Le Supervue Festival, le haut lieu de la hype liégeoise

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

S’il est des festivals qui nous intriguent par leur manière de sortir des sentiers battus, en opposition aux festivals mainstream, le Supervue Festival en fait assurément partie. Entre musique électro, hauteurs liégeoises et sculptures à foison, le festival d’arts et de musique présente sa quatrième édition le vendredi 26 juillet et le samedi 27 juillet sur le Terril Piron à Liège.

Hissé sur un ancien site de charbonnage, le festival s’offre un panorama enivrant et transforme le terril en club à ciel ouvert. Cette localisation n’est en rien anecdotique, elle apporte l’onirisme et l’aura du festival jusqu’à lui inspirer son nom : Supervue. Le concept assez expérimental de l’organisation de mêler les arts plastiques et scénographiques à un décor végétal en hauteur insuffle un côté tant original que sauvage à l’image du festival.

Un évènement résolument ancré sur les terres liégeoises bénéficiant d’une double scène, permettant d’osciller entre concerts et DJ sets dans ce jardin d’Éden improvisé dans les hauteurs. Un rendez-vous alternatif, qui réunit jeunesse, diversité et se la joue véritable laboratoire de scènes émergentes. Défileront durant ce dernier week-end de juillet le rap conscient et poétique de Veence Hanao x Le Motel, les beats et la fougue de Dj Marcelle (Boiler Room) ou encore le chanteur et producteur britannique Palmistry et son électro pop hybride.

Cette programmation éclectique fait du Supervue un carrefour alternatif entre une musique électronique tant pointue que populaire et la world music actuelle. À l’heure où les frontières entre les genres musicaux s’effritent de plus en plus, le Supervue se permet le luxe de ne pas genrer sa programmation et de ne pas vouloir choisir entre les étiquettes “électro alternative” ou “world music” – tout comme il refuse de choisir sur ses terres entre basses et arts visuels. On notera également la venue de Jam City, actif sur la scène électronique depuis une dizaine années et qui produit une atmosphère électronique intéressante et ayant notamment travaillé avec des artistes issus du R&B alternatif comme Kelela.

Le Supervue s’annonce donc être un rendez-vous doublement haut, tant en altitude qu’en sons et couleurs, et promet de belles énergies à communiquer tout au long de ces deux journées perchées sur le terril qui lui sert de repère.

Le Supervue Festival aura lieu les 26 et 27 juillet à Liège, tickets et informations sur le site web ou la page Facebook

Crédits photo : Thierry Lechanteur et Florian Allegro