Help Us Stranger, l'encyclopédie rock de The Raconteurs

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

On n’osait plus vraiment l’espérer. Onze ans d’attente et d’espérance mais on peut enfin le dire avec joie : The Raconteurs sont de retour. Après deux albums éblouissants et toujours aussi actuels, le groupe de Nashville débarque donc avec Help Us Stranger, douze titres qui sentent le souffre, l’amour de la musique et les guitares. On a donc saisi avec plaisir la main tendue de ces quatre garçons qui ont le rock au cœur.

Avant toute chose, avant de parler de musique et avant de dévoiler tout l’amour que l’on porte à l’album de The Raconteurs, on voudrait revenir sur un point particulier. The Raconteurs n’est pas le projet de Jack White. Il n’est qu’un membre du groupe composé de Jack White donc, mais aussi de Brendan Benson Jack Lawrence, et  Patrick Keeler. Le dire comme ça semble couler de source mais il était important de le préciser. Car Help Us Stranger est un album qui est mû par une volonté collective, c’est d’ailleurs sa grande force, ce sentiment d’écouter un album de groupe, de membres qui jouent ensemble, les uns pour les autres et non pas pour mettre en avant l’égo d’une personnalité. Ici le talent de chacun ne peut exploser que parce qu’il se fond et se mélange à celui des autres. Si les solos de guitares claquent c’est parce qu’ils sont portés par une basse incroyable et une batterie qui défonce. Cette force vitale, ces quatre têtes qui regardent dans la même direction et foncent, nous offrent donc cet Help Us Stranger tant espéré, douze titres de rock’n’roll qui tracent la route d’une véritable encyclopédie du rock’n’roll.

Car c’est un peu ça qui assaille nos oreilles, l’impression de tourner les pages du rock, de naviguer avec bonheur entre les genres, passant du blues au psychédélisme, de la pop au rock’n’roll, faisant parfois un détour par la folk, le funk et le punk. Co-composé par Jack White et Brendan Benson, l’album laisse donc place à une explosion d’influences pas forcément communes qui voient le fantasme de renaissance d’une époque révolue de l’un se confronter aux aspirations et à la volonté clairement pop de l’autre. Ce combat permanent, ces compromissions et ces explosions sonores offrent donc douze titres qui jouent avec bonheur sur les disparités pour nous offrir un album divers et réjouissant. Alors oui on prend clairement son pied à l’écoute de cette collection de chanson où on rassemble les pièces d’un puzzle musical qui tape fort avec What’s Yours Is Mine, Sunday Driver ou Don’t Bother Me, qui tire sur la corde sensible avec Now The You’re Gone, Thoughts and Prayers ou Only Child tout en nous offrant des voyages musico-temporels avec les excellentes Shine The Light On Me ou Help Me Strangers.

Mais attention si l’album joue dans ces variations, il trouve sa cohérence, sa structure dans ses paroles. En effet, s’il est musicalement facile d’accès, Help Us Stranger est un album qui parle de son époque, trouvant ainsi un terreau créatif dans une période où la sinistrose est de mise. On parle ainsi de politique, de faux-semblants, de solitude, d’abandon et de cœur brisé. Un état des lieux humain et fort des forces qui régissent notre monde en 2019. Sans doute pas les plus joyeuses, mais souvent les plus inspirantes.

 

Tous les feux sont donc au vert et on ne peut que vous inciter à saisir la main tendue que vous propose Help Us Stranger pour une virée à fond la caisse dans tout ce qui a fait, fait et fera le rock’n’roll. On ne peut désormais espérer que The Raconteurs ne nous fera pas à nouveau attendre onze ans pour un nouvel album. L’attente était trop longue et on est bienheureux de retrouver le quatuor pour un album puissant, fougueux et inspiré.