Focus : Couleur Café s'offre une nouvelle scène électro cette année

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Crème solaire ? Checked. Choré pour danser sur Sean Paul ? Checked. Tout le monde est prêt pour la nouvelle édition de Couleur Café ce weekend. Le festival bruxellois reprend ses droits dans le parc du Heysel et nous régale avec une programmation encore plus riche et variée. Cette année, grosse nouveauté : la Black Stage sera entièrement dédiée à la musique électronique. Décryptage. 

Depuis plus de 20 ans, Couleur Café a su s’imposer comme le rendez-vous musical et incontournable pour démarrer la saison des festivals. Cette année sera-t-elle plus folle que les précédentes ? Oui ! Line-up de qualité, nourriture délicieuse et myriade d’activités en plus des concerts pour les jeunes et moins jeunes. Situé à quelques pas de l’Atomium dans le parc d’Osseghem, l’événement se veut avant tout respectueux de l’environnement : un minimum de plastique jetable, vaisselle et verres biodégradables, cendriers de poches et nourriture éco-responsable. Tout est fait pour réduire l’impact écologique au maximum.

Côté musique, on se prépare à du très très lourd. Et la scène qui nous excite le plus n’est autre que la Black Stage, qui accueillera cette année des pointures de l’électro – d’ici et d’ailleurs. En visant un public toujours plus diversifié, le festival marque le coup en invitant onze beatmakers et beatmakeuses qui se démarqueront par leur approche unique de la musique.

Vendredi, on retrouve les boss des Pays-Bas Awanto 3 et De Sluwe Vos, ainsi que l’italien Alfonso Mauro. Samedi, place aux belges. Les aficionados du bon son Kong & Gratts partageront leur passion pour la house des années 80 et l’incroyable Nosedrip nous rappellera que new age et new wave sont des styles musicaux bien distincts. À 31 ans, Ziggy Devriendt est ce qu’on appelle un selector hors pair et l’on ne peut que recommander de venir écouter son talent. Enfin, la soirée prendra une tournure d’évasion avec l’allemand Dominik Eulberg et ses mélodies intergalactiques. Mars ou Pluton ? Retenez-moi, je m’envole.

Dimanche, on ne peut que conseiller d’aller écouter AliA, DJ belge et étoile montante de la house. Son énergie et ses tracks devraient vous faire découvrir des pas de danses que vous ne vous connaissiez pas… Pour se mettre dans l’ambiance, remémorerons-nous sa première Boiler Room il y a quelques mois. DALLEUX.

 

Vous l’aurez compris, il y en aura pour tous les goûts cette année, alors ne traînez-pas et chopez vos tickets ! On se croise là-bas.

Programmation complète et derniers billets : ww.couleurcafe.be