes du patron sont toujours les bienvenus, ils laissent apparaître le lien indéfectible que le producteur garde pour ses racines : l’éléctro. Son travail sur le titre Harmonie du duo Maestro mélange habilement de légères percussions acoustiques à des basses organiques beaucoup plus sévères. Un mélange aussi réussi qu’inattendu, digne d’une oreille affûtée !

Soyez attentifs à ce que vous entendez sur ce quatrième volume de Partyfine, les noms de la tracklist ne devraient sans doute pas tarder à se retrouver partout dans les playlists sur lesquelles on dansera de nuit comme de jour !

;