Non, James Blake n'est pas un "garçon triste"

Tu fais tourner ?
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

On va être tout à fait honnête, on n’avait pas forcément prévu de parler de la nouvelle chanson de James Blake. Attention, cela ne veut pas dire qu’on ne l’aime pas, au contraire. Seulement, on voyait mal ce qu’on pouvait apporter de plus à ce que tout le monde allait dire. Oui, la chanson est sublime et prend aux tripes; oui, l’Anglais reste toujours un esthète de la simplicité; oui, il va chercher le sublime avec deux notes et un choeur hypnotique; oui, sa chanson nous fait furieusement penser à du Radiohead période Kid A (la meilleure période de Radiohead, on est bien d’accord ?); oui, le bonhomme trouve encore le moyen de nous surprendre en jouant avec sa voix comme avec un instrument, en la contorsionnant et en la transformant pour nous frapper encore plus au cœur… Tout ça, vous avez sans doute dû le lire partout, et le dire une nouvelle fois ne semblait pas forcément du plus grand intérêt.

Mais si on a décidé de taper sur notre clavier ce soir, c’est pour revenir sur l’expression “sad boy” qui a tant fait tiquer James Blake, et nous avec. A l’heure où internet devient de plus en plus une poubelle à commentaires définitifs et mesquins, on avait envie de dire clairement : non, James Blake n’est pas un garçon triste et oui, il est malsain et problématique de coller ce genre d’images à un homme qui parle de ses sentiments. Et que Pitchfork, un excellent site au passage, persiste et signe avec ce terme est assez alarmant et sans doute représentatif de notre époque. C’est le genre de commentaire écrit par des personnes qui n’ont sans doutes jamais souffert de dépression, qui vivent sans doute particulièrement bien leur vie de “mâle alpha” égocentrique et prétentieux et qui ne se posent de questions sur rien mais jugent probablement trop.

Alors on va le répéter une nouvelle fois, non James Blake n’est pas un garçon triste. Sensible pour sûr, mélancolique sans doute, vulnérable probablement, mais James Blake est avant tout un homme qui se bat avec ce qu’il est, avec ce qu’il ressent et essaie de le transformer en art et de toucher les gens avec ça. Donc si vous nous lisez, voici ce qu’on a à dire : James Blake est un artiste puissant, toujours sur la ligne, qui nous touche et ne laisse personne indifférent. Un musicien majeur, un aventurier, un explorateur comme il s’en fait peu aujourd’hui, et c’est tout ce qu’il faut retenir.

Merci James, de la part de tous les “garçons tristes” qui ne le sont pas vraiment.