Amadou & Mariam font danser la confusion
"
Auteur·ice : Charles Gallet
07/10/2017

Amadou & Mariam font danser la confusion

Le monde va mal, les derniers jours le prouvent. Pour toutes personne qui regarde ne serait ce qu’un minimum les informations, la sinistrose est partout. Elle est politique, morale et sociétale. Elle crée la confusion et tente par tout les moyens de s’attaquer à notre moral.

Faut-il pour autant se laisser faire ? Se laisser s’enfoncer sans se battre ? On a envie de vous dire que non. Il est nécessaire de relever la tête et de vivre malgré tout. De danser, de sourire, de rire, de sortir et d’exister dans ce monde. Sans occulter ce qui s’y passe, mais tout en s’offrant des respirations, des portes de sortie nécessaires et salutaires.

La Confusion, le nouvel album d’Amadou & Mariam, semble être une réponse parfaite à cet état de fait. Un album dansant, inspiré, divinement produit mais qui pose une opinion assez tranché sur le monde. La confusion n’aura pas lieu, en tout cas pas dans les coeurs d’Amadou & Mariam.

Pour leur huitième album, les deux Maliens ont décidé de se recentrer sur eux mêmes vocalement. Finis les featurings vocaux à profusion, sur cet album ce sera uniquement Amadou & Mariam. Et ça se sent, cette emprunte vocale entêtante porte tout l’album du début à la fin, chaque chanson frappe sa cible. Mais s’ils ont décidé de ne rester qu’à deux derrière le micro, ils n’en restent pas moins de véritables explorateurs musicaux, de vrais chercheurs d’ambiance. Ils ont donc confié la réalisation de cet album à Adrien Durand des excellents Bon Voyage Organisation. Le mélange est explosif, le bonhomme n’ayant pas son pareil pour créer des ambiances extatiques gorgées de synthétiseurs et de machines, quitte à mettre un peu de côté la guitare d’Amadou. La Confusion se voit ainsi porté par des couleurs musicales aussi diverses que l’afro-beat, le disco ou encore le blues.

L’album commence d’ailleurs par un tube, absolument évident et totalement jouissif : Bofou Safou. Chantée à la fois en bambara (princpale langue du Mali) et en français, cette chanson est d’une efficacité absolue à laquelle il est impossible de résister : malgré tous vos efforts, vous ne pourrez vous empêcher de danser. On enchaine avec C’est Chaud, chanson plus sombre parlant de l’exode des Africains, de la vie des migrants. L’album s’amuse d’ailleurs à jouer entre le chaud et le froid, poussant à la transe pour ensuite nous offrir  une pause, une réflexion. S’ils mélangent donc avec bonheur les couleurs musicales (pour créer la confusion qui donne son titre à l’album ?), ils alternent aussi facilement les deux langages qui servent à créer l’explosive Bofou Safou.

Pour nous, les plus belles chansons de l’album sont celles chantées en bambara : on pense notamment à l’excellente Filaou Bessame bercée par le saxophone d’Adrien Soleiman, à la ballade Mokou Mokou ou au blues hypnotique Massa Allah. Mais les chansons en français, forcément plus accéssibles, ne sont pas en reste avec Ta Promesse et La Confusion, notamment.

Entre une histoire de noces ratées et une chanson au rythme hyper pop qui parle de l’incapacité du monde à tourner rond, Amadou & Mariam diffusent des idées simples, mais d’une sincérité absolue, utilisant pour cela une écriture simpliste, presque enfantine, qui n’évite pas certains poncifs notamment sur Femmes du Monde et son étrange solo de guitare sorti de nulle part. Des petits défauts certes, mais qui ne sont rien à côté de la réussite globale de l’album des maliens.

La Confusion est donc l’album idéal en ces périodes troubles, un album qui nous fera autant danser que réfléchir. Un album nécessaire et surtout salutaire. On ne sait pas s’il tiendra sur la distance, mais dans ce sombre instant T, il nous fait du bien et c’est tout ce qu’on lui demande.

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoiY3VzdG9tX21ldGFfY2hvaXNpcl9sYV9jb3VsZXVyX2RlX3NvdWxpZ25lbWVudCIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIiwiZW5hYmxlX2h0bWwiOiJvZmYifX0=@