INTERVIEW – Intergalactic Lovers

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

En pleine promo de leur deuxième album ‘Little Heavy Burdens’, les Intergalactic Lovers passaient la semaine dernière par la scène du Ronquières Festival. Quelques minutes après leur set, nous avons eu la chance de poser quelques questions à Lara Chedraoui (chant) et Maarten Huygens (guitare)

ITW : Vous pourriez présenter Intergalactic Lovers en quelques mots ?
Lara : On est un groupe de 4 amis qui nous connaissons depuis plus de 20 ans et qui avons commencé à jouer ensemble il y a 5 ou 6 ans. On fait de la musique qui est, je pense, atmosphérique, jolie et qui nous plait à tous : ça c’est le groupe d’Intergalactic Lovers, pour moi.

ITW : Vous venez de jouer à Ronquières, c’était comment ?
Maarten : J’ai beaucoup aimé. Quand on a commencé, il y avait de l’orage, on avait un peu peur de ne pas pouvoir jouer parce qu’on nous avait dit que le podium avait commencé à s’envoler. Mais heureusement ça s’est arrangé, il y avait beaucoup de monde et j’avais l’impression qu’ils étaient fort attentifs donc c’était très chouette.

ITW : Lara, une fois de plus, tu dansais comme une dingue, tu sautais partout : où est-ce que tu trouves une énergie pareille ?
Lara : (Rires) Je pense que je la reçois des musiciens et du public. A chaque fois que je monte sur scène.. Tu vois, je veux donner quelque chose, à tous ceux qui sont venus nous voir. Il y a un espèce d’énergie qui vient des gens et que je dois redonner. Ça m’excite beaucoup & ça me rend très heureuse.

ITW : Vous avez sorti un nouvel album « Little Heavy Burdens » en février dernier, comment ça s’est passé au niveau de la composition ?
Maarten : Quand on écrit la musique, c’est toujours ensemble. Il y a quelqu’un qui vient avec une idée et on commence à travailler dessus ensemble. Et si on aime bien, à la fin ce qui en ressort ne ressemble plus à l’idée originale. Donc en fin de compte, c‘est vraiment toujours quelque chose de nous quatre. C’est comme ça qu’on écrit notre musique.

ITW : Votre premier album avait reçu pas mal de critiques positives. Ça ne vous a pas trop mis la pression pour le deuxième ?
Maarten :  Un peu mais pas trop je crois.
Lara : Moi j’en avais beaucoup. J’avais vraiment peur et c’est eux (ndlr : les autres musiciens) qui m’ont calmée. Comme tu dis, il y a beaucoup de gens qui ont bien aimé le premier disque et en faisant le deuxième, j’avais peur que si celui-ci n’était pas comme le 1er, les gens ne l’aiment pas l’aimer. Et c’est eux  qui m’ont dit « Calme toi. S’ils l’aiment, c’est bien. S’ils ne l’aiment pas, c’est pas notre problème ». Et maintenant je pense que le deuxième album est complètement différent du premier mais le son, est le même.. C’est nous qui l’avons fait donc il y a un son que tu reconnais, même si ce sont deux disques complètement différents.

ITW : Qu’est ce qui vous a influencé pour cet album ?
Maarten : On n’a pas vraiment d’influences conscientes. On joue ensemble, mais ce n’est jamais « Hey, ce morceau-ci doit être comme telle chanson de tel groupe ». Il y a certainement des influences inconscientes mais à la fin, pour nous, une chanson est prête quand on est contents tous les quatre. C’est à ce moment qu’on se dit « Ok on peut y aller, on est tous satisfaits ».

ITW : Vous avez pas mal de concerts prévus dans les prochains mois dont un.. au Japon. C’est assez dingue, comment ça s’est mis en place ?
Maarten : C’est l’aventure hein !
Lara : En fait on peut jouer au japon parce qu’il y a un festival de bière belge où, chaque année, ils invitent des groupes d’ici, et cette année on fait partie des 4 groupes à y aller.
C’est comme dit Maarten, chaque fois qu’on joue au Pays-Bas, en Allemagne ou n’importe où, c’est pour gagner des fans, oui,  mais c’est aussi une grande aventure parce que moi, mon rêve, c’est de voir le monde avec le groupe. Être capable d’avoir un agenda et de se dire « Oh tiens demain je suis à Paris, après demain en Angleterre ». Et donc pour l’instant, c’est vraiment bien : Japon, Allemagne,..

ITW : Et vos projets dans l’immédiat c’est quoi ?
Maarten : On a encore pas mal de concerts cet automne : en Allemagne, au Pays-Bas, en Belgique, en Autriche, en Suisse, en France,.. donc on a de quoi faire. Et après, il y a plusieurs pays avec lesquels on est en train de parler pour organiser quelque chose mais on n’est pas encore sûrs à 100 % donc je ne peux pas encore dire les quels..

Merci aux Intergalactic Lovers pour leur disponibilité ! Pour retrouver toutes les infos sur le groupe, ça se passe sur http://www.intergalacticlovers.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.