Les clips de la semaine #50

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Les clips de la semaine, c’est votre rendez-vous du dimanche. Pour faire passer votre gueule de bois et pour adoucir votre week-end, on vous sélectionne les clips qui ont fait l’actu de ces derniers jours. Les clips de la semaine épisode 50, c’est maintenant.

 

Pépite – Monte-Carlo

On l’avait noté dès la sortie de Virages : c’est le trésor de l’album. Et ce n’est pas la version acoustique dévoilée sur France Inter qui nous avait fait changer d’avis. La délicieuse Monte-Carlo se voit désormais doté d’un visuel à la hauteur de l’audio. Alors que l’hiver pointe désormais le bout de son nez, on se laisse aller à la nostalgie avec plaisir dans ce court-métrage estival aux faux-airs de Grand Budapest Hotel. D’une désarmante simplicité et pourtant dotées d’une identité propre, les images de Robin Lachenal, tournées en 16mm et grattées à la main rappelleront des jours dorés à n’importe qui ayant vécu des histoires fortes. Assurément le coup de coeur du week-end.

 

Iggy Pop – SONALI

Une chanson d’Iggy Pop vue par Mac DeMarco, il n’en fallait pas plus pour casser les internets. Entre celui qui se fait appeler l’iguane et le Canadien féru de maquillage reptilien, la rencontre “officiellement non-officielle” était inévitable. Ajoutez à cela une décapotable Mercedes en fourrure rose, des accents jazzy aux faux-airs de David Bowie, une histoire d’amour californienne et une esthétique rétro aux couleurs saturées, et vous obtenez une vidéo sacrément wtf.

 

Alex Van Pelt – Computer Screens

Il y a quelques mois, on avait adoré Tum Tum, le dernier album d’Alex Van Pelt qui explore les relations amoureuses à l’ère numérique. Cette semaine, le disque a laissé place au clip de Computer Screens, un joli conte DIY plein de poésie et d’humour qui nous ramène tout droit au début des années 2000. Réalisée par la chouette Norma, la vidéo devrait vous rappeler quelques souvenirs de ces soirées passées sur MSN, le coeur battant au moindre wizz, guettant désespérément un commentaire de l’élu.e de votre coeur sur votre Skyblog…

Black Bones – Suddenly

La classe. Qu’il s’agisse de composer des mélodies élégantes et intemporelles ou de leur donner vie dans des univers fantastiques, la bande d’Anthonin Ternant ne nous déçoit jamais. Suddenly, le premier extrait du nouvel album de Black Bones, à paraître au printemps 2020, ne déroge pas à la règle. Nimbé d’un halo fantomatique, le leader de Black Bones y apparaît dans des décors magnifiques, directement inspirés de la mythologie du groupe. Une véritable petite merveille visuelle et sonore, qui aura la lourde tâche de nous tenir en haleine jusqu’à l’année prochaine.

 

Aurus feat Sandra Nkaké – The Abettors

Semaine riche en émotions pour Aurus. Quelques jours avant d’ouvrir pour Vendredi sur Mer à l’Olympia, le Réunionnais s’est entouré de la géniale Sandra Nkaké pour nous offrir l’un des plus jolis clips engagés de cette fin d’année. The Abettors est une vidéo en forme de prise de conscience, urgente et poétique, du rôle que jouent les Humains dans la gravissime crise écologique que traverse la planète. Ouvrez l’oeil, tendez l’oreille, et laissez-vous porter par The Abettors.

 

VIDEOCLUB – Mai

“Pourrions-nous revenir sur cette histoire ?” Le duo à succès de Adèle Castillon et Matthieu Reynaud revient jouer avec nos petits coeurs pour nous chanter la nostalgie d’une belle histoire d’amour. Si chacun des visuels porte les couleurs de la jeunesse et de l’insouciance, ce clip de Mai confirme cette manie et nous emmène à la mer devenir la nouvelle tête de la bande de potes de VIDEOCLUB. Les images sont marquées par un grain rétro qui renforce l’esprit intemporel de la musique de ces mélomanes hors du temps, qui viennent ici transposer leurs sourires et les fougues de l’adolescence à des paroles simples, délicates et percutantes. Beaucoup d’amour pour la référence à Fight Club, sans le grondement des bâtiments en explosion qui laisse ici place à la quiétude de l’océan.

 

Lucien & The Kimono Orchestra – Le Mékong (Live)

Comment tourner un clip qui rende justice à une musique qui se libère davantage en live qu’en studio ? En enregistrant une session live, tout simplement. C’est en tout cas le partie pris par ce cher Lucien, qui nous invite à dériver sur le Mékong au son d’un orchestre en kimono. Une musique qui croustille de rétro, qui nous fait voyager, mais surtout qui est diablement sexy. Inutile de vous cacher, on vous voie onduler derrière votre écran, petits filous.

 

Aloïse Sauvage – À l’horizontale

Aloïse Sauvage nous fait tourner la tête. Quelques mois après avoir partagé le superbe visuel de Parfois Fautla sensation aux mille casquettes continue de nous ouvrir les portes du monde mi-urbain mi-poétique de son projet Jimy. Dans de sobres couleurs crèmes, devenues véritable marque de fabrique de la chanteuse, la touche-à-tout scande son hymne À l’horizontale, recueil décomplexé de milles métaphores sensuelles aux effluves de lubricité et de désir charnel. Pour transposer ces urgences de plaisir en images, c’est à l’aide d’une rotating room que le réalisateur Rodrigue Huart joue avec la gravité et fait briller Sauvage dans des plans somptueux qui  nous donnent forcément envie d’un peu d’horizontal.

 

Kaine Francesco – The Channel

Esthétique radicalement différente pour ce prochain artiste. Parfois, la sobriété a du bon. Une guitare acoustique, des cordes à vide qui résonnent, une mélodie toute douce, et des instants de vie capturés à l’arrache lors d’une ballade en bord de mer sur la côte anglaise. Une toute nouvelle track, The Channel, pour un tout nouveau EP à venir auquel on accordera une oreille curieuse ou deux.

 

Kanye West – Closed On Sunday

S’il y a bien un artiste qui peut se permettre de réaliser l’exploit d’une métaphore poétique entre religion et fast-food de poulet pané, c’est Kanye West. Et le tout avec classe, s’il vous plaît. Suite à la sortie de Jesus Is King, audacieux album à l’effigie d’un christianisme plus tendance que jamais, le prince du rap contemporain expérimente l’esthétisme de son univers pour nous proposer des visuels bluffants mêlant minimalisme, mode et paysages époustouflants. Exploitant toujours cet incroyable mélange de rap et de gospel, le clip de Closed On Sunday continue de vibrer par la puissance de cette imposante chorale qui accompagne l’artiste sur ses désormais incontournables Sunday Services. Ici, c’est la famille que Ye met à l’honneur en invitant son père, comme sur le précédent Follow God, mais aussi le clan Kardashian représenté par sa femme Kim Kardashian West, sa belle-maman Kris Jenner et sa belle-soeur Kourtney Kardashian. Un casting qui fait forcément sensation mais aussi de délicates séquences qui montrent un jeune père comblé au milieu de ses quatre adorables chérubins. Les plus perspicaces d’entre vous pourront même observer le roi de l’indifférence décrocher un sourire. Si si, on vous l’assure !

 

Tanaë – Fire Of Us

Il est devenu habituel de décerner une onzième place toute particulière à ces clips qui nous ont échappé mais desquels il fallait absolument que l’on vous parle. C’est le cas de celui-ci. L’artiste belge Tanaë nous partage le deuxième visuel qui accompagne sa petite pépite Talking To Myself. Un premier album qui avait gagné nos coeurs par la douceur et la beauté virginale de cette voix d’or et par les introspections universelles de ses morceaux. Sur The Fire Of Usla Liégeoise nous raconte les montagnes russes sentimentales qui accompagnent la vie de couple. Aux côtés de son partenaire de vie, elle se met en scène sous l’oeil avisé du réalisateur Maxime Lorand qui capture avec authenticité la complexité et les tumultes de ces feux qui brûlent en nous. Si nous avons pris du retard pour vous parler de ce clip, on vous assure que le coup de coeur est toujours d’actualité !