Les 10 clips de la semaine #6

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Votre rendez-vous du dimanche, toujours à l’heure, voici pour vous les 10 clips qui nous ont marqué cette semaine ! Et autant dire qu’on s’est un peu cassé la tête tant les sorties furent nombreuses ! Alors après une intense réflexion, voici ceux qu’on a sélectionnés et qui feront briller vos yeux et vibrer vos oreilles en ce dimanche d’hiver !

 

Jungle – Casio

Il y a les clips de Jungle et puis il y a les autres. On passe toujours un moment assez réjouissant devant les clips des Anglais. Brillants, cinématographiques, toujours avec une esthétique recherchée, on peut dire que les deux bonshommes cherchent toujours à rendre hommage à leur musique quand il s’agit de proposer un clip. Encore une fois la mission est parfaitement accomplie ici. Des légers mouvements de caméra à la chorégraphie toujours aussi millimétrée et réjouissante, la vidéo de Casio (sans doute notre titre favori de Forever) coche toutes les cases de l’imagerie Jungle. On ne peut qu’en redemander et on bouillonne déjà d’impatience à l’idée du rendez-vous qu’on a pris avec eux à l’Olympia le 24 février !

 

Minuit – Le Gout Du Sel

Après Paris Tropical, Minuit continue de mettre en image son 1er et très bon album Vertigo et présente son nouveau single Le Gout Du Sel. La bande à Simone et Raoul revient aujourd’hui avec un clip tout en animation. Le moyen idéal pour créer un univers au croisement du psychédélisme, de l’onirisme et à la beauté vénéneuse. Le quatuor se transforme en 2D et nous guide dans une romance lumineuse et réjouissante, faussement nostalgique mais toujours aussi dansant et efficace. Si vous n’avez pas encore eu la chance de les voir, on ne peut que vous conseiller de jeter un œil à la liste des dates de concerts du groupe tant leur musique prend toute son ampleur dans un live aussi puissant musicalement que recherché dans la mise en scène ! Pour les nordistes, un passage est prévu le 16 mars au Métaphone avec les Pirouettes. Une date à ne pas manquer !

 

NAPKEY – Great Escape

Animation toujours avec le nouveau clip de NAPKEY pour leur titre Great Escape. Le duo parisien nous offre une fuite spatiale et labyrinthe qui met en scène le robot SOL dans un périple intersidérale à la recherche de l’Humanité en général mais aussi de sa propre humanité. Réalisé par Florian Sauvage & Côme Balguerie, le clip se transforme finalement en miroir parfait de la musique de Justine et Benjamin : synthétique, plein de nappes à la fois rêveuse et hypnotique dans lesquelles on aime se perde, parfois robotique mais avec toujours en son centre un cœur qui bat et une humanité triomphante. L’échappée est définitivement belle.

 

Loyle Carner – You Don’t Know

Vous saviez qu’en 2019, rap ne signifiait plus gangsta, défonce et autres joyeusetés ? Si vous ne le saviez pas, c’est sans doute que vous n’écoutez pas vraiment de rap, ou que vous êtes restés dans des clichés si éculés que leur jean finit par être troué. Et si vous avez encore un doute sur ce qu’on vous annonce, on vous conseille de venir faire coucou à Loyle Carner, le nouvel enfant chéri de l’Angleterre. Deux ans après un premier album brillant nommé au Mercury Prize, le kid de Manchester, fan absolu de Cantona, revient mettre les points sur les i et enfoncer les clous avec You Don’t Know, second extrait d’un second album à paraitre prochainement. Toujours aussi léché, toujours aussi magnifiquement nostalgique et loin des tendances au point d’en créer une à son propre nom, Loyle Carner continue de nous toucher et de nous faire vibrer, alors qu’il n’a que 24ans … Si vous ne cherchez le 14 mai, on sera au premier rang de sa date au Point Ephémère.

 

Charlotte Adigéry – High Lights

Dans la famille Dee Wee, je demande Charlotte Adigéry. La jeune femme est de retour cette semaine avec un nouveau titre High Lights. Nouvel extrait de son EP Zandoli à paraître le 8 février, ce titre semble avoir une teneur particulière pour la jeune Belge. Première piste de l’EP qu’elle a composé, le morceau prend une place angulaire puisqu’il a éclairé la jeune femme sur l’identité de sa musique et la direction à prendre. Exploration de sa vie personnelle, célébration de la culture noire féminine, High Lights cartonne et obsède autant que l’incroyable Paténipat. Derrière la caméra, Joaquim Bayle prend le pas de la musique et en amplifie le propos, rajoute une bonne dose de provocation et d’humour pour offrir un résultat réjouissant et qui rend hommage à la chanson qu’il met en images. On appelle ça un tube.

 

Kap Bambino – Erase

On n’avait plus de leur nouvelles depuis presque 7 ans mais autant dire qu’avec EraseKap Bambino fait un retour en fanfare. Enfin, en fanfare pas vraiment, c’est plus dans le bruit et dans la fureur que le duo bordelais revient. La formule est bien connue et leur electropunk ne surprendra sans doute pas les aficionados. Toujours est-il qu’Erase est un titre à la brutalité efficace, un banger comme on les aime et le genre de titre qui donne envie de tout casser autour de soi et clairement d’effacer tout ce qui peut exister autour de la chanson. Accompagné d’un clip à l’esthétique DIY et faussement crasseuse, le titre est un première marche vers l’escalier qui mène à leur -déjà- sixème album prévu pour le 12 avril. Autant dire qu’un avis de tempête est à prévoir ce jour-là.

 

Odezenne – Jacques a dit

Votre point hebdomadaire sur Odezenne vous est offert par La Vague Parallèle. On le fait pas vraiment exprès, mais récemment le groupe squatte un peu les pages actus, et comme on les aime vraiment vraiment beaucoup, on prend toujours beaucoup de plaisir à en parler. Après nous avoir plongés dans leur Tour Bus Expérience, le trio bordelais revient avec un nouveau clip pour Jacques A Dit. C’est toujours aussi cool, c’est toujours aussi beau, on est toujours face à ce mélange de lumière et de nostalgie, de nonchalance et de force. Le clip nous donne la place de voyeur, regardant un dancefloor du dessous, la fête vue de loin et de près à la fois pour un rendu aussi psychédélique qu’hypnotique. Autant le dire, on a pas fini d’écouter Au Baccara qu’on classe facilement dans les plus beaux albums de 2018. Toujours en tournée, Odezenne fera un crochet par Paris les 3 et 4 avril pour deux dates à l’Élysée Montmartre. On y sera et on ne peut que vous inciter à venir aussi, les concerts du groupe étant toujours des grands moments de poésie, de cohésion et de relâchement.

 

Alex Van Pelt – No Signal

Si la voix d’Alex Van Pelt vous semble familière, ne vous inquiétez pas c’est tout à fait normal. Membre des Coming Soon et du projet électronique Mont Analogue, le garçon débarque aujourd’hui avec son projet solo. Et c’est un mélange de tout ce qu’il a fait auparavant qu’il nous offre avec No Signal, premier titre de son album Tum Tum à paraitre le 1er mars. Le titre touche en plein cœur par sa sincérité, sa douceur et sa candeur. Ajouté à cela un clip à la fois poétique et onirique et vous obtenez une jolie formule pour vos dimanche après-midi pluvieux. Un titre parfait pour faire passer la pilule d’un temps un peu dégueu et d’une fin de semaine arrivée trop vite.

Voyou – Les trois loubards

Et revoilà Voyou. Dans moins d’un mois sortira son premier album Les Bruits De La Ville. On peut vous dire sans trop spoiler que c’est une petite merveille. Il a décidé d’en dévoiler un nouvel extrait récemment, Les trois loubards, qui garde l’imagerie pop candide et rythmée à laquelle il nous avait habitué. Davantage rôdé au rôle de narrateur, le Lillois prend ici le rôle d’acteur principal de son histoire, s’offrant une confrontation face à trois voyous, des vrais de vrais ceux-là. En résulte une écriture toujours aussi fine et une délicatesse dans les arrangements qui font tout le sel de la musique de Voyou. Surtout ici, c’est l’occasion pour le bonhomme de dévoiler à la face du monde son grand amour pour Paint. En résulte un clip aussi drôle que poétique, presque naïf mais toujours intéressant. Voyou partira en tournée avec son album sous le bras, on sera aux rendez-vous de son passage aux Paradis Artificiels (meilleure date de l’année puisqu’il sera accompagné de Muddy Monk et de Cléa Vincent) mais surtout de sa Cigale le 10 avril.

 

Beirut – Landslide

Bon ok, on triche un peu en vous parlant cette semaine de Landslide de Beirut puisque celui-ci est sorti il y a plus de sept jours. Toujours est-il qu’on ne pouvait clairement pas se passer de dire tout le bien que l’on pense de Zach Condon et de sa musique. Et puis surtout, le clip nous amène à une conclusion dont on lui a parlé dans une interview que vous découvrirez bientôt : la musique de Beirut est de celle qui colle à des images. Hautement cinématographique, elle habille et habite l’image et inversement. Orchéstrée, puissante et vibrante, la musique de l’Américain pousse toujours un peu plus loin le curseur de la chair de poule, pour notre plus grand bonheur. Galipolli est prévu pour le 1er février et il nous tarde vraiment de vous en parler.