Focus : Six découvertes à faire au Fnac Live

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Début Juillet, le Fnac Live reprendra ses quartiers sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Événement populaire, qui a l’avantage non négligeable d’être gratuit, le festival est devenu un incontournable de l’été pour les Parisiens. Pour ce focus, on a décidé de mettre en avant six artistes qui font déjà aujourd’hui et qui feront à coup sûr demain.

 

GLAUQUE (Vendredi 5 Juillet)

Nous sommes un média franco-belge, alors à tout seigneur, tout honneur, rendons hommage à la dernière pépite du plat pays. Glauque, un nom qui claque et interpelle. Mais glauque, avant d’être le mot devenu le centre de la répulsion, est avant tout une couleur, une nuance de gris-vert. Et le quintette belge se plaît à jouer sur les deux aspects, de la violence et de la noirceur, mais la lumière n’est jamais loin, les couleurs se font par le son autant que par les influences qui pullulent et s’éclatent les unes sur les autres pour former un ensemble neuf. Un premier titre Robot comme une note d’intention pour un groupe à mi-chemin entre Odezenne et LCD Soundsystem, pour un groupe dont on a pas fini d’entendre parler.

Silly Boy Blue (Jeudi 4 Juillet)

Il y a une phrase qui résonne très souvent dans les oreilles de la rédaction de La Vague Parallèle, elle est dite d’une voix chantante et joyeuse : Silly Boy Blue, jamais trop. À l’ouverture de la saison des festivals, on a guetté le passage de la Nantaise pour, à chaque article, déclarer notre amour à celle qui fait vibrer nos cœurs avec son But You Will. Notre mission est claire, notre détermination sans faille : on se doit de vous faire aimer Silly Boy Blue autant que nous pouvons l’aimer. Et en même temps, c’est assez facile, il suffit d’écouter The Fight ou You’re Cool, de fermer les yeux et de se laisser emporter par cette voix toujours si proche de dérailler mais toujours si juste dans les émotions qu’elle diffuse.

Suzane (Mercredi 3 Juillet)

Si Suzane aimait traîner avec La Flemme, on est quasiment sûr que son été va l’éloigner de sa bonne copine. Celle qui squatte le haut du panier des artistes les plus présents en festival est bien partie pour tout emporter sur son passage. Logique pour cette tornade scénique qui envoûte tout le monde avec son énergie. Telle une pile Energizer, Suzane ne connaît pas la demi-mesure, offrant un spectacle total entre danse, appétence pour une musique qui rend honneur au club tout en l’associant à des textes qui parlent de la société, la puissante SLT sur le harcèlement de rue, ou de sa vie, l’éponyme Suzane, le tout pour offrir une musique qui réconcilie pieds et cerveau. Penser et danser, l’alliance réussie de Suzane.

Hervé (Vendredi 5 Juillet)

Coeurs poids plume, EP poids lourd. Le mois dernier, Hervé a dévoilé son premier EP, véritable terre de contraste. Le garçon y développe une musique en clair-obscur, entre gros kick et chuchotement, entre ombre et lumière, entre colère et paix. Le genre de musique qui fait du bien car elle touche l’intime. À l’image de sa collègue Suzane, seul sur scène, Hervé joue d’une énergie toujours à la limite du contrôle pour nous emmener en force et en tendresse dans un univers hypersensible, toujours à fleur de peau. Chuter pour mieux se relever et partir au combat, Hervé est le porte-étendard d’une musique qui se joue des genres pour mieux les maîtriser. De Va Piano à Mélancolie FC, la musique du Francilien nous emporte et on prend le pari qu’elle en fera de même avec vous.

Pépite (Jeudi 4 Juillet)

Oui on triche un peu, et alors ? Si on les voit de plus en plus dans les Revues, on ne rate jamais une occasion de dire tout le bien qu’on pense de Pépite. Avec eux, Les Bateaux ne restent jamais très longtemps à quai et nous emmènent en douceur sur la mer de la musique. Direction Monte-Carlo ? On ne sait pas trop, mais le voyage se fait entre vague mélancolique et solos de guitare magnifiques qui éclatent comme des bulles de Champagne. Avec ces deux-là, La Vie Douce n’est jamais très loin, tous les Feux Rouges passent au vert et quand ils quittent à regret la Seine, on a qu’une chose à leur dire : “Eh toi, reste avec moi”. Vous l’aurez compris : Pépite est un groupe à ne pas manquer.

Canine (Vendredi 6 Juillet)

Parmi les découvertes de l’année 2019, Canine continue a tenir une place particulière dans nos cœurs. Tout simplement parce qu’on s’identifie à son parcours, mais surtout à sa musique. Dune est un album important, qui marque la personne qui l’écoute. Que ce soit dans sa façon d’inviter l’épique dans la pop, de ne rien se refuser dans ses orchestrations ou dans les thèmes abordés, la féminité, l’hypersensibilité, le rapport à la nature et aux animaux, la musique de Canine fait mouche à chaque track et propose un voyage dense et complexe dans l’esprit de sa créatrice. Cette quête d’absolu se poursuit en live où elle fait évoluer sa meute selon les circonstances, offrant autant un show proche de l’art contemporain qu’un concert fou avec plus de 10 musiciennes sur scène. Canine est une surprise de chaque instant et c’est pour ça qu’on l’aime.