L’HEURE D’ÉTÉ de Juliette Armanet vous fait rêver d’amour et d’eau fraîche
"
Auteur·ice : Mathilde Lefebure
15/04/2020

L’HEURE D’ÉTÉ de Juliette Armanet vous fait rêver d’amour et d’eau fraîche

“Tes amours sont mortes avant que d’exister” ? Tu n’as le goût de rien et tu es d’humeur morose ? Tu ne peux plus voir ce bel inconnu ou cette belle inconnue au coin de ta rue ? Le confinement demeure et nous laisse un goût d’amertume mais une éclaircie pointe son nez à travers la grisaille de la vie. Vous ne rêvez pas, c’est Juliette Armanet et sa playlist confinée remplie d’amour et de couleur. De son talent déjà omniprésent dans sa musique, elle a rassemblé la crème de la crème pour te faire passer des moments tristes ou joyeux. C’est donc parti pour 46 titres de pur bonheur et de plaisir !

L’HEURE D’ÉTÉ : une playlist, romantonique, un peu power flower, pour ces temps qui changent, et ces saisons de lumière qu’on entend chanter sous la peau même derrière nos rideaux. Pensées, poing levé et bras musclés pour et vers vous TOUS, pour ceux qui soignent, qui travaillent, qui aident, qui agissent, pour ceux aussi qui rêvent sans trêve, à un monde better.

Tels sont les mots de Juliette Armanet pour inaugurer sa playlist née sous le signe de l’amour. Un peu de ci, un peu de ça, le tout saupoudré de passion romantique, voilà la recette de ce riche rassemblement musical. De la musique de tous les horizons, mais aussi de tous les goûts, pour ravir tout un·e chacun·e. La queen des mots doux a rassemblé ceux des autres pour illuminer notre journée et nous faire briller un peu plus. Un véritable cocktail de sons à siroter seul·e, par deux ou en famille. Vous êtes désormais armé·e de votre meilleur acolyte : L’HEURE D’ÉTÉ, pour affronter les journées maussades et pleines d’ennuis. 

Boogie Night et Flower Power 

Dès les premières notes de cette playlist, le disco est dans la place. Love’s Theme ouvre le bal, tel un film romantique des années 80. On ne s’étonnerait pas de voir arriver John Travolta coiffé d’une banane affriolante ou Jennifer Grey vêtue d’un body moulant. Un peu de Dirty Dancing ? Certainement, avec des morceaux comme Boogie Nights, Power Flower et Baby Let Me Kiss You, il n’y a pas de doute. Tout y est pour voguer jusqu’au bout de la nuit. 

De la ringardise et de fraîche nouveauté française

Christophe, Voulzy, La Femme, Philippe Katerine, Barbara, Joe Dassin, du beau monde pour dominer la playlist en chanson française et nous bercer à travers leurs mots et leurs joyeuses mélodies. Tous à poil nous emporte dans une danse décomplexée, tandis que Le soleil dans le monde nous fait voguer vers des horizons chauds, turquoises et faits de sable fin. Ensuite, vient Mansfield.TYA, qui ferme la marche en proclamant dans Bleu lagon : “Je n’ai nulle part où me barrer, je vais faire la fête à en crever“. Nous y verrons une incitation à rester chez nous et à profiter allègrement de cette playlist de toutes les allures.

Back to 70’s 

De la soul, du funk et du rock en tout genre pour ouvrir ce deuxième volet dominant de la playlist. De quoi chopiner avec excès les notes, les mélodies et les tonalités groovy des différents artistes. Avoir le plaisir de replonger dans de vieux souvenirs pour nos parents, et d’initier les plus jeunes encore ignorants. La playlist est une bonne entrée en matière avec des groupes cultes comme Pink Floyd ou Queen, légendes de leur temps. Après coup, nous pourrions faire un tour en compagnie de Mac Demarco, James Brown ou encore Gilbert O’Sullivan. Celui-ci nous rappelant le duo français Papooz, qui aurait bien sa place dans ce peloton.

Un bel alliage 

Pop et rap s’unissent, créant une ambiance tantôt sensuelle, tantôt mélancolique. Les titres tous frais since 2020 s’enchaînent : Dolerme, In Your Eyes, Spotlight, Suddenly ou encore La vita nuova. Une chance pour être à jour de toutes ces nouveautés de début d’année agitée. Successivement arrive un hymne passionnel avec Passionfruit et Latence, nous faisant rêver de draps de soie violacée dans lesquels nous glisser en charmante compagnie. 

L’immanquable 

Que serait une bonne playlist sans un reggae ardent ? Rien. Voilà donc un aller simple dans les pays où ça tape fort. Artibella, au langage de l’amour, nous emmène directement dans les contrées chaudes de l’Espagne et de l’Italie, avec les morceaux Arrivederci a questa sera et El Solitario Amor. Ce dernier est d’ailleurs une reprise d’une chanson de Juliette Armanet, L’amour en Solitaire. De beaux titres pour se sentir comme dans une telenovela rêvant d’un bel amant à la crinière soyeuse. 

 

Encore bien d’autres grands noms et titres honorables figurent dans cette playlist. Ils méritent tous une place spéciale dans le cœur de chacun. Et pour cause, dans ce méandre de genres se trouvent des petites pépites à se mettre au creux de l’oreille. À partager avec dévotion pour abriter nos amours. Inspirés par cette playlist des plus riches, nous avons voulu mettre la main à la pâte pour égayer votre vie à huis-clos. Voici donc, en grande pompe, des titres de romance, de sensualité et de désir, pour composer « notre HEURE D’ÉTÉ ». Pour l’habiller, la rédaction a usé de ses meilleurs atouts pour lui offrir les allures de la couverture de la playlist de Juliette Armanet faite par Andrés Reisinger. Une petite parodie signée Davide Fecarotti.


@ET-DC@eyJkeW5hbWljIjp0cnVlLCJjb250ZW50IjoiY3VzdG9tX21ldGFfY2hvaXNpcl9sYV9jb3VsZXVyX2RlX3NvdWxpZ25lbWVudCIsInNldHRpbmdzIjp7ImJlZm9yZSI6IiIsImFmdGVyIjoiIiwiZW5hYmxlX2h0bWwiOiJvZmYifX0=@