Les clips de la semaine #24

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Les clips de la semaine, c’est votre rendez-vous du dimanche. Pour faire passer votre gueule de bois et pour adoucir votre week-end, on vous sélectionne les dix clips qui ont fait l’actu de ces derniers jours. Les clips de la semaine épisode 24, c’est maintenant.

 

The Lumineers – Gloria

Pour leur troisième album, III, The Lumineers sortira un album concept avec trois actes qui suivront trois générations d’une famille. Chaque acte dépeint ainsi le portrait d’un membre représentant une génération de la famille Sparks. Pour ce premier chapitre intitulé Gloria Sparks, on retrouve les titres Donna, Life in the City et Gloria. Cette semaine, le groupe a ainsi dévoilé trois clips réalisés par Kevin Phillips où l’on suit la vie chaotique de la jeune femme. Tout d’abord dans Donna qui montre la vision d’une maternité trop précoce voire non désirée, le tout arrivant en même temps que le décès de la mère de Gloria. La seconde partie, Life in the City, réalise un rapide saut dans le passé où l’on comprend l’origine de la grossesse. On visualise rapidement la descente aux enfers dans Gloria, où la jeune femme se bat contre la dépression du post-partum et une addiction contre l’alcool. Si le groupe nous avait déjà habitué à son esthétisme cinématographique, cette fois-ci, c’est un petit chef d’œuvre d’émotions qui nous est offert.

BANKS – Gimme

2019 était l’année du retour annoncé de notre dark witch préférée. BANKS sort le clip de Gimme, premier titre faisant office de single de lancement avant la sortie du tant attendu B3. Un titre aux beats electro et rnb où l’américaine vient réclamer son dû, bien déterminée désormais à ne plus s’excuser et se montrer plus frontale. “Gimme’ is a song about getting what you want, knowing what you deserve, saying it out loud, and demanding it with no apologies”. Si on a pu voir l’évolution personnelle de l’artiste entre son premier album Goddess (2014) et le deuxième The Altar (2016), on peut s’attendre à une Jillian Banks encore plus puissante et assumée dans ce troisième chapitre. En témoigne ce titre produit par Hudson Mohawke (Kanye West) sublimé par un clip où BANKS, elle-même creative director, s’affiche davantage en premier plan. Si elle nous avait habitué à des clips où elle se mettait moins à nu, la chanteuse danse ici au travers de lasers multicolores et sert une chorégraphie puissante et animée par ses mouvements toujours aussi ensorcelants. “I’m ready to release this into the world and begin a new chapter.” Nous aussi.

Tomasi – Du sperme sur le peignoir

Avec notre petit goût pour la provocation bon enfant, il était presque sur que le nouveau titre de Tomasi trouverait son chemin jusqu’à nos oreilles et nos yeux. Si vous cherchez du second degré bien utilisé, du sperme sur le peignoir est donc fait pour vous. Mais attention l’humour n’est qu’un rempart et la vulgarité de façade n’empêche à aucun moment la poésie des mots, ni la maitrise d’un flow et la recherche musicale qui va avec. Avec ce titre, on peut aussi voir plus loin, dans ce qui dirige un peu la vie de la jeunesse d’aujourd’hui : un peu d’égo, beaucoup d’égoïsme qui mène à la solitude. Alors ne vous arrêtez pas à son titre parce qu’il y a bien plus à trouver dans le nouveau titre de Tomasi. Une entrée en matière aussi étrange qu’entêtante vers son nouvel EP

Vampire Weekend – This Life

Road trip californien pour les new-yorkais de Vampire Weekend et son titre This Life. Tout en noir et blanc, la vidéo de Emmett Malloy, déjà à l’oeuvre sur Harmony Hall, est un voyage tranquille sur les routes de californie, ses déserts, ses villas et ses rencontres. On suit ainsi les aventures d’un conducteur de voiture et les personnes qui croisent son chemin. Des visages bien connus des amoureux de la musique puisqu’on y retrouve notamment Daniel Haim, le producteur Ariel Rechtshaid mais aussi Mark Ronson et Simi & Haze. Un casting cinq étoiles pour une vidéo tout en douceur qui rend grâce au talent de mélodiste de ce cher Ezra Koening (qu’on a eu le bonheur d’interviewé récemment) désormais seul à la barre du bateau Vampire Weekend. Cette vie a par moment quelque chose de très apaisant, on en a encore la preuve ici.

Météo Mirage – Le Vide

Le groupe Météo Mirage qui a sorti son premier EP récemment (toujours disponible dans toutes les bonnes crèmeries) dévoile cette semaine son deuxième clip intitulé Le Vide. Entre rock et chanson française, ce titre rappellera à chacun ces soirées auxquelles on vient avec l’espoir de tout oublier. On se perdra alors sans problèmes dans ce clip sombre de Pierre Lazarus aux accents surréalistes et enivrants, où l’ivresse de la fête finit toujours par nous emmener vers un ailleurs.

Penelope Antena – The Cedars

Vendredi, Penelope Antena livrait une mise en bouche de son premier Long Play, Antelope, promis pour le mois prochain. Il n’aura fallu qu’une image, une seule, pour que The Cedars fende notre écorce charnelle. Elle représente la vie, illustre la force cette image. Pigmentée de cuivre, elle impose l’amplitude d’une terre sauvage. Lentement, l’objectif arpente la tanière protectrice, les hautes cimes des cèdres qui auraient abrité les prémices de la Bruxelloise. À mi-chemin, c’est également une phrase, une seule, qui retentit : « Baby keep my heart wherever you go ». Bramée comme une douleur lancinante, elle couve la guerrière enfouie et s’entremêle aux pulsions systématiques de la mélodie. Voici donc comment l’indigène pose les jalons de son écosystème. Épuré, délicat, non moins percutant. Rendez-vous à l’aube, jour de la Sainte Elisée, afin de parcourir plus de lignes à son sujet.

Taxi Kebab – Lmchi w Rjou3

Le duo Nancéien Taxi Kebab, composé de Léa Jiqqir et RJ Henry, qu’on ne connaissait jusqu’à lors au travers de leur live expérimental, vient de figer un peu de leur musique en sortant son premier single, Lmchi w Rjou3. Et le pari est réussi ! 6’30 de son formant un titre qui retranscris à la perfection leur univers, à mi chemin entre l’électronique et la musique orientale. Le tout accompagné d’un clip à leur image, qui communique tout à fait l’expérience Taxi Kebab. Le flou artistique met parfaitement en lumière la danse en état de transe qui nous anime à l’écoute de leur musique si énergique.

Ezra Furman – Calm Down AKA I Should Not Be Alone

L’époque est sombre, l’époque est cynique. L’époque provoque donc la colère. Et parfois, contrairement ment à ce que laisserait croire Yoda, la colère ne mène pas au côté obscur de la force mais à son côté punk. Une basse ronde qui groupe, une guitare qui sature et qui est brutalisé, un chanteur qui hurle et un propos engagé. Simple. Basique. C’est de cette manière aussi simple que salutaire et à travers un clip animé aussi explicité que psychédélique que Ezra Furman annonce son retour. Le titre se nomme Calm Down Aka I Should Not Be Alone, il annonce un nouvel album au doux nom Twelve Nudes prévu pour août  et qui sera apparemment aussi énervé que cette première pièce. On s’est pris le titre dans la tronche, on est sur que ce sera aussi votre cas, il n’y a pas grand chose d’autre à en dire. Ah si, le bonhomme sera de passage à la maroquinerie le 19 novembre. On a déjà fait une croix dans nos agendas.

MNNQNS – Desperation Moon

Enfilez vos peignoirs brodés, MNNQNS nous convie à l’hôtel de luxe à l’occasion de la sortie de ce nouveau single, Desperation Moon.  Un premier titre d’un premier album, Body Negative, dont la sortie est prévue à la fin de l’été, qu’on attend déjà avec impatience ! En effet, les quatre rouennais nous avaient scotchés à l’écoute des titres qui composent Advertisement, leur dernier EP, qu’on a eu le plaisir de découvrir lors de leur tournée Ricard Live Music 2018 ! Qu’est ce que ça fait du bien d’entendre du rock made in France de cette qualité, et c’est bien pour cette raison qu’on suit le groupe avec attention. Desperation Moon reflète simplement parfaitement ce groupe anti codes et soigné que forme les garçons dont les bonne moues de rockeurs nous ont fait craquer ! Un clip définitivement luxe, rock et volupté.

 

Flavien Berger – Deadline

Le temps qui passe ne peut plus être rattrapé. Le temps qui passe est perdu. Rattraper le temps perdu est irréel, une illusion pour se rassurer l’angoisse de toutes les choses qu’on aurait pu/du faire et qu’on a finalement laisser passer. Le temps est un vecteur central de toute l’œuvre de Flavien Berger, on n’appelle pas son album Contre-temps pour rien. À ce titre, Deadline  est clairement l’élément central, la somme de toutes les obsessions et de toutes les pensées, des dates fatidiques, du retard et de l’incapacité à s’accaparer le  tout. Le clip de Alexandre Attal et Pilou Guetta est à l’avenant, offrant une fuite en avant dans l’espace temps, dans le monde qui ne cesse de bouger, des aiguilles qui ne cessent de tourner, avec ou sans nous. En parlant de deadline, le garçon sera de passage au We Love Green en juin mais aussi à Dour et aux Nuits Secrètes en juillet, l’occasion de retrouver l’un des musiciens les plus fascinant de la scène pop française actuelle. Ne soyez pas en retard.

Bonus : Alkpote – Amour ft. Philippe Katerine

Ce dimanche spécial, on fait une petite exception à la règle avec un petit clip bonus. On a souhaité une bonne fête à nos mamans et on espère que vous en avait fait de même. En tout cas on en connait deux qui eux n’ont pas oublié de coché la date sur leur calendrier. On avait découvert Amour il y a quelques jours. Alkpote revient très en forme et de fort belle manière et pour ça il s’accompagne du nouveau meilleur ami du rap francophone : Philippe Katerine. En résulte une collaboration absolument géniale entre l’univers décalé du dandy et les punchlines déglinguées de l’aigle de Carthage. Le clip est à l’image de cette collaboration : étrange, improbable, immédiatement drôle et déjà culte. Avec tout notre amour, bonne fête à toutes les mamans.