Les clips de la semaine #29

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Les clips de la semaine, c’est votre rendez-vous du dimanche. Pour faire passer votre gueule de bois et pour adoucir votre week-end, on vous sélectionne les clips qui ont fait l’actu de ces derniers jours. Les clips de la semaine épisode 29, c’est maintenant.

 

Antoine Pesle – Close to You

On commence la semaine dans le nord et en douceur avec Antoine Pesle. Deuxième extrait de son album HIFI ROMANCE prévu pour octobre, Close To You voit Antoine Pesle se transformer en maître à l’abri du monde derrière son chapeau abat-jour. Un titre langoureux qui traîne un spleen certain mais qui se révèle très rapidement addictif, pour un garçon qui se dévoile un peu plus après nous avoir emmenés sur des terres italo-disco. Pour en découvrir davantage, il faudra se rendre aux Nuits Secrètes puisque le bonhomme y jouera le samedi 27 juillet.

Laure Briard – Idéal

Avec son nouvel album, Laure Briard voulait nous offrir un peu plus d’amour. Mais que faire lorsque l’amour se barre, lorsque l’idéal de vie que l’on pensait avoir s’étiole et que ce qu’on croyait tenir nous échappe ? C’est cette idée de rupture qui est au centre d’Idéal, chanson pop mélancolique sur le temps qui passe et détruit presque tout. Mise en image par Marjorie Calle & Jules Ribis, la vidéo met en scène Laure Briard en spectatrice extérieure de l’existence, le regard désabusé et plein de ses doutes, regardant de loin une jeune fille passionnée et libre en quête de son propre idéal, pour un rendu cinématographique et doux.

RAMÓ – Horizontal

Ramó et l’animation, c’est une histoire d’amour qui continue de marcher. Cette semaine, l’oiseau mystérieux a dévoilé un nouveau clip pour son titre Horizontal, petit tube dansant qui joue encore le coup des rythmiques chaloupées et des boucles vocales qui se répètent pour nous hypnotiser. De boucle, il en est aussi question dans la vidéo de LaRobotte qui joue sur les répétitions, les images qui se répètent en se modifiant légèrement, des habits qui disparaissent et un retour de plus en plus prononcé vers l’état animal. Toute la philosophie de Ramó résumée en 4 minutes 30.

Jaune – La Lueur

Il y a quelque chose de doux et de poétique dans la musique de Jaune. Un sentiment, une sensation de se frotter à l’irréel pour mieux se rapprocher du vrai. La Lueur est une ballade mélancolique et onirique qui nous cajole tendrement. Anna Reinhardt garde en tête ce côté poético-rêveur pour nous offrir un clip qui rétrécit Jaune pour l’emmener sur une platine vinyle, au milieu de cristaux, à la recherche de la lueur. Entre danse, batterie et esthétique DIY, le clip explore les composantes essentielles de la musique de Jaune pour les amener vers une représentation physique et palpable. Un joli moment créatif et intrigant qui prouve une nouvelle fois qu’on n’a pas besoin de gros moyens pour offrir un clip visuellement léché et ambitieux.

Cocoon – Back To One

Se séparer pour mieux se retrouver et ne faire qu’un, voilà ce qu’illustre Back To One, le nouveau titre de Cocoon. Le jeune musicien reviendra en septembre avec son nouvel album Wood Fire. Pour l’heure, il nous livre deux versions de son nouveau morceau. L’une en anglais, langue fétiche du chanteur et l’autre avec quelques couplets en français chantés par Clou, artiste à la voix prometteuse qui a fait succomber Mark Daumail. Si d’ordinaire, on est plutôt habitué à une folk mélancolique, sur cet album, il semblerait que Cocoon se renouvelle et ose s’orienter vers la pop fraîche et catchy.

Else – Night Thoughts

Musique et cinéma font souvent bon ménage. Encore plus lorsque l’on place derrière la caméra le duo Adrien Lagier et Ousmane Ly déjà en action chez Orelsan, Damso et Lomepal entre autres. Les garçons sont spécialisés dans les univers forts qui mettent en avant une musique comme rarement. Ici, c’est toute la tension et la mélancolie du Night Thoughts de Else qui explose dans cette fuite en avant entre amitiés, braquage et fin de règne, le tout filmé entre la plage, la poussière et le soleil californien. Un retour remarqué pour Else, fragment de L’ordre Collectif, qui ouvre la porte à un nouvel EP, Sequence Part I, attendu pour la rentrée.

Yuksek – Do Beijo

Il existe des artistes dont on guette toujours les sorties avec impatience. Yuksek fait partie de cette catégorie. On l’avait laissé il y a un mois avec Cadenza, en collaboration avec Polo & Pan, on le retrouve aujourd’hui au Brésil avec Do Beijo sur lequel il emmène avec lui Processman & Henriq ch pour nous offrir une petite merveille disco-pop à la moiteur bien prononcée. Do Beijo, ça signifie doux baiser en portugais et Yuksek en profite pour nous offrir un clip délirant qui voit la terre être envahie par des extra-terrestres en forme de bouches géantes. Préparez vos plus beaux déhanchés car ce titre risque bien de vous faire danser tout l’été, en attendant le nouvel album du rémois prévu pour la rentrée.

The Pirouettes – Ça ira ça ira

The Pirouettes voient la vie en couleurs avec Ça ira ça ira. Titre résolument positif, lumineux et entêtant, le morceau issu de Monopolis se voit aujourd’hui accompagné d’une clip qui alterne entre scènes de studio, images d’archives et jeux visuels autour de la visualisation de photos. Réalisé par Vickie, la vidéo joue de ce double langage entre fausse nostalgie et véritable envie de regarder vers le futur et de se dire que quoi qu’il se passe, le meilleur reste toujours à venir. Le genre de vidéo, et de message, qui redonnent le sourire et l’envie d’aller de l’avant. Ça parait naïf, mais parfois, ça fait vraiment du bien de répéter ce genre de mantra “ça ira, ça ira“. Essayez, vous verrez.

Balthazar – Changes

Cette année a marqué le retour de Balthazar avec l’excellent Fever. Ils dévoilent aujourd’hui la vidéo de Changes. Le titre porté par une basse toujours aussi ronde et la voix impressionnante de Maarten Devoldere que vient contrer par moment celle de Jinte Deprez est une sorte de mise en garde sur le changement, qui peut parfois envenimer une situation plus que l’améliorer. En gros, Maarten nous explique qu’il vaut parfois mieux s’accepter tel qu’on est avec ses défauts. La vidéo, elle, suit les membres du groupe en tournée, entre moments de scène et moments intimes, et nous permet de jouer les petites souris et d’observer des événements de leur quotidien tout comme leurs prestations scéniques, mais d’un autre angle que celui du spectateur.

SiAu – Hypnotisé

SiAu, de son vrai nom Simon Autain, vient de révéler le clip d’Hypnotisé, extrait de son second EP du même nom, sorti en avril dernier. De sa voix chaude et à travers un morceau pop et planant, il évoque la façon dont il s’est fait prendre au piège dans une cyber-aventure, dénonçant notre obsession pour le monde virtuel. Avec une vidéo faite de successions d’images saccadées façon stroboscopes, et de zooms sur des formes rappelant le corail entrecoupés de fascinants moments de danse de créatures extraterrestres à l’allure de monstres abyssaux, SiAu propose avec ce clip signé Ėlise Le Garrec et Jules Mercier une vidéo à la hauteur de son morceau : envoûtante. À travers le noir, la fumée et les mouvements subjuguants de silhouettes habitées, on se laisse volontiers happer, aspirer, hypnotiser par l’univers sombre du dernier clip de SiAu.

Ph. Trigano – Faisons l’amour

La France est en alerte canicule mais ça n’a pas l’air d’effrayer Ph. Trigano, qui continue de faire grimper les températures avec Faisons l’amour, single qu’il avait sorti à l’occasion de la Saint-Valentin. Déjà coiffé des multiples casquettes de compositeur, arrangeur et producteur, celui qui a travaillé aussi bien avec Ichon que Bleu Toucan ajoute désormais une corde à son arc puisqu’il a lui-même dirigé son clip vidéo. Il illustre Faisons l’amour, tiré de Poésie humaine, son premier EP sorti le 28 juin, avec un clip dans lequel il expose avec facétie des fantasmes imaginaires sous forme de saynètes. Avec L’Oignon et le lent effeuillage sensuel d’une jeune femme et Yacuzzi dans lequel deux hommes se livrent à des jeux de regards à la piscine, ou le parallèle entre deux corps se caressant dans Duvet et le love making futuriste de deux personnes se découvrant avec des casques de réalité augmentée dans Fenêtre, Ph. Trigano navigue avec aisance entre espièglerie et sensualité. Humour et suavité se conjuguent aussi bien dans son texte qu’en images, et illustrent l’habileté de l’artiste à puiser à la fois dans les esthétiques rétro et futuristes pour la vidéo, et aussi bien dans ses influences rap que dans la pop française pour sa musique.

salut c’est cool – Voilà

Après il était une fois la vie, salut c’est cool vous apprend l’existence. Le groupe le plus fou du moment offre donc une vidéo 100% paint à Voilà. Un mini guide des sensations de l’existence de la vie à la mort en passant par toutes les choses étranges qui pourraient vous arriver, de tenir une pomme de pin à être prisonnier d’une spirale. Au final, salut c’est cool pourrait être vu comme le pendant musical de l’univers cinématographique de Quentin Dupieux, une ode absolue au non-sens, où l’on navigue entre sérieux et 1000ème degré, qui se transforme en une œuvre qui oscille ostensiblement entre malaise et fascination. Le collectif sera sur les routes cet été avec un passage aux Nuits Secrètes qu’on ne manquera pour aucune raison.

Mathieu Des Longchamps – La Guaira

Vous êtes tranquillement installé chez vous et vous fantasmez déjà sur vos futures vacances ? Vous avez besoin d’évasion et vous cherchez un moyen pour échapper à votre quotidien ne serait-ce que cinq petites minutes ? Ne vous inquiétez pas, Mathieu Des Longchamps est là pour vous. Avec son titre La Guaira dans lequel il mélange les langues, entre celle de son pays et celle de son cœur, le garçon nous envoie ailleurs, direction le Panama, son soleil, ses palmiers, son fleuve, ses gens et leurs sourires. Un clip rempli de cette positivité dont on a forcément toujours besoin. Mathieu Des Longchamps sera en concert au Petit Bain le 11 Juillet et son EP Tenemos Todo est en écoute partout.

Ladylike Lily – Les Violets

Ce n’est pas parce qu’on est adulte qu’on ne peut pas écouter des contes pour enfants. La preuve avec Les Violets de Ladylike Lily. Pièce centrale de son album Echoes, le titre voit les couleurs qui ne se mélangeaient pas, le rouge et le bleu, mais qui par la grâce de l’amour finissent par s’unir. De cette union naîtront les enfants violets. Le message est assez limpide : l’amour doit être libre et de cette union naturelle naîtra la beauté. Orianne Marsilli, de son nom au civil, réalise aussi le vidéo de son titre, lui offrant un superbe travail pictural, une vidéo animée qui fait vibrer les peintures et qui met forcément l’accent sur toutes les couleurs. Un rendu entre naïveté et poésie qui rend grâce à un morceau qui en ces temps troubles ne devrait pas être réservé qu’aux plus petits.

.

L’Épée – The Last Picture Show

L’Épée c’est le supergroupe dont vous allez beaucoup entendre parler à la rentrée. Composé de The Limiñanas, Emmanuelle Seigner et Antone Newcombe, il vient d’annoncer la sortie de l’album Diabolique pour le 6 septembre. À cette occasion, les compères ont dévoilé cette semaine la vidéo qui accompagne The Last Picture Show, deuxième titre de leur premier EP. Loin de la légèreté yéyé de Dreams, le titre joue sur une veine plus dure et la vidéo qui l’accompagne aussi puisqu’ils ont opté pour un noir et blanc presque délavé pour accentuer son côté rétro. Le clip alterne entre images du groupes et extraits de vieux films d’horreur, entre processions satanistes et meurtres violents (forcément adéquat vu le titre de la chanson). Un trip réjouissant qui montre surtout que le quatuor n’est clairement pas là pour plaisanter. La suite en septembre avec une première date le 21 septembre lors du festival Lévitation.

 

Da Silva – Loin

Parfois on se laisse emporter par les ténèbres, parfois la noirceur du monde qui nous entoure nous contamine et nous fait sombrer. La dépression est sans doute un sujet tabou pour beaucoup de monde, pourtant elle touche beaucoup plus de personnes qu’on ne peut le penser et c’est souvent ceux qui sourient le plus qui en souffrent en silence. Il faut donc des remèdes, des mantras, des doudous qu’on caresse et qu’on écoute pour laisser la lumière percer et réchauffer les cœurs. Cette semaine, Da Silva a apporté sa pierre à l’édifice du combat quotidien. Loin est un titre solaire, aérien, pop dans ce qu’elle a de plus pur, et porté par une trompette légère et entêtante. Un morceau aussi fin qu’il se veut direct dans ses paroles. On part donc Loin avec Da Silva et en balade avec ce nounours étrangement tatoué qui part à la rencontre du monde pour lui apporter un peu de bonheur. Le garçon a annoncé un septième album très justement appelé Au Revoir Tristesse. Ce premier titre est une première étape vers ce chemin que beaucoup cherchent à accomplir.

Pion – Djinn

On le dit depuis un petit moment déjà, Pion est sans doute l’un des projets les plus excitants de la scène francophone actuelle. Chaque nouveau titre est un petit événement qu’on scrute avec attention puisqu’il nous permet d’explorer un peu plus l’univers apocalyptico-pop du trio. Djinn continue ce chemin, comme une prêche hypnotique qui mène jusqu’à la transe avec ces quasiment 8 minutes qui montent en tension encore et encore jusqu’à l’infini. Pour dévoiler ce titre biblique, Pion nous offre une session live du plus bel effet qui permet de découvrir toute la maîtrise de ces musiciens impressionnants. Un titre complètement dingo qui rajoute encore une couche à l’attente qui boue en nous concernant leur 22:22 prévu pour la fin du mois d’août.

 

French 79 – Hold On

Trois ans après Olympic, French 79 est de retour avec Hold on, un nouvel album annoncé pour cet automne. On y suit un jeune skateur dans Marseille ; ollie, bowl et soleil sont en rendez-vous, jusqu’à le retrouver avec le DJ sur son bateau. Qu’importe la glisse sur mer, sur terre, on se laisse porter par ses aventures pleines de soleil et aux basses accrocheuses avec un refrain entêtant. Morceau parfait pour accompagner votre été et vous trémousser sur le dancefloor.

 

La Fine Equipe – Nobu, feat. Grems & 20syl

Est-ce qu’on a besoin de présenter La Fine Equipe ? Plus de 10 ans d’existence avec une boulangerie qui ne cesse de remplir, c’est cette fois-ci avec Nobu que reviennent les 4 beatmakers, extrait de leur dernier album 5th Season. En pleine canicule, c’est sous un déluge qu’on retrouve un groupe d’ados en train de laver une voiture envers et contre tout. C’est sur cette toile de fond que posent Grems et 20syl sur le premier titre français du groupe. Couplets incisifs, fond trappy, les ados continuent à laver malgré la pluie, et nous mettent en garde “on a brûlé nos maisons“. Le signal d’alarme est tiré mais on ne se fait aucun souci pour le futur de La Fine Equipe.

 

PUP – Silbing Rivality

Les punks canadiens de PUP viennent de lâcher le clip de “Silblings Rivality” issue de Morbid Stuff sorti en avril. Ce clip est à l’image du groupe, do it yourself, bourré d’ironie et d’humour. Le tout est basé sur des histoires et BD de Stefan Badrock, chanteur et guitariste du groupe, et animé par Marty MacPherson et dans la pure tradition PUP cela tourne forcément mal.

Comme l’explique Stefan :

Ma sœur et moi allions faire du camping tous les ans. Et tous les ans, ça devenait de plus en plus fou, car nous essayions d’être plus stupide l’un que l’autre. Cette chanson raconte quelques uns de ces campings. Pour raconter ces histoires vraiment stupides, j’ai commencé à dessiner des BD un peu merdiques. Je dessine comme un enfant de 5 ans, mais j’adore ça. Il y a quelque chose de libérateur dans le fait de se jeter la tête la première dans un truc dont on sait qu’il va tourner en bouse absolue. Heureusement, mon pote Marty est vraiment créatif et terriblement bon en animation et il nous a vraiment aidé à donner vie à ces histoires dans cette vidéo.

On vous laisse apprécier cette rivalité fraternelle et écouter Morbid Stuff au passage si vous voulez découvrir un peu plus l’univers de PUP.