Mosaïque #84 : Cocoon

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Dans Mosaïque, La Vague Parallèle explore les multiples aspects et facettes cachés de ses artistes favoris pour en dresser un portrait original, esquissé à petites touches. Aujourd'hui, c'est au bord d'une piscine que Mark Daumail s'est livré à nous juste avant son concert acoustique à Toulouse. Bienvenue dans la mosaïque de Cocoon.

Un.e artiste ou une chanson qui t'a donné envie de faire de la musique ?

C'est un artiste qui s'appelle Elliott Smith, la chanson c'est Between the Bars. On la retrouve dans un film avec Robin Williams et Matt Damon : Will Hunting. Elle m'a bouleversée et je trouvais ça fou de voir tout ce qu'il pouvait faire sur un 4 pistes.

 

 

Un morceau qui te rappelle ton enfance ?
Mon père écoutait énormément de musique. Un truc qui m'a bouleversé enfant, ça a été quand il avait acheté l'album de R.E.M. qui s'appelait Automatic for the People, il y avait une chanson qui s'appelait Nightswimming. Ça me rappelle mes étés d'enfance. Sinon je pourrais dire Bruce Springsteen aussi, il écoutait pas mal de rock de blanc, les musiques de roadtrip.

 

 

 

Un morceau qui représente ta personnalité ?

Il faudrait un morceau à la fois optimiste et dark parce que j'ai un peu ces deux facettes, je suis quelqu'un d'assez solitaire. Je dirais une chanson soul du coup parce que la soul me fait tout le temps pleurer mais me donne envie de danser. Je dirais Sitting On The Dock Of The Bay d'Otis Redding. Je la trouve à la fois à chialer et trop belle et elle me met le smile en même temps, c'est bizarre.

 

Un morceau que tu écoutes quand tu es en tournée ?

En tournée, c'est surtout le matin quand je me lave et pour me donner un peu de peps. Je ne sais pas pourquoi, j'ai besoin de me laver en musique, du coup en ce moment c'est This Life de Vampire Weekend. Mais sinon, j'ai plutôt besoin de silence la journée.

 

 

Un morceau qui te rend heureux ?

Hier, j'étais avec mon fils en voiture justement et j'avais envie de le rendre heureux. Et automatiquement, heureux pour moi = Daft Punk. Et là bizarrement j'ai mis Get Lucky, j'ai trouvé ça pas terrible, elle sonne pas de ouf. Du coup, on a remis le premier album et le morceau qui me rend heureux c'est Around The World.

 

Une chanson que tu aurais voulu écrire ?

A chaque fois qu'il y a un bon truc qui sort, je me dis trop que j'aurais voulu l'écrire. Disons, la plus belle chanson du monde, donc Paul McCartney avec Yesterday. J'imagine que là c'est quand même la folie quand tu sors du studio et que tu as écrit ça. Ou bien il y a une chanson méconnue de Paul McCartney pour le double-citer qui s'appelle Jenny Wren sur son album Chaos and Creation in the Backyard, un album sublime sorti il y a 15 ans, qui a remis McCartney en mode songwriter. Celle-là, j'aurais trop voulu l'écrire.

 

 

 

 

Un morceau plaisir coupable ?

Aya Nakamura, c'est un peu la meuf cool à citer en ce moment. Mais en vrai, je trouve ça vraiment nul. Mais vraiment nul. Vraiment vraiment nul. La chanson s'appelle Pookie, c'est nul, ça parle de rien, je déteste tout : le son, l'image, tout... mais c'est hyper addictif donc finalement il doit y avoir un truc cool.

 

 

Un.e artiste avec qui tu aurais voulu collaborer ?
J'adorerais faire une chanson avec Ben Harper, les gens l'aiment beaucoup en France mais j'ai l'impression qu'il n'est pas assez estimé à sa juste valeur, car il a fait des albums récents qui étaient moins forts, mais ses premiers albums l'étaient tellement... Sinon, Sufjan Stevens, alors lui vraiment ce serait la folie pour moi de collaborer avec lui. Sinon, il y a une jeune femme qui s'appelle Aldous Harding. Il y a aussi Father John Misty, on s'est croisés à Los Angeles et on a bu un verre mais on n'a pas parlé de quoi que ce soit. Ben Harper pareil. Sufjan Stevens par contre, ça fait 4 albums que je lui envoie des chansons et je n'ai jamais eu de réponse (rires).

 

Un morceau qui te fait voyager ?

Sodade de Cesaria Evora, dès que je l'entends ça y est, on est au Cap Vert. Je suis assez sensible à ça. Ou alors des trucs de Gilberto, Girl From Ipanema, direct ça t'y emmène. Il y a des chansons comme ça qui t'emmènent dans l'endroit où elles veulent t'emmener. Pour le Brésil ce serait ça, le Cap Vert Sodade et pour Cuba, ce serait Chan Chan de Buena Vista Social Club, la Jamaïque ce serait Bob Marley avec Jammin'. Tous ces trucs-là, ça me fait grave voyager.

 

 

 

 

Un morceau pour quand tu rentres à la maison auprès de ta famille après une tournée ?

Bill Callahan, le chanteur du groupe Smog, il a fait un nouvel album qui est pour moi l'un des albums de l'année : Sheperd in a Sheepskin Vest, c'est sublime, c'est doux. Il l'a sorti en trois parties, il a une voix très grave, très belle et il parle de choses magnifiques.

 

 

 

 

Un morceau pour t'évader de la réalité ?

Tous. C'est l'effet que me fait la musique à chaque fois. C'est un peu bidon comme réponse. Des trucs qui font partir loin comme Jai Paul qui a sorti Leak et tu as l'impression d'être en plein cœur d'un bidonville.

 

Un morceau qui fait des étincelles ?

Hmm, je sais pas là, c'est chaud ton truc (rires). Mais jolie référence à Spark.

 

 

 

Un morceau à écouter autour d'un feu de bois ?

Quelque chose de folky. Un Bon Iver, Flume. Ce serait joli.

Un morceau acoustique qui plait à tous les coups ?

C'est une bonne question ça. C'est compliqué parce que ça ne plaît jamais à tous les coups les morceaux acoustiques parce que les gens disent que c'est déprimant, ça ne bouge pas assez. Alors que non, en fait. Sinon, il faut repartir dans le passé avec un Sound of Silence de Simon & Garfunkel. Ou alors, un truc pas déprimant, Neil Young, Harvest Moon.

Un morceau à écouter au bord de la piscine du Bikini ?

Mark : L'année dernière, je t'aurais dit Dua Lipa. Mais en ce moment, je dirais...

LVP : Aya Nakamura ?

Mark : (rires) Non, pitié ! Non, je dirais Ariana Grande avec 7 rings, j'ai trouvé ça sublime. Ou sinon, Lizzo avec Juice, ouais, énorme tube de l'été.

Un morceau pour consoler Clermont-Ferrand ?

LVP : Tu es de Clermont-Ferrand ? Tu as vu le match hier ? (NDLR : la veille se jouait la finale du top 14 opposant Toulouse à Clermont)

Mark : Ouais, je suis né là-bas. Tu sais que je ne savais même pas qu'ils jouaient, je l'ai appris en arrivant. Mais du coup, un morceau pour les consoler ou quand on est triste, ce serait un Patrick Sébastien, ça leur fera plaisir ! (rires).

Un morceau pour féliciter les Toulousains ?

Alors, c'est un morceau qui s'appelle Les Gros Nichons du groupe Camping Orchestra. Ça parle de seins. C'est horrible. Et ça, ça c'est pour les Toulousains (rires).

Un morceau qui respire le Sud-Ouest ?

Ouais, maintenant que je vis à Bordeaux. Je dirais un truc de Noir Désir avec Le Vent Nous Portera. J'ai l'impression qu'il n'y a pas vraiment de groupe emblématique du coin qui a autant d'ampleur que Noir Désir. Ah si, Big Flo et Oli maintenant, c'est fou. Mais je ne connais pas ce qu'ils font, donc je ne peux pas citer de titre. Ah sinon, si je peux faire un petit clin d’œil, il y a un groupe bordelais que je produis et qui fait ma première partie ce soir, c'est Chien Noir et pour moi il est emblématique du son du Sud-Ouest. Il est hyper talentueux. Et donc, je dirais la chanson Les Enfants Sauvages.