Irrésistible Jeanne Added

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Mardi 19h30, le parking de l’Epicerie Moderne (Lyon) déglutit de voitures, des klaxons rageurs se font entendre, une queue impressionnante s’entasse devant les portes de la salle. C’est le genre de signes qui ne trompent pas, Jeanne Added, tu étais très attendue et ce n’est pas pour rien que ce concert est complet depuis plusieurs semaines.

IMG_1066

A peine le temps d’une pinte qu’il va déjà falloir que je m’insère dans la queue si je ne veux pas me retrouver coincé dans le fond. Devant moi, des papas et des anciens. Derrière moi, des vieux jeunes. Gradient d’âge illustrant la nécessité d’une place assise lors d’un concert au fil du temps. Devant moi, on va dans les gradins (la place assise est chère ici à l’Epicerie!), derrière moi, on me suit pour se positionner devant la scène, un peu sur la droite comme à mon habitude.

21 heures pétantes place à la première partie. C’est Tisiphone qui ouvre ce soir-là. A peine le temps d’une chanson que l’instrument du guitariste tombe face contre le sol éclatant sans aucun regret le chevalet de la guitare acoustique … J’assiste alors à un silence crispant d’une dizaine de minutes. Jouera ? Jouera pas ?

Personne dans la salle pour prêter une gratte ?

Malheureusement ce n’est pas Jeanne Added qui peut la lui passer puisque son seul instrument à cordes est sa basse. Par chance, un technicien finit par apporter une guitare électrique, ça fera l’affaire. Six morceaux oscillant entre lumière et ombre viennent nous saisir. Enfin … saisissent une partie du public, pas moi. Au début, il m’a manqué de la cohérence et de l’enthousiasme pour pouvoir apprécier  la proposition … c’est seulement sur leur dernier titre que l’énergie nécessaire pour chauffer une salle est arrivée.

21h45Jeanne Added se présente à nous. Jeanne arbore un grand sourire, un faciès rempli de fierté et sent la pomme. Le concert s’ouvre sur Be Sensational et Miss It All. Se présente alors un panorama auditif et visuel de ce qui nous attend ce soir. Jeanne se montrera à la fois touchante et transperçante sur les titres calmes, mais aussi possédée, folle et hargneuse sur les titres plus entraînant. Miss It All se termine façon rave party et Jeanne Added lâche ses premiers pas de danse. Saccadés, rythmés, démoniaques. Jeanne c’est un peu comme tes potes en soirée mais la danse façon Christine en plus.

Craving bitch what are you waiting

Jeanne Added c’est aussi un peu comme une de tes potes mais … le talent en plus. Elle est d’une simplicité et d’une sympathie insouciante. Jeanne prend du plaisir sur scène et ça se voit. Jeanne te le partage et te l’envoie en pleine face avec une aisance désarçonnante. Jeanne c’est vraiment comme tes potes les plus sympas mais avec ce putain de talent en plus.

Ready fait le boulot. Les yeux de Jeanne Added sont parfois remplis d’une concentration froide et intense. It marque réellement le début d’un concert plein et réussi. Après avoir demandé au public s’il était partant pour danser, l’artiste dégaine son hymne ravageur. Le titre est étiré, presque salvateur. Autour de moi, on prend du plaisir, on se lâche avec Jeanne. Elle n’hésite pas à venir au plus près du public et l’haranguer. Je perds la tête et je me noie dans cette mélodie religieusement envoûtante.

Le très attendu Look at Them nous montre une Jeanne touchante et habitée. Pas de sur-arrangements, une présentation simple, fidèle à l’enregistrement qui permet de magnifier la version live. S’en suit une reprise Five Years de monsieur David Bowie, ce sera le ventre mou du set.

Le concert continue avec l’enchaînement dévastateur de A War Is Coming, Back To Summer et Lydia. Véritables corps du concert, les morceaux se complètent mêlant à la fois l’énergie rock et débordante de la jeune femme, le côté pétillant et dansant sur le très The Do-Jain-ien Back To Summer, pièce maîtresse du pouvoir scénique de Jeanne Added mais aussi profond et envoûtant sur le presque-rap de Lydia. Jeanne, c’est ton pote qui essaie de faire du rap, le flow en plus. D’ailleurs, à quand un morceau rap Jeanne ?

IMG_1062

Sur son dernier titre repris par le public en écho, Jeanne Added scandera :

Suddenly you want more, want more
Suddenly you need more, need more

C’est exactement ça, le public en veut plus, le public en veut encore et te le montre d’une ovation pleine et méritée.

Jeanne Added revient pour trois chansons de plus. Les deux premières en solo, d’abord calme puis brûlantes. Jeanne n’hésite pas à chanter hors du micro, à crier dans celui-ci. A faire les sons les plus étranges possibles mais toujours en symbiose avec les mélodies. On n’est pas auteure-compositeure-interprète pour rien.

IMG_1057

Le concert se termine sur Night Shame Pride et malgré toute l’énergie dépensée, Jeanne sent toujours la pomme et paraît encore plus sympa. Du sourire sur son visage, des sourires sur ceux des musiciens (Marielle Chatain coeur coeur) et des sourires autour de moi. Une mélancolie ambiante se dégage déjà … et si l’on recommençait ? J’ai envie d’être il y a une heure et demi, comment on fait ?