Nekfeu, l'étoile vagabonde

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Après 3 ans d’absence et un disque de diamant, le Parisien Nekfeu revient enfin avec un double projet cinémato-musical, le tout en indépendant et toujours accompagné par sa bande qui le suit depuis les années Rap Contenders jusqu’à l’autre bout du monde pour enregistrer ce qui s’apparente à un des projets rap de l’année.

Est-il encore utile de présenter Nekfeu ? Il est membre de deux collectifs parisiens : 1995 et L’Entourage et aussi d’un groupe : le $-Crew. C’est donc accompagné que le fennec fait ses débuts dans la musique. Il s’essaye à l’exercice seul que se soit en battle (Rap Contenders) ou en studio (U.B, 30 septembre) et sort en 2015 Feu, son premier album solo, même si son équipe n’est jamais loin. Il lui faudra une année supplémentaire pour concocter Cyborg. Fort d’un succès d’estime impressionnant, les deux albums seront certifiés respectivement disque de diamant et triple platine. Après ça, plus rien et ce pendant 3 ans. Mais maintenant qu’un nouvel opus est sorti on se doit d’en parler !

Les étoiles vagabondes, c’est le nom de l’album et aussi du premier morceau. On ressent directement une ligne conductrice au sein du projet : principalement le Japon dans l’ambiance créée par certains sons, en particulier le featuring avec l’artiste japonaise Crystal Kay, une des 6 invités sur ce projet. En effet, le morceau Pixels est très planant et possède l’ambiance calme et apaisante propre au Japon. Le Japon revient aussi souvent dans les paroles du rappeur. Le thème des astres et de l’univers est lui aussi mis avant. Le titre du projet est très équivoque, mais le morceau Alunissons l’est encore plus : ici on retrouve un morceau très musical et mélodieux. Nekfeu nous parle aussi de son absence et de l’auto-réflexion qu’il a su pratiquer pendant ses 3 ans, c’est donc un album très personnel comme peut le montrer la piste 3 : Cheum. Morceau plus puissant que les 2 premiers où Nek parle de ses années lycées et ses dérives, on le sent aussi révolté et politique, ce qui colle à son flow plus énervé. Le morceau suivant Takotsubo, est la succession logique de son prédécesseur, ambiance différente mais thème assez semblable, la construction de l’album a été bien pensée. Des pistes suivantes, le morceau Le bruit qui court évoque le même thème, mais cette fois dans une ambiance plus sombre. Les nombreux voyages qu’il a faits durant son absence sont relayés dans le film et sont omniprésents dans le disque. Premier pas est un pur storytelling d’une partie de son voyage, ambiance qu’il a réussi à transmettre dans le morceau. Nekfeu n’est pas tombé dans un album politique pour autant, on retrouve aussi une partie de plaisir dans l’album avec les morceaux Menteur menteurVoyage léger et Koala mouillé. Ces trois morceaux sont un mélange de technique et d’ego trip que Nek a toujours aimé, sur Voyage Léger on retrouve d’ailleurs Nisa aux backs, ce qui renforce le côté trap.

Le morceau Ciel Noir précède une réelle ode à l’amour et aux femmes. Les piste 7, 9 et 10 sont un condensé d’amour et de ses travers. Mention spéciale pour Némir, qui se charge du refrain sur Elle pleut, avec une justesse incroyable. On peut citer aussi Vanessa Paradis qui se complète parfaitement au fennec sur Dans l’univers. Nekfeu ne fait pas que cracher sur ses anciennes relations, mais se remet aussi en question, preuve en est avec De mon mieux. Il évoque aussi l’industrie de la musique sur Tricheur, en connexion avec le Bruxellois Damso. Amoureux du mouvement rap depuis longtemps, Nekfeu a reproduit sur Compte les hommes l’ambiance d’antan à coups de magnifiques tours de passe-passe avec son ami de toujours, Alpha Wann. L’album se finit en douceur avec la piste 16, faisant référence à ses origines grecques, pays où il s’est réfugié pour concocter cet album. Il se clôture avec 1er rôle, parfaite conclusion, reprenant tous les thèmes abordés dans le projet.

En conclusion, le Parisien a pris son temps pour produire un album digne de sa réputation. Tout est présent, des morceaux personnels, aux titres ego trip en passant par des ballades romantiques, tout le monde y trouve son compte. De plus, l’album est très bien construit, l’écouter de la piste 1 jusqu’à la dernière est un réel voyage musical. Si vous voulez en savoir plus, la chaine youtube Le Règlement a résumé le tout dans une vidéo de 16 minutes.

Nekfeu est aussi de retour sur scène pour plusieurs festivals dont Lollapalooza et Les Ardentes. Il sera comme à son habitude accompagné par une grande partie de son équipe. Amateurs de rap, soyez au rendez-vous.