Les clips de la semaine #121
"
Auteur·ice : Rédaction
09/05/2021

Les clips de la semaine #121

| Photo : Claire Laffut

Les clips de la semaine, c’est votre rendez-vous du dimanche qui vous présente les sorties vidéos de nos musiques préférées. Composées avec amour et minutie par les oreilles de notre rédaction, ces compilations s’attèlent à vous partager chaque semaine le meilleur des Internets, faisant se côtoyer les grands noms du moment aux jeunes pousses de la musique. Découvrez les pépites qui nous ont fait chavirer le cœur et les rétines ces sept derniers jours.

Claire Laffut – Hiroshima

Lil’ Laff est de retour. La chanteuse belge s’était faite discrète ces derniers temps, histoire de nous concocter la suite de son histoire, après un premier EP en 2018. Est venu le temps pour Claire de nous dévoiler un bout du nouveau tournant de son chemin artistique avec Hiroshima, nouveau single assorti d’un clip chorégraphié par Nick Coutsier, danseur belge qui n’est plus à présenter. Jeu de draps, de couleurs et de corps s’entremêlant pour un morceau personnifiant une relation destructrice et qui dévaste tout sur son passage. Amour Hiroshima.

 

Os Noctàmbulos – Four Night’s Dream

On ne se lassera jamais de cette recette de rock psychédélique qui nous ramène instantanément dans les sixties. Après l’excellent Silent Kills, le quintette parisien est de retour cette semaine avec un nouvel EP intitulé Rêveries sorti via Slice Of Wax Records. Dans Four Night’s Dream, la bande d’Os Noctàmbulos nous fait une place dans son rêve éveillé imprégné de reverb où la voix hantée de Nick Wheeldon évolue à l’écran au rythme des images du Ballet Mécanique de Fernand Léger, l’un des chefs-d’oeuvre du cinéma expérimental.

Little Simz – Woman feat. Cleo Sol

Juste au cas où ce n’était pas clair, notre MC londonienne préférée est entrain de nous préparer un classique, et Woman en est la preuve formelle. Moins “dramatique” que son prédécesseur, ce titre permet à Little Simz de briller dans ce registre néo soul qui lui allait déjà si bien sur Selfish, sa précédente collaboration avec Cleo Sol. Sans avoir la moindre prétention de révolutionner un quelconque discours féministe, Woman est une très belle ode à toutes les femmes fortes de ce monde. D’ailleurs, ce n’est sans doute pas un hasard si c’est avec ce morceau que Simz fait ses premiers pas derrière la caméra. Et comme à son habitude, elle passe le cap avec brio !

HOORSEES – Hurts

Hoorsees revient avec Hurts, dernier titre de l’album paru en février 2021 sur Howlin’ Banana. Enregistré en mid-fi, ce premier album intitulé Hoorsees confirme ce que laissait entrevoir Major League Of Pain : de très belles choses. Avec ce clip le groupe effectue un retour aux sources, non sans évoquer Current Joys, posant nonchalamment ses instruments à Lieusaint, non loin du lieu de naissance du leader Alex Delamard. Entre les maisons individuelles et les zones industrielles magnifiées défilent aimablement, atténuant les excellents souvenirs de mornes dimanches de banlieues qui s’étirent, c’est un véritable clip de pop-punk teinté de sentiment aigre-doux.

Toboggan – Dans le noir

Dans la famille des tandems qui constituent à la fois le présent et l’avenir de la pop, c’est Toboggan qui est à l’honneur cette semaine. Toujours dans cette veine joliment kitsch qui fait leur marque de fabrique, Quentin et Lola viennent de dévoiler Dans le noir, un nouveau clip réalisé par Nathalie Dunselman. Une petite pastille pleine d’une tendresse touchante qui bat au rythme de cette mélodie qu’on se surprend déjà à fredonner avant même d’avoir terminé le visionnage de la vidéo.

Simon Tabardel – Il faut

Ouvrez grands les yeux et les oreilles : pépite en vue ! Simon Tabardel n’en est qu’à son deuxième titre et pourtant, le jeune artiste lyonnais s’est déjà construit un univers qui nous plaît bien. À la croisée des chemins entre chanson et rap, sa musique prend vie dans la vidéo du morceau Il faut, réalisée par Luc Méneret. Un clip planant et poétique, un brin surréaliste même, dans lequel on accompagne Simon Tabardel dans un trip contemplatif au bord d’un terrain de foot, à travers différentes activités farfelues. Surprenant et terriblement efficace.

BAZART – Anders

Allez hop, un petit peu de flamand dans cette sélection dominicale. Les membres du groupe néerlandophone BAZART nous livre Anders, un nouveau single et un nouveau clip pour nous faire languir jusqu’au 4 juin, date de la sortie de leur troisième album Onderweg. L’intro d’Anders est envoûtante, le morceau efficace au possible, mais BAZART a habitué son auditorat flamand (voire même plus large encore) à des opus et des singles de qualité. Le style BAZART fait toujours mouche alors que les garçons nous emmènent dans un liveshow sur l’eau, dans un clip aux couleurs ocres et aux arrières-plans rocailleux.

mimi bay – pick me up (ft. Stevan)

mimi bay est de retour pour apporter la douceur qu’il convient à ce jour. pick me up suit la lignée des derniers singles que nous a servi l’artiste ces derniers temps, à la seule différence qu’elle s’accompagne de Stevan pour ajouter une voix masculine délicate à son joli tableau. Un tableau en deux temps, le premier en huit clos sous des néons roses et bleus dans l’intimité de sa chambre, avant de faire face au soleil sous un décor champêtre à la Call Me By Your Name. Il lui reste ainsi tout ce dont elle a besoin, l’essentiel : de la musique, un livre et des fruits.

joanna – Sérotonine

Puissance, délicatesse, esthétisme : le nouveau clip de joanna est un réel condensé artistique pur jus qui fait plaisir à voir. L’artiste n’est pas dans le game depuis des années et est seulement à l’entame de sa carrière musicale. Qu’à cela ne tienne, elle nous prouve encore avec le clip de Sérotonine qu’elle est une orfèvre hors-pair pour narrer des histoires. Sérotonine exalte d’une scénographie enrichie au lyrisme et aux tableaux ensorcelants. Maitresse d’une horde de Beagles, joanna nous inonde de son français chanté et vaporeux qui la caractérise depuis ses débuts. En commentaire YouTube, on lit “Joanna is the new Mylène“. La comparaison ne nous semble pas si curieuse tant l’une est une reine incontestée des tableaux artistiques en France et l’autre en passe de le devenir.

Babe Rainbow – READY FOR TOMORROW

Du lo-fi, du soleil et du super 8, ça commence bien. Le psyché rock de Babe Rainbow est rayonnant dans ce nouveau single sous les couleurs de l’arc-en-ciel. READY FOR TOMORROW nous fait voyager sous de doux riffs de guitares vintage, augmenté d’un visuel qui matche ce sentiment instantanément. On y trouve des moments de vie heureux au soleil, compilés dans un clip dynamique qu’on ne se lasse pas de regarder mais surtout d’écouter. Les Australiens fournissent ce qu’ils font de mieux : de la mélancolie chaleureuse et psychédélique. Leur nouvel album Changing Colours sortira le 14 mai prochain, et on a déjà hâte d’en découvrir les sonorités.

 

@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoiY3VzdG9tX21ldGFfY2hvaXNpcl9sYV9jb3VsZXVyX2RlX3NvdWxpZ25lbWVudCIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIiwiZW5hYmxlX2h0bWwiOiJvZmYifX0=@