Ce qu’il ne faut pas rater aux Ardentes 2014 !

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Quoi de mieux pour commencer l’été qu’un bon festival entre amis, une bière à la main et les yeux rivés sur Selah Sue ? Probablement rien. Et pour ça, on vous propose Les Ardentes, festival qui se tiendra du 10 au 13 juillet à Liège. Pour sa huitième édition, l’événement a une fois de plus joué la carte de l’éclectique : on regarde ça de plus près et surtout, on note ce qu’il ne faut pas rater.

JEUDI 10 JUILLET

Pour bien commencer le festival, on vous conseille Ulysse, jeune groupe bruxellois lauréat du tremplin “Highway to Les Ardentes“. A coup d’électro aux touches un peu pop rock, le trio a sorti quelques chouettes morceaux comme Wounds. Leur premier EP est à découvrir sur SoundCloud.

Ensuite, moment idéal pour s’imprégner de l’ambiance des festivals : le jeune reggae man français Naâman montera sur la scène de l’Open Air. Qu’on soit ou pas un fan de ce style de musique, il faut avouer que regarder un concert de reggae assis au soleil en sirotant un mojito est un peu l’équivalent du paradis. Du coup on s’écoute Shanking Shoes et on attend le soleil.

Viennent ensuite les Cats On Trees, qu’on avait déjà eu la chance de voir aux Nuits Botanique en mai dernier. Des jolies voix, un piano et des morceaux doux mais accrocheurs, on ne peut qu’aimer des titres comme Sirens Call ou Jimmy.

On passera juste après du côté des morceaux blues de Valerie June, les fans de hip hop iront voir l’incontournable Wiz Khalifa et nous terminerons la soirée sur du Shaka Ponk. Le groupe français viendra présenter son quatrième album The White Pixel Ape sorti en mars dernier et risque bien de clôturer cette première journée des Ardentes en beauté puisque le groupe est célèbre pour ses show complètement fous : Shaka Ponk avait d’ailleurs remporté une Victoire de la Musique en 2013 pour le “Spectacle musical de l’année”.

VENDREDI 11 JUILLET

La journée commencera avec deux de nos coups de coeur. Premièrement les jeunes Liégeois de Kennedy’s Bridge qui avaient beaucoup fait parler d’eux grâce au (vraiment très) très chouette Way to the Mist et avaient sorti un tout aussi bon EP il y a quelques mois : on vous en parlait d’ailleurs ICI.

Ils laisseront ensuite la place à Circa Waves, jeune groupe anglais indie/rock aux morceaux énergiques et foutrement efficaces. Stuck in My Teeth, Good For Me, Know One, et Young Chasers dont le clip est sorti récemment : le groupe n’a pas encore sorti d’album mais possède déjà une jolie panoplie de tubes potentiels.

Ensuite direction l’Aquarium pour passer un moment plus calme, bercé par la voix et le piano de Mathilde Renault. Elle présentera son nouvel album Cameleon Boat, sur lequel on trouve entre autres Don’t Escape.

On se réveillera un peu après ça avec Sleigh Bells. Mettez une chanteuse pop et un musicien issu du milieu hardcore ensemble : le mélange sera spécial, assez dur à définir mais assez chouette.

Si Sleigh Bells ne vous tente pas trop, Coely balancera des morceaux hip hop à l’Aquarium. Quel que soit votre choix, vous passerez donc un bon moment. Un peu plus tard dans la journée, on vous conseille un petit détour par Son Lux, projet du compositeur américain Ryan Lott et dont le dernier album Lanterns a été fort bien accueilli par la critique. Il a récemment sorti un EP, Alternative Worlds, sur lequel on peut retrouver une collaboration avec Lorde.

Vers 20h30, rendez-vous obligatoire devant la scène du HF6 pour The Horrors ! Faris Badwan et sa bande défendront leur dernier opus Luminous. A coup de morceaux aux tendances rock garage et post-punk mêlées à des influences gothiques et quelques touches plus pop, les Horrors semblent inclassables (parce qu’on ne peut pas considérer “So dark mais cool quand même”  comme une catégorie).

Et après un petit tour par Panda Bear (projet solo de Noah Lennox, membre d’Animal Collective), ce sera à Placebo de monter sur scène. La tête d’affiche de cette deuxième journée présentera son dernier disque Loud Like Love et ravira les fans avec ses (très nombreux) singles. Pour le coup, on se réécoute un bon vieux Special K, issu de leur album Black Market Music sorti en 2000 (tu le sens le coup de vieux ?)

SAMEDI 12 JUILLET

Pour entamer la seconde moitié du festival, on commencera par Earl Sweatshirt, grand pote de Tyler, The Creator, qui l’a d’ailleurs découvert sur MySpace et avec qui il a collaboré au sein du collectif hip hop Odd Future.

Après quoi on vous conseille d’aller voir The Feather, side projet de Thomas Medard (chanteur/guitariste de Dan San). Son album Invisible est sorti en septembre 2013 et est définitivement le genre de disque qu’on écouterait volontiers dans un chalet entouré de neige (ou aux Ardentes, évidemment. Mais sans la neige de préférence).
Si tu n’es pas convaincu, rappelle-toi qu’aux choeurs, il y a la jolie voix d’Elsie dx qui a récemment sorti un morceau électro tout doux et vraiment beau. On t’en parlait ICI.

L’après-midi, tu pourras avoir ton moment de douceur totale avec Julia Holter puis découvrir Archie Bronson Outfit, qui vient de sortir son 4ème album chez Domino Records. Rock aux riffs nerveux et distorsionnés : l’ambiance s’annonce bien lourde. 

On retourne ensuite à du belge puisque ce sera au tour des Van Jets de monter sur scène. Considérés comme un des groupes phares de la scène flamande, ils se sont notamment fait connaître avec le très bon The Future.

On quittera alors les guitares et la disto pour passer à l’indie pop d’Au Revoir Simone. Des synthés, une boite à rythme et des jolies voix : c’est probablement un des concerts qu’on attend avec le plus d’impatience. Le trio new-yorkais a sorti en 2013 son deuxième album Move in Spectrums dont sont issus Crazy et More than.

Ensuite on enchaînera avec le rock garage de Palma Violets qui viendra jouer son premier album 180. A coup de Best of Friends ou We Found Love (qui rappelle un peu la team de Doherty), le groupe est un petite bombe en live et s’est, en un disque seulement, déjà forgé une jolie réputation. Il faut dire qu’ils étaient plutôt bien partis puisqu’ils sont, depuis leurs débuts chez Rough Trade Records (qui a également vu passer The Libertines, The Smiths, The Strokes,… Rien que ça).

La suite, ça sera avec My Little Cheap Dictaphone qui défendra son dernier album The Smoke Behing The Sound, digne successeur du fabuleux The Tragic Tales of a Genius. Véritable showmen, les Liégeois joueront chez eux et risquent bien de faire beaucoup beaucoup de bruit.

Plus tard dans la soirée, on pourra retrouver Stromae qui sera peut-être accompagné.. des Diables Rouges. La team des Ardentes a en effet sous-entendu en avril dernier que si l’équipe belge n’allait pas jusqu’en finale de la Coupe du Monde, les joueurs pourraient venir faire un tour sur la scène du festival pour le single “Ta Fête”, hymne des Red Devils.

 

DIMANCHE 13 JUILLET

Le quatrième et dernier jour des Ardentes débutera avec Leaf House. Ces Vampire Weekend de chez nous ont sorti un nouvel album,  LLEEAAFFHHOOUUSSEE, en mai dernier et semblent de plus en plus faire leur nid sur la scène belge puisqu’ils feront la tournée des plus gros festivals de cet été.

On passera ensuite par Cascadeur et Benjamin Clementine avant de recommencer à bouger un peu plus avec Milky Chance. Connu surtout pour le très efficace Stolen Dance, le groupe allemand avait déjà montré lors des PIAS NITES de Bruxelles (dont on parlait ICI) qu’il savait largement motiver son public. Le rendez-vous est pris..

C’est Banks qui leur succédera sur la scène de l’Open Air pour de l’électro soft made in LA. Le premier album de la musicienne sortira en septembre prochain mais on peut, en attendant, se repasser ses deux EP Fall Over et London dont est extrait Waiting Game.

Vient ensuite un concert qu’on attend particulièrement, celui de Daughter. Ce trio londonien au centre duquel on retrouve la voix d’Elena Tonra s’est fait connaître grâce à son magnifique EP Youth et a confirmé son talent avec l’album If You Leave sorti en 2013. Tout en douceur avec quelques touches plus puissantes par moment : Daughter est un délice indie/folk qui ne peut qu’être parfait en live.

Un peu plus d’une heure après, c’est face à Selah Sue qu’on sera. La jeune Louvaniste foulera pour la troisième fois la scène des Ardentes et présentera des extraits de son futur album qui succèdera à un premier opus éponyme sorti en 2011. Ça sera également l’occasion de nous d’entendre à nouveau ses célèbres Crazy Vibes, Raggamuffin, This World ou encore les superbes Mommy, Black Part Love et Fyah Fyah.

Vu la réputation de la jeune chanteuse pour faire danser les foules, on peut être sûr que le public sera fin prêt à accueillir Massive Attack, qui fera son grand retour chez nous.

Le festival se terminera  avec Magnus, projet de Tom Barman (dEUS) et du DJ anglais CJ Bolland. Leur deuxième album Where Neon Goes To Die est prévu pour septembre et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils ont su s’entourer puisque le disque contiendra des collaborations avec Selah Sue, Tom Smith (frontman d’Editors), Blaya, De Jeugd Van Tegenwoordig,…

Les horaires des concerts sont disponibles sur l’application Les Ardentes.
Infos et tickets sur www.lesardentes.be