Les lives du Pop Up #1 : Un mois de février bien groovy

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

C’est bien connu qu’à la Vague Parallèle on aime beaucoup le Pop Up du Label. Simplement parce que c’est un lieu incontournable de la scène parisienne des musiques actuelles, parce que l’endroit est juste trop stylé et que l’équipe est top ! Que demander de mieux ? En tant que bons habitués, on a donc décidé de consacrer un article sur les incontournables lives du mois et on commence l’année tout naturellement par le mois de février, qui a apporté le groove dont on avait besoin pour nous réchauffer !

Et on a commencé le mois par aller voir les ricains de Los Angeles de Jerry Paper : c’était sold out et c’était beau ! Sans oublier une première partie assurée par Aldous RH qui nous a fait nous sentir bleus avec sa pop smooth. Top pour se plonger dans l’ambiance de la soirée ! On a pu voir Lucas Nathan arriver sur scène, revêtu de sa fameuse longue robe jaune moutarde accompagnée de chaussettes montantes blanches à la tennis man. Un look plutôt atypique qui collait parfaitement à la peau du personnage scénique qu’incarne Lucas. En plus d’être un super chanteur, on a découvert un artiste complet, qui vit à travers sa musique de par ses petits pas de danse bien dosés et mouvements captivants, proche du public avec ses nombreuses interactions, même s’il a refusé une demande de mariage en plein show ! Un caractère bien trempé donc, à l’image de la quantité d’eau que Lucas a pu boire sur scène lors de son live. Un show qui nous a permis de redécouvrir Like A Baby, album qui nous avait emballé lors de sa sortie en octobre dernier, en passant par Baby, Your Cocoon, Did I buy it?, You ou encore My God. On a pu entendre retentir une douce voix féminine sur Grey Area ou encore Moment, magnifiquement chantée par la bassiste en accompagnement. On a également eu droit à l’écoute d’anciens morceaux comme Jumbo Ron ou Comma for Cow. Un réel plaisir !

 

 

En tant que bons célibataires qu’on est malgré nous à la Vague Parallèle, on a aussi fêté la fin du monde avec Microqlima pour la Saint-Valentin ! Pour l’occasion, le Pop Up s’était mis sur son 31, revêtu d’une déco pour le moins atypique composée de boules à facettes, ballons et paillettes ! On s’est même essayé au speed dating organisé par Trumpidon qui n’a malheureusement pas été concluant pour nous, mais cette déception fut compensée par un super show de Drag Queens auquel on a pu assister en fin de soirée.

En plus de mettre tout en œuvre pour essayer de nous faire rencontrer notre dernier amour afin de ne pas mourir seuls, des groupes étaient conviés à cette folle soirée et on y a découvert Kodäma, qui a fait chavirer nos petits cœurs vides ! On peut donc dire qu’on a quand même trouvé l’amour à cette soirée avec ce duo composé de Kiala Ogawa, fille aînée du guitariste de Fela Kuti sur Egypt 80, et du bassiste Thomas Hugenel qui a sorti un dernier EP, Black Cloud, au printemps dernier. On s’est laissé plonger dans leur univers fiévreux et orageux, oscillant entre la saoul apportée par la voix légère de Kiala et une pop électro métissée qu’on retrouve particulièrement bien dans No Get Enemy. On reconnaît bien dans leur son les influences originelles afro beat de Kiala, mêlées également à certaines influences asiatiques, notamment dans Jam With Soseki qui nous fait simplement groover comme jamais avec une ligne de basse et une rythmique jazzy à tomber. Si vous ne connaissez pas encore Kodäma, on vous conseille fortement d’aller écouter Black Cloud sans plus attendre ! Spoiler alert : le move est tellement prenant qu’il est nettement impossible de ne pas taper du pied et de retenir sa tête de bouger à l’écoute de cet EP !

 

Pour finir ce mois de février en beauté, on est allé voir le Londonien Oscar Jerome dont on avait eu écho par nos chers amis de chez UNI-T.  A mi chemin entre le jazz et le hip hop, on sent qu’Oscar Jerome a nourri son style et ses créations par des influences diverses ! Une très chouette découverte donc, avec un live qui a vraiment dépassé le niveau du disque, puisque en plus d’avoir un flow terrible, Jerome est un très bon guitariste et à nouveau, ce fut une réelle immersion dans son univers hip hop jazzy, accentué par quelques solos ici et là, magnifiquement exécutés malgré une rupture de corde momentanée ! Le groove était une fois de plus à l’honneur sur la scène du Pop Up, en passant par Give Back What You Stole From Me, 2 Sides, Take Me ou encore Evil Song parues en 2016 ou encore via les titres composants Where Are Your Branches sorti en 2018. Un live qui s’est naturellement achevé par son single Do You Really à l’air qui reste en tête et qu’on a cessé de chanter sur le chemin du retour ! Que de bonnes vibes donc à l’écoute de cet artiste couteau suisse, maniant la wah wah, le chant et même les paroles presque rappées à la perfection !

 

Rendez-vous le mois prochain pour les Lives du Pop Up #2 de mars qui s’annonce déjà chargé en découvertes en tout genre ! Vous trouverez toute la programmation du Pop Up du Label ici.