First Shot #10 : Le paradis perdu de Mont Joseph

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Dans First Shot, la rédaction de La Vague Parallèle mise une pièce sur des artistes qui font tout juste leur entrée sous les projecteurs. Aujourd’hui c’est sac sur le dos et chaussures de randonnée aux pieds que nous partons à la rencontre de Mont Joseph et son premier titre Paradis.

Iel ne t’aime pas. C’est un sentiment con comme la vie que d’aimer un.e autre sans rien avoir en retour. Que ce soit parce qu’on a jamais été vraiment pris au sérieux ou que les sentiments n’ont jamais été réciproques, l’amour à sens unique est un sentiment assez commun, qu’on a tous vécu au moins une fois. Ce sentiment qui finit par torturer le corps autant que l’esprit est le point de départ de l’aventure de Mont Joseph. Et à l’écoute de son premier titre, Paradis, on ne peut que se sentir proche de ce garçon qui cache ses peines derrière un sourire toujours présent. Paradis est une lettre d’amour fatale à l’être qui ne nous a pas aimé. Un cri du cœur pour lui expliquer qu’on lui donnerait tout si jamais iel nous laissait entrer dans son monde, si iel acceptait de voir ce qui se cache derrière la façade, qu’on se laisserait dévorer corps et âme pour un instant en sa présence.

En résulte un titre qui navigue, qui ondule, entre le français et l’anglais, dans une pop aussi douce qu’elle gronde par moments, où les sentiments surnagent et le temps s’arrête. Artiste touche à tout, Mont Joseph passe aussi derrière la caméra, monte des vidéos, danse, vit, toujours poussé par cette envie de créer et de composer à tout instant, peu importe la forme, peu importe le média. Ici il laisse la caméra à Antoine Scalese qui  réalise une vidéo onirique, aux ambiances moite et ouateuse, comme portée par un sentiment d’irréel, par un besoin de s’accrocher au fantasme quand la réalité est trop dure à accepter.

Ce premier titre, cette ballade douce-amère est un appel au ralliement, à tous les cassés, tous les amoureux cassés, ceux qu’on n’a jamais aimés et qui ne pensent jamais être aimés : partez à l’aventure guidés par Mont Joseph.