Les clips de la semaine #11

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Les clips de la semaine, c’est votre rendez-vous du dimanche. Pour faire passer votre gueule de bois et pour adoucir votre fin de semaine, on vous sélectionne les 10 clips qui ont fait l’actu de ces derniers jours. Au programme cette semaine : beaucoup de rap, entre artistes émergents et MC confirmés, des retours en grâce, des pépites cachées et des ballades à écouter au coin du feu. Les clips de la semaine épisode 11, c’est maintenant.

Vampire Weekend – Harmony Hall

Certains retours ont un délicieux goût de nostalgie. On avait laissé les Américains de Vampire Weekend avec Modern Vampires of the City, un album qui avait profondément marqué le début des années 2010. Ils reviennent six ans plus tard avec Harmony Hall, single à la rengaine rock entêtante, qui annonce un nouvel disque, Father of the Bride, à paraître au printemps 2019. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les émissions de cuisine loufoques sont à la mode, puisqu’après Cannibale et Yak il y a deux semaines, c’est à présent au tour de Vampire Weekend de s’offrir un concept mêlant cuisine, télé et serpents, qu’on vous laisse découvrir ci-dessous.

 

Le Groupe Obscur – Planète Ténèbres

Le Groupe Obscur est dans la Lune… Littéralement. Dans la veine de cette esthétique si singulière qui est la leur, les nouvelles recrues de nos amis de Midnight Special Records ont doté leur morceau Planète Ténèbres d’une vidéo à la beauté étrange. Quelque part entre Le Voyage dans la Lune de Georges Méliès et les oeuvres spectrales de Man Ray, le clip de Planète Ténèbres offre à ce titre génial un cadre galactique dans lequel les membres du groupe brillent comme autant d’étoiles au rythme d’une basse irrésistible et des envolées d’une voix toujours aérienne.

 

SEIN – Passion

On ne vous fera pas l’affront de vous rappeler la (très) longue liste de collaborations entre rappeurs et footballeurs, mais on vous promet que celle-ci est différente (et non, ce n’est pas seulement parce que le joueur de foot en question n’est PAS champion du monde, on vous voit venir). Pour son nouveau clip, le jeune et prometteur duo SEIN a embarqué le footballeur belge Thomas Meunier dans une épopée nocturne en plein coeur d’un magasin de sport, entre les punchlines et les masques de plongée. Une manière originale de faire monter la chaleur avant leur prochaine grosse date parisienne, le 28 mars prochain à la Maroquinerie.

 

The Murlocs – Withstand

Cette semaine, les Australiens de The Murlocs ont annoncé la sortie d’un troisième album, Manic Candide Episode, prévue pour le 22 mars prochain. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, les dignes représentants de cette formidable vague garage-psyché venue tout droit d’Océanie reviennent sur nos écrans avec Withstand, un clip kaléidoscopique à l’esthétique vintage et au bon goût de LSD. Si vous aviez prévu de passer votre dimanche dans les années 60 en compagnie de cinq jeunes gens qui envoient du lourd et d’un éléphant qui danse, vous êtes au bon endroit.

 

Bolides ft. Oscar Emch – Haut-Parleur

Si on vous parle autant de rap cette semaine, c’est que le genre s’est rarement si bien porté en France. L’Hexagone connaît actuellement une recrudescence de projets aussi riches que variés, et Bolides est définitivement l’un de ceux-là. Le trio composé d’un chanteur et de deux producteurs s’est construit un univers poétique oscillant entre trap et chanson, slalomant habilement entre les clichés du rap et les références pop. En featuring avec Oscar Emch, le clip de Haut-Parleur dévoile ce monde ludique et coloré qui revisite le concept du boys-band dans un appartement.

 

Edgär – Heaven Tricks

Révélation de l’édition 2018 des iNOUÏS du Printemps de Bourges, fort de près de 2 millions d’écoute sur Spotify et présent sur la dernière compilation de Kitsuné, le duo pop Edgär fait figure de belle découverte et pourrait bien continuer à faire parler de lui. Sous la forme d’un mini court-métrage à la réalisation léchée, oeuvre de Jérémie Douchy, Heaven Tricks retrace le cours d’une vie au fil des métaphores, jusqu’à s’éteindre comme les phares d’une voiture qui disparaît à l’horizon. La bande-son parfaite d’un dimanche passé à rêvasser au soleil.

 

Odezenne – Bonnie

Si vous nous lisez régulièrement, vous ne serez pas surpris de retrouver Odezenne dans cette sélection. À vrai dire, le trio bordelais fait même figure d’habitué de nos colonnes, que ce soit ici, ici, ou . C’est donc avec plaisir qu’on plonge la tête la première dans l’univers crade, sombre et distordu de Bonnie, au rythme des voix traînantes et nonchalantes d’Alix et Jacques. On retrouve, dans ce clip aquatique, l’esthétique malsaine et désabusée qu’on avait tant aimée sur Au Baccara, le quatrième album du groupe, et qui se répand  comme une traînée de poudre au milieu des références à Nirvana et aux films de gangsters.

 

Aldous Harding – The Barrel

On est comme vous : on espère que les beaux jours reviendront vite. Cela dit, on aurait aimé découvrir ce clip en plein coeur d’un hiver glacial, au coin du feu. The Barrel est une petite pépite folk comme on les aime, seulement rythmée par la voix aérienne d’Aldous Harding et par le doux son de sa guitare. La Néo-Zélandaise lui a construit un décor étrange et intime le temps d’un clip, partagé entre tentures satinées, drôles de danses et masques étonnants. Pour vous y plonger entièrement, rendez-vous le 26 avril prochain pour la sortie de son nouvel album, Designer.

 

Petit Biscuit – Wide Awake

Avec le clip de Wide Awake, la musique électronique légère et sucrée de Petit Biscuit prend une tournure qu’on n’aurait pas attendue. Dans une vidéo dont l’ambiance rappelle par certains aspects celle de Black Mirror, le producteur français explore la relation complexe et parfois conflictuelle entre la nature et la technologie à l’ère du numérique. Alors qu’il s’est exilé quelques semaines en Islande et qu’il a d’ores et déjà annoncé qu’il serait moins présent sur scène pour pouvoir se concentrer sur sa musique, on espère que le petit prodige nous donnera rapidement de ses nouvelles.

 

Roméo Elvis – Malade

Le dernier clip de la semaine est un petit événement à lui tout seul. Après avoir connu le succès en tandem avec Le Motel sur Morale 2 et Morale2 luxeRoméo Elvis s’est enfin décidé à se lancer sans son acolyte de toujours et Malade est le premier extrait de cette nouvelle aventure en solitaire. Produit par Easy Dew et Vladimir Cauchemar, le morceau révèle une autre facette du rappeur belge, avec des sonorités plus graves et moins enjouées, que renforcent son clip : bien loin des foules en délire et des prestations jouissives de Pogo, on y suit Roméo Elvis dans une déambulation intime et poignante, rythmée par les rimes et les punchlines.