Le marché des labels indépendants : notre sélection

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Face à la prépondérance des géants de l’industrie musicale, difficile de s’imposer. Pourtant, les labels indépendants y arrivent. Comment ? En attribuant leur confiance aux artistes voulant défendre tout l’intérêt et l’attractivité d’une musique trop souvent perçue comme en marge, singulière mais n’ayant pas moins de mérite que toutes les tendances mainstream actuelles. Il y a une force particulière, une solidarité qui trouve sa source parmi les indépendants, que ce soit chez les disquaires, les maisons de disque, les producteurs, labels, etc. Ce qui les unit ? Leur amour pour la musique, mais pas que. En effet, leur but principal est de mettre en lumière la musique indé et les productions indépendantes, afin de contrer au maximum les majors pour qui la boussole pointe davantage vers les gros chiffres plutôt que la nécessité de lutter contre l’homogénéité de la musique. Ce week-end se tiendra alors la quatrième édition du marché des labels indépendants qui réunira pas moins de 80 labels français et internationaux. Chaque bon mélomane qui se respecte sait donc déjà où se rendre en ce week-end d’automne pluvieux. Et pour l’occasion, voici notre sélection des cinq stands auxquels il vous faudra absolument vous arrêter ce samedi 05 octobre.

Requiem Pour Un Twister (France)

Avant de sortir de l’hexagone, s’il y a bien un label auquel les mordus d’indie-rock et de pop music devront s’intéresser, c’est bien celui de Requiem Pour Un Twister. Au-delà d’un nom tiré d’un morceau de notre dandy chic international (coucou Serge Gainsbourg), ce label parisien possède de très bons disques dans ses bacs. En effet, ce label se hisse au rang d’ambassadeur des débuts du groupe breton Marble Arch mais aussi comme fidèle promoteur du rock psyché des américains de Triptides qu’ils accompagnent presque depuis leurs débuts. Requiem Pour Un Twister regroupe de très beaux opus délivrés par artistes qui se détachent des carcans ordinaires de la musique actuelle. C’est aussi un label qui se veut à l’origine d’une musique accessible à tous, par le biais d’artistes capables de l’enrichir et de lui attribuer une véritable pluralité.

4AD (Angleterre)

Outre-Manche, il y a 4AD, ce label anglais qui a su attribuer avec succès l’adjectif cool à la musique pop rock britannique, et ce depuis les années 80. Chacun de nous y trouvera forcément l’un de ses groupes préférés parmi leurs disques. Que ce soit pour les moins novices d’entre nous avec les Cocteau Twins ou encore le rock underground des Pixies, mais aussi plus récemment avec les Australiens de Methyl Ethel et leur dream pop psychédélique, la fratrie d’Addario des Lemon Twigs, sans oublier les maîtres de l’indie-rock new-yorkais, The National. Une palette de projets qui nous met des étoiles plein les yeux et qui ne manquera pas de nous faire craquer pour quelques tirages limités et remis en vente à l’occasion.

Stones Throw, Secretly Canadian, Mexican Summer (États-Unis)

S’il y a bien quelque chose que l’on peut jalouser à nos amis américains, c’est cette chance de posséder quelques-uns des labels indépendants les plus importants de ces 20 dernières années tels que Secretly Canadian ou encore Stones Throw. Ces deux labels n’ont en commun que leur date de création (1996) mais divergent sur la catégorie d’artistes qu’ils promeuvent. En effet, la balance penchera davantage vers le r’n’b, le funk ou encore la soul (Aloe Blacc, Dâm-Funk, Gabriel Garzón-Montano) pour Stones Throw, dirigé par le producteur Peanut Butter Wolf. Ce que l’on appréciera chez ce label, c’est sa volonté de proposer un panel d’artistes aux genres diversifiés, démontrant une volonté d’explorer une multitude d’univers sans se limiter et tout en restant fidèle à sa signature. Alors que Secretly Canadian serait plutôt axé sur le rock indé, tout comme ses copains de chez Dead Oceans (Kevin Morby, Slowdive) et Jagjaguwar (Angel Olsen, Bon Iver). Secretly Canadian qui, contrairement à son nom, ne nous provient pas du grand nord mais plutôt d’une région de l’Indiana, a pu signer des artistes qui perpétuent la richesse de l’art musical tel qu’Alex Cameron (dont on vous recommandera vivement de vous procurer l’ensemble de la discographie) mais aussi et surtout le dernier album de l’une de leurs dernières signatures, Faye Webster, artiste américaine pour qui notre cœur palpite à l’écoute de ses morceaux empreints d’une légèreté et d’un charme atypique.

Évidemment, on ne terminerait pas cette sélection sans parler de Mexican Summer, label créé à Brooklyn en 2009 et que les plus grands fanatiques d’Andrew VanWyngarden (MGMT) ou même de Soko connaissent très certainement, puisque parmi leur catalogue d’artistes se trouvent quelques-uns de leurs bons copains comme le décalé et merveilleux Connan Mockasin (Jassbusters, Caramel) ou le délirant et génial Ariel Pink (Dedicated To Bobby Jameson). Mais on retrouvera également d’autres pépites dans cette belle famille d’artistes : Weyes Blood, Drugdealer et Allah-Las, pour ne citer qu’eux.

Cette sélection reste bien entendu subjective et on ne peut que vous conseiller de vous présenter à chacun des stands des quelques 80 labels qui seront présents ce samedi à la Halle des Blancs Manteaux. En plus de vous proposer une kyrielle de labels tous plus signifiants et notables les uns que les autres, le marché des labels indépendants sera notamment l’occasion de dénicher quelques re-press d’albums sold out, des tests pressings, d’assister à des showcases d’artistes (Angèle Osinki, Bootchy Temple…), des conférences ou de faire dédicacer vos albums préférés. Mais ce sera aussi et surtout le moment opportun pour rencontrer les principaux acteurs de la musique indépendante qui se démènent au quotidien pour faire vivre la musique et lui attribuer une valeur significative. Des acteurs qui tiennent notamment un rôle majeur dans la prolifération et l’enrichissement de cet art qui plaît à l’unanimité depuis toujours. L’échange de visu étant primordial, ne manquez pas de saisir cette chance de partager votre passion et votre amour inné pour la musique avec les quelques 10 000 passionnés attendus cette année (si ce n’est plus).

En bonus, voici une playlist regroupant quelques artistes catalogués parmi notre sélection de labels :