First Shot #6 : Paradiso, l'érostisme pop de Tristan Roma

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Dans First Shot, la rédaction de La Vague Parallèle mise une pièce sur des artistes qui font tout juste leur entrée sous les projecteurs. Aujourd’hui, on a pris rendez-vous dans la chambre du petit nouveau Tristan Roma qui débarque avec son premier clip pour Paradiso.

Des effluves se dégagent et un piano résonne, un voile face à nos yeux, l’image se teinte de couleurs irréelles et sur notre écran apparaissent en lettres jaunes dans une typographie jaune qui nous rappelle furieusement les années 70 ces mots : Tristan Roma, Paradiso. En à peine quelques secondes, le jeune homme a caractérisé tout son univers, celui qui se dévoilera dans les 4 minutes qui suivent, un monde flou proche du rêve rempli d’un érotisme qui fleure bon la liberté et les années 70 qu’il n’a pas connues mais qu’il fantasme et qu’il retranscrit sous le prisme de son propre esprit. Tristan Roma se dévoile ainsi, dans un premier titre à la basse ronde et sensuelle, au piano doux et entêtant et au texte poétique rempli de sous entendus. Paradiso a ce côté faussement désuet, comme une capsule temporelle tout à la fois remplie de nostalgie et de modernité qui nous emmène avec elle dans ce monde chimérique mais pourtant palpable. Ces intentions sont parfaitement retranscrites dans le clip de Berzerker qui prolonge ce monde et lui apporte des images. Tristan Roman serait-il le petit frère de Sébastien Tellier ? L’avenir, et surtout un premier EP à venir prochainement, nous le dira sans doute, en attendant on se repasse avec bonheur ce Paradiso du plus bel effet.