(Exclu) On a tous envie de venir à la soirée disco de Moto

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Depuis notre plus tendre enfance, on rêve tous d’être invité à la boum de la jolie fille (ou le joli garçon) qui fait briller nos yeux. De danser un slow avec lui/elle et de le/la regarder dans les yeux en le/la tenant maladroitement. Avec le temps, les boums se transforment en fêtes et les fêtes en soirées. Que se passe-t-il quand l’invitation n’arrive pas à bon port et qu’on se retrouve laissé sur le carreau ? Eh bien, on en fait des chansons. C’est ce qu’a fait Moto, ça s’appelle la soirée disco et c’est à découvrir en exclusivité sur La Vague Parallèle.

Il existe des histoires tellement universelles, tellement vécues et partagées qu’elles en deviennent des classiques, des thèmes récurrents que ce soit dans la musique pop, le cinéma ou la littérature. L’amour, qu’il soit partagé ou non, la perte, les amis, les voyages… Les soirées aussi, joyeuses, ennuyantes, bruyantes. Mais comment s’inspirer d’une soirée quand on est laissé à la porte de celle-ci ? C’est la question qui habite La Soirée Disco, premier titre de Moto.

Alors que les autres se préparent, se font beaux, choisissent la tenue qui les mettra le plus possible en avant, Félicie observe, les jumelles autour du cou, cet univers auquel on ne la convie pas. En balade au bord de l’eau, alors que le monde tangue et que les choses basculent, elle chante alors, comme une lettre ouverte, les sentiments qui l’habitent, les raisons, les tenants et les aboutissants qui devraient pousser la fille rêvée à l’inviter à sa soirée disco.

À l’inverse de cette soirée où la porte reste pour l’instant fermée, la musique de Moto est totalement inclusive. On se reconnaît dans cette mélancolie douce, cette esthétique musicale très anglo-saxonne qui se frotte à un chant en français et à une poésie imagée qui appelle autant la mer que le béton dans une fausse naïveté bien sentie et des chœurs entêtants qu’on reprend des la première écoute. Comme si la pop solaire et foutraque d’un Mac DeMarco était passée au mixeur des paroles d’un Souchon.

Moto, loin d’une aventure solitaire se la joue collective, puisqu’elle convoque dans son monde une petite dream team de la scène indie-pop française puisqu’on retrouve Bumby et Lockhart sur ce titre.

Pour la vidéo, Moto laisse libre cours à la folie créatrice de Valérian 7000 (déjà à l’œuvre chez Grand Blanc, Pion ou Buvette) qui la transforme en enquêteur, en quête de la soirée parfaite, celle qui le fera retrouver la fille crème solaire indice +18, le tout entrecoupé de passages recréant les paroles sur des dés ou un scrabble. Un clip à l’image de la chanson, entre ambiance douce-amère, esthétique DIY et enfantillages faussement crédules.

La soirée disco est la première aventure de Moto qui annonce un EP prévu à l’horizon 2020.