La Battue, en quête de pop onirique dans Search Party

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Formé en 2018, La Battue est un groupe de pop aux sonorités californiennes et à l’ambiance sixties. Pourtant un groupe originaire de Rennes, il se compose en fait d’une jeune fratrie anglo-saxonne : Ellie et Bertrand James, tous deux porteurs de projets solo, Totorro à la batterie pour Bertrand vs Mermonte au clavier et au chant pour Ellie. L’an dernier, Ellie se décide enfin à proposer ses compositions à Bertrand et c’est le coup de cœur, la complicité familiale opère et les voici partis pour former La Battue suite à la rencontre avec Yurie Hu, chanteuse et claviériste de YachtClub.

Un clavier, des percussions et une voix respirant la fraîcheur de l’été : la recette de La Battue est si simple mais pourtant il en découle une musique subtile et un univers bien singulier. Bercés dans leur enfance par les Beach Boys, on ressent toute l’influence californienne sixties d’Ellie et Bertrand à laquelle s’ajoute la touche d’originalité apportée par Yurie. Search Party, premier EP du groupe sorti avec le label Parapente, s’offre ainsi six morceaux de dream-pop décalée.

Outre les classiques Beach Boys, on retrouve toute les influences de la pop indé actuelle et notamment, on est forcé de penser à The Naked & Famous lorsque résonnent les harmonies et rythmes des morceaux de Search Party, notamment dans Attacus Atlas et Big Picture.  On y retrouve aussi une voix semblable à celle de Jem, pure et douce, réalisant un accord parfait avec l’instrumentation. Pour autant, La Battue apporte un vent de fraîcheur et de nouveauté au sein de la pop française avec un esthétisme raffiné qui ne sombre pas dans la facilité des morceaux pop classiques.

Si La Battue propose plutôt des mélodies dynamiques et enjouées, le groupe aborde pourtant des sujets mélancoliques tels que la solitude. Notamment dans The Moon que l’on prendrait de prime abord pour une chanson gaie et optimiste, mais si l’on se penche un peu plus sur les paroles, on se rend compte que c’est une véritable introspection au sein de la solitude et du mal du pays. « There’s no one around, can you hear me ? It’s been a while now since I’ve been back to my hometown ».

Un trio qui forme donc un groupe très prometteur que l’on peut dès à présent aller écouter en live de façon locale à Rennes. On espère les croiser ultérieurement et on ne doute pas qu’ils prendront très vite d’assaut les salles parisiennes pour ensuite gagner le reste de l’hexagone. Pour l’heure, La Battue jouera pour la fête de la musique à Rennes, aux festivals La Route du Rock (Nantes) et Terres du Son (Monts) et de nouveau à Rennes en septembre.