Après Robert Smith, Gorillaz s’offre Elton John pour son prochain album Song Machine
"
Auteur·ice : Jeremy Vyls
06/10/2020

Après Robert Smith, Gorillaz s’offre Elton John pour son prochain album Song Machine

Le bal des légendes. Gorillaz a toujours eu l’art de se payer la crème pour ses feat, mais là on atteint des sommets : d’abord Robert Smith, la tête dans la Lune sur Strange Timez, et maintenant Sir Elton John en piano-voix sur leur dernier single en date, The Pink Phantom. Et tout ce gratin se retrouvera sur le prochain album du groupe à paraître le 23 octobre, Song Machine: Season One – Strange Timez.

Une histoire d’admiration mutuelle. Elton est carrément dithyrambique : “J’ai toujours aimé Damon parce qu’il englobe tellement de genres musicaux différents. Il a les doigts dans tellement de tartes et bien qu’il ait tant accompli, il ne reste jamais inactif sur le plan créatif. Il va constamment de l’avant et adopte la nouveauté, ce qui est admirable et rare. J’ai toujours été un fan de Gorillaz de toute façon, alors quand il m’a demandé de faire un morceau de Gorillaz, c’était une évidence. Je suis très, très heureux que cela se soit produit.” 2-D surenchérit : “Merci d’avoir été si généreux avec nous, Mr. Elton Sir John, de nous avoir consacré votre temps et votre génie, ainsi qu’avec les viennoiseries danoises que vous avez apportées, et d’avoir composé quelques-unes des meilleures chansons de tous les temps.” Finalement, cette collaboration semble être une évidence. Et cet épisode 7 de la Song Machine, The Pink Phantom, va comme un gant au Rocket Man : une ballade mélancolique au piano pour le côté Elton, et un brin de bizarrerie pour la touche Gorillaz avec le rappeur d’Atlanta vocodé – et un peu esseulé dans son hologramme – 6LACK. Ajoutez-y un clip animé rêveur, un Elton de cartoon dessiné de la main habituelle de Jamie Hewlett, et vous obtenez un nouveau sans faute.

L’épisode 6 était lui hanté par le sorcier des Cure, Robert Smith. Tignasse toujours aussi hirsute et lèvres maquillées, il chantait la fin du monde imminente depuis l’Espace. Les quatre de Gorillaz quittaient la Terre pour mieux lui envoyer un message de survie : “Be The Change”. Le lexique visuel de Strange Timez collait à merveille avec son atmosphère sonore, sorte de tube de la dernière soirée avant l’apocalypse, qui rappelle l’époque de l’album Humanz.

Encore un grand écart dans la discographie de Gorillaz, ce qui semble être le thème de leur prochain album, Song Machine: Season One. La collection de collaborations distillées tout au long de l’année 2020 affiche un éclectisme surprenant. En plus des deux vétérans Robert et Elton, on y retrouvera des artistes d’horizons aussi différents que St. Vincent, JPEGMAFIA, Beck, Unknown Mortal Orchestra ou encore Kano – et on en passe. La plupart de ces partenariats gagnants se sont faits à distance, bien que certains (slowthai & Slaves, ScHoolboy Q, Fatoumata Diawara) sont passés dire bonjour au Kong Studio, le QG du groupe de Damon Albarn. Avec Song Machine, ce dernier semble en tout cas s’amuser comme un gamin – en témoignent ses irrésistibles petits délires Machine Bitez – et a visiblement encore un paquet de choses à nous offrir. À commencer par un concert spécial, en direct et en streaming les 12 et 13 décembre. Maintenant c’est certain : Song Machine est la meilleure chose qui soit arrivée à cette année 2020.

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoiY3VzdG9tX21ldGFfY2hvaXNpcl9sYV9jb3VsZXVyX2RlX3NvdWxpZ25lbWVudCIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIiwiZW5hYmxlX2h0bWwiOiJvZmYifX0=@