Charli XCX confirme qu'elle est le futur de la pop

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Charli XCX a eu le temps d’expérimenter depuis son dernier album, Sucker, paru il y a déjà quatre ans. Entre son incroyable EP Vroom Vroom, ses deux mixtapes (Number One Angel et le démentiel Pop 2), elle n’a pas arrêté de travailler : premières parties pour Taylor Swift, de nombreuses collaborations et beaucoup de temps en studio. Aujourd’hui, à l’aube de 2020, la pop star nous dévoile son troisième album tout simplement appelé Charli : et dès la première écoute, c’est le coup de foudre. 

Next Level Charli ouvre ce troisième album : derrière le vocodeur, des textures synthétiques proches de l’eurodance, Charli s’exclame “I go hard, I go fast / And I never look back ( ...) Turn the volume up in the party / Put your hands up and dance /Bump, bump in the rave”. Dès cette introduction, on comprend que cet album accompagnera toutes nos prochaines soirées : on pense aussi au morceau Click (“Cheers with the glass like click / Cash register goes click / You can’t fuck with my clique“) ainsi que Shake it (en feat avec l’incroyable rappeuse CupcakKe et Brooke Candy).

Pour ce troisième album, Charli s’entoure des artistes les plus expérimentaux dans la pop-electro actuelle : A.G Cook qui a produit ses deux dernières mixtapes, mais aussi Tommy Cash et Yaeji. A côté de cela, elle n’hésite pas à accueillir les plus jeunes : Kim Petras, Troye Sivan ou même Clairo.  

Parmi les nombreux invités sur cet album, on retrouve Chris, Lizzo mais surtout Sky Ferreira, qu’on pensait disparue à jamais. Sous des synthétiseurs créant une atmosphère plus qu’électrique, elles chantent la libération suite à la fin d’une relation toxique sur Cross You Out  (“Century of tears / Sadness was another denial / Thought I’d fall apart /But now you’re gone, I’m doing fine / I’m screaming out”).

Quant aux morceaux solo, ce sont sûrement les plus personnels. Ces morceaux plus intimes retracent ses doutes, ses questionnements et ses peines. C’est Thoughts qui semble être la plus à cœur ouvert:   I don’t wanna talk / I don’t wanna smile, no, no / Got a couple problems/ I don’t wanna compromise (...) 10 planes in five days, I been ’round the world and back again / Man I feel insane, I’m numb, can’t stop the pain no” chante-t-elle.

Au fur et à mesure, on comprend toute la symbolique du titre et de la couverture. Charli XCX s’est tout simplement mise à nu sur cet album. Elle se dévoile, juste elle, ses sentiments, ses peurs, ses angoisses. La sincérité de Charli va droit au cœur et nous emplit d’amour. 

2099, second featuring avec Troye Sivan et en réponse à 1999, vient clôturer Charli.  Grâce à l’auto-tune, aux voix déformées et la production futuriste de A.G. Cook, une autre dimension, une autre aire musicale semble s’ouvrir à nous. Et c‘est alors qu’on la remercie d’avoir attendu aussi longtemps pour ce troisième album. La pop n’est pas morte, au contraire, Charli l’a recréée. Une pop futuriste et expérimentale qui rafraîchit les horizons.